• Brigitte Lozerec'h raconte ici ses quarante années d'un long et tumultueux compagnonnage amoureux avec Jean-Jacques Pauvert, figure à part de l'édition française. Elle en sera la dernière épouse.A vingt ans, elle entend parler pour la première fois de cet éditeur qui avait pris la défense d'Albertine Sarrazin, jugée sévèrement par la presse pour s'être prostituée à l'âge de seize ans après son évasion de prison. «Si j'écris, moi aussi, les laideurs de l'enfance et de l'adolescence infligées par le frère aîné et les cousins, s'était dit Brigitte Lozerec'h, cet éditeur me protégera ...». Elle mettra plus de dix ans à exhumer ses tourments publiés en 1982 sous le titre L'Intérimaire, qui connaîtra un grand succès de librairie.Au long des années, elle découvre dans l'éditeur du marquis de Sade un homme attentif, pudique, aux multiples facettes qui en cachent de plus sombres. Elle rencontre quelques célébrités qui lui révèlent que les triomphes peuvent cacher de grandes solitudes.Après un temps d'éloignement, les amants se retrouvent:le séducteur a pris de l'âge et Brigitte s'installe près de lui, sur la Riviera. Ils partagent alors une vie simple dans l'harmonie des heures de lecture au bord de la Méditerranée, et une activité forestière dans la colline qui surplombe la maison.

  • Mathilde Lewly est une jeune peintre, elle fréquente les artistes de son temps et rencontre un grand succès au fil des expositions. Son mari, lui aussi artiste reconnu, l'accompagne pas à pas et leur complicité est sans faille. Pourtant, l'ombre d'Eugénie, la petite soeur de Mathilde, plane sur tous les pans de sa vie.
    Nés en Angleterre, Mathilde et William ? son frère jumeau ? vivent une enfance heureuse entourés de parents aimants dans un cadre magnifique sur les bords de la Tamise. Mais le père des « lovely twins », comme il aime à les nommer, va se noyer peu après la naissance d'Eugénie, la dernière née du couple Lewly, précipitant le retour de la famille à Paris dans le giron de la grand-mère maternelle.
    Après la mort de leur père, c'est Mathilde qui prend en charge Eugénie, leur mère, désormais veuve, ne parvenant plus à s'en occuper. Les huit ans qui séparent les deux soeurs vont faire de Mathilde un modèle pour la « petite ». Après des années enfermée dans un couvent, Mathilde se découvre une passion pour la peinture et rencontre Frédéric Thorins, son futur époux, qui l'introduit au coeur de l'avant-garde. Comme pour tout dans leur vie, Eugénie va s'emparer des goûts de sa soeur et faire irruption dans son univers, séduisant tout le monde par sa fraîcheur et son naturel. Très vite, celle-ci deviendra envahissante, s'immisçant dans la vie artistique et personnelle de Mathilde, jusqu'à l'irréparable...

  • Cancre à 16 ans, Ernest Shackleton, fils de médecin, préfère l'apprentissage du métier de marin à la scolarité. Il a 28 ans lorsqu'il est engagé, en 1902, sous le commandement de Robert Falcon Scott. La mission de l'expédition est de ficher l'Union Jack au pôle sud, coeur hostile et glacé du continent jamais encore pénétré par l'Homme. Bien que l'expédition soit un échec, Shackleton a pris goût au grand défi. Assoiffé de gloire, il organisera désormais ses propres expéditions pour être CELUI qui gagnera le pôle. Malgré les épreuves qu'il surmontera, il manquera toujours son but. Doué d'une volonté hors du commun, cet Irlandais au tempérament bouillonnant donnera à ses entreprises une dimension onirique qui a contribué à faire de lui un héros de légende parmi les explorateurs polaires, les marins et les montagnards. « La gloire, oui, mais jamais au prix de la vie d'un homme », avait-il écrit à son épouse. Ses trois expéditions tourneront à l'échec qu'il transformera en glorieuses aventures. Il ne perdra jamais un seul homme, contrairement à Scott. Dans les pires conditions, il fera toujours passer le salut de son équipage avant ses intérêts : devant leur trois-mâts, l'Endurance, prisonnier de la banquise de la mer de Weddell (plus grande que la France), puis broyé sous leurs yeux après des mois de dérive sur l'infini radeau de glace incontrôlable, il promettra à ses vingt-sept compagnons naufragés de les ramener tous à la maison. Grâce à son optimisme et son abnégation qui leur inspirent une foi absolue, ils dériveront encore presque un an avant de retourner à la civilisation au prix d'épreuves inimaginables. Ainsi transformera-t-il chacune de ses trois expéditions en exploits surhumains, exemplaires, fraternels. Quel homme se cachait donc derrière ce perdant magnifique, héros jalousé et vénéré ? Quelles forces intérieures, quelles secrètes inquiétudes le poussaient à ne se sentir libre et en accord avec lui-même qu'en affrontant les espaces hostiles, gelés et inconnus du Grand Sud ? En l'accompagnant dans cette biographie, nous tenterons de comprendre les ressorts intimes de cet ambitieux consumé par une soif d'absolu qui aura désiré ardemment contribuer à la conquête du dernier continent vierge et que les honneurs n'intéresseront plus. Il aura accédé aux impossibles sommets de ses rêves de cancre. « Car telle est la vertu première de l'aventurier digne de ce beau nom : faire que l'aventure soit déjà en elle-même, par-delà les aléas du meilleur et du pire, du succès et de l'échec, un accomplissement. À quoi réussit, ici mieux qu'aucun autre que je sache, Shackleton le Grand. » Paul-Émile Victor.

  • L interimaire

    Brigitte Lozerec'H

    • Fayard
    • 22 Février 1995

    " Mon père s'insurgeait contre toutes les formes de censure. Mes frères, mes soeurs, mon beau-frère, d'une seule voix lui faisaient écho. La liberté d'expression, l'objection de conscience, le respect de la dignité humaine, la transparence coûte que coûte: autant de nobles causes qui soulevaient leur indignation à grand renfort de phrases lapidaires et définitives dès qu'elles étaient bafouées.

    Pendant ce temps, ma mère lavait et repassait le linge de ses dix enfants et de son intellectuel de mari en maudissant le ciel de l'avoir rendue si féconde.

    C'est sous ce toit que, sixième enfant, j'ai appris le mensonge d'une double vie. Depuis l'âge de sept ans j'ai dû cacher ma honte, qui était également celle de mes trois frères aînés. Durant des années, nous avons partagé un même secret sur nos relations incestueuses. Alors, écouter ce petit monde parler de liberté d'expression en refoulant ce que je savais de nos tromperies et de notre détresse a failli me rendre folle. J'aurais voulu hurler, briser ce silence complice, mais les regards m'intimaient l'ordre de me taire.

    Si, dix ans après la publication de L'Intérimaire, je n'avais été à nouveau muselée par frères, belles-soeurs, beau-frère et parentèle le jour de l'enterrement du père, je n'éprouvais pas ce soulagement de voir rééditer ce roman où je livre ma solitude, mes espoirs, mes amours toujours coupables, la recherche éperdue de ma vérité. " B.L.

  • La permission

    Brigitte Lozerec'H

    • Rocher
    • 24 Janvier 2001

    " Il est long, sinueux, épineux le chemin qui mène au pardon.
    Parce que ma mère m'a demandé pardon au seuil de ses quatre-vingts ans, après m'avoir emprisonnée à l'âge de dix ans dans le mensonge, j'ai pu enfin commencer à m'appartenir, à l'approche de la cinquantaine. Jusqu'alors, j'étais ligotée par le honteux serment de garder le silence sur la faute que j'avais partagée avec mes trois grands frères... " Brigitte, élevée au sein d'une famille pléthorique et bourgeoise, découvre, enfant, les jeux sexuels avec grands frères et cousins, sans réaliser qu'elle s'enferme dans un cycle infernal de plusieurs années pendant lesquelles elle ne saura plus dire " non ".
    Informés, ses parents ne cesseront de nier cette réalité, lui inculquant ainsi la loi du silence. Loi dont profitera aussi un oncle, auprès duquel, adolescente, elle avait cru trouver un soutien. Histoire de la vie secrète d'une femme blessée, La Permission raconte aussi la lente reconquête du respect de soi grâce à certaines rencontres amoureuses dont la dernière, la plus accomplie, l'arrachera à la folie ; grâce surtout à la recherche de sa propre vérité dans la discipline sans complaisance de l'écriture.
    Porté par une langue de haute tenue, La Permission, récit implacable et lucide où l'amour bafoué s'exprime avec pudeur, s'empare du lecteur et le poursuit longtemps, comme marquent les rencontres essentielles au cours d'une vie.

  • En 1902, un jeune homme assoiffé de gloire, Ernest Shackleton, part à la découverte de l'Antarctique en compagnie de Robert Falcon Scott.
    De retour en Angleterre, il n'aura de cesse de monter ses propres expéditions pour se lancer à nouveau à la conquête du pôle Sud, manquant chaque fois le but qu'il s'était fixé. Anobli, sir Ernest mourra à quarante-sept ans à bord de son bateau, au cours de son quatrième voyage. Fils de médecin, Ernest Henry Shackleton avait fui l'école à l'âge de seize ans, préférant apprendre le dur métier de marin.
    Doué d'une volonté hors du commun qui lui permettra de surmonter toutes les épreuves, cet Irlandais au tempérament bouillonnant a donné à ses entreprises une dimension spirituelle qui a contribué à faire de lui un héros de légende parmi les explorateurs polaires, les marins et les montagnards. Dans les pires conditions, Shackleton fera toujours passer le salut de ses équipiers avant ses intérêts personnels.
    Devant leur trois-mâts, l'Endurance, prisonnier des glaces à trois mille kilomètres des mers libres, puis broyé sous leurs yeux après des mois de dérive sur la banquise, il promet à ses vingt-sept compagnons de les ramener sains et saufs. Ils mettront presque un an pour y parvenir, sans cesser d'y croire grâce à son optimisme et à son abnégation. Mais quel homme se cachait vraiment derrière ce perdant magnifique, héros jalousé et vénéré ? Quelles secrètes inquiétudes ne le rendaient vraiment libre et en accord avec lui-même que dans les espaces gelés et hostiles du Grand Sud ? Quelles forces intérieures le poussaient donc à se mesurer sans cesse avec l'inconnu ? Cette biographie tente de comprendre les ressorts intimes d'un homme ambitieux consumé par une soif d'absolu : un homme que les honneurs ne satisfaisaient plus et qui désirait plus que tout contribuer à la découverte du dernier continent vierge.

empty