• Sauver Mina

    Catherine Cuenca

    • Scrineo
    • 10 Juin 2021

    Irak, 31 juillet 2014.
    Amal, jeune yézidie de 16 ans, et sa demi-soeur Mina, 17 ans, préparent avec impatience leurs retrouvailles à l'occasion d'une fête familiale. Trois jours plus tard, leur vie bascule. L'État islamique attaque leur région du Sinjar et ses habitants yézidis, considérés par les djihadistes comme les adeptes d'une secte satanique. Réfugiée dans la montagne avec son père, Amal échappe de peu au génocide tandis que Mina assiste au massacre des hommes de son village avant d'être capturée avec les autres femmes et réduite en esclavage sexuel. Avertie du terrible destin de sa soeur, Amal s'engage aux côtés des combattantes kurdes des Unités de Défense des Femmes venues de Syrie pour lutter contre Daech. Elle n'a qu'une obsession: sauver Mina.

  • « - Adeline m'a demandé si je connaissais des recettes pour trouver l'amour, dit Bruna. Elle est sans doute allée toucher la Pierre levée.
    - Et c'est la mort qu'elle a trouvée, compléta sombrement Florent. » Juin 1101. Bruna quitte son village natal pour travailler aux cuisines du château de Roquemaure. La région est alors hantée par des crimes commis près d'une pierre réputée magique. Les dangers sont partout autour de la jeune fille et les suspects sont nombreux. Bruna devra faire preuve de courage et trouver des alliés.

  • « Chère Marie-Pierre, Hier, mon bataillon est monté à l'assaut. Quelle misère de voir les camarades tomber à la renverse dans le boyau, touchés avant même d'avoir eu le temps d'armer leur fusil ! Il faut sauver sa peau, du moins le plus longtemps possible. Votre pauvre poilu qui vous embrasse très fort, Étienne. »

  • En 1296, Gabin, jeune fils de seigneur, est atteint du mal des ardents. Il rejoint l'hôpital de la Maison de l'Aumône, à Saint-Antoine, pour y être soigné. Amputé du bras gauche, il reste au service d'Aymon, le Grand Maître de la Maison, dont il devient le secrétaire personnel dans un contexte tendu de lutte entre ordres religieux pour la direction des lieux. Des actes de sorcellerie sont découverts aux abords de l'hôpital, des cadavres disparaissent, des tombes sont profanées...

    Gabin et son maître mènent l'enquête jusqu'à ce que celui-ci soit accusé de connivence avec le diable. Très vite, c'est au tour de deux autres frères d'être arrêtés pour avoir commis des actes de sorcellerie. Gabin fait alors équipe avec Ysabeau, une jeune aveugle, pensionnaire de l'hôpital, et Sybille, la nièce du Grand Maître déchu, pour faire éclater la vérité, un sombre complot ourdi par le propre frère d'Aymon, un être pétri de rancoeur et de jalousie.

  • Un trésor dans les ruines du sinistre château de l'Isle ? Si Jeannot et son cousin Riri mettaient la main dessus, ils pourraient acheter sans limite les délicieuses pâtisseries du père Lambert et s'offrir une vie à l'abri du besoin. Seul problème, mais de taille : le comte de l'Isle, guillotiné pendant la Révolution, hanterait encore les murs de son ancienne demeure. Aidés par Céleste, une jeune fille rencontrée par hasard dans les marais, et guidés par les indications d'un énigmatique poème, Jeannot et Riri se décident à braver tous les dangers.
    Mais le trio ignore que la mort frappe tous ceux qui s'intéressent de trop près au fameux trésor.

  • Chaque nuit, un mendiant erre sans but dans les ruelles de Lyon. Il erre ainsi depuis des siècles. C'est sa punition. Une punition pour la faute qu'il a commise : avoir volé un grenat d'une valeur inestimable à un pape.
    Une légende pour faire peur aux enfants qui veillent trop tard, mais Jeannot n'a plus l'âge de croire à ces fadaises. Quoique... Après tout, ce qu'il tient dans la main n'est-il pas un grenat, comme l'affirme le père Ennemond ? Et n'est-ce pas un ivrogne qui le lui a donné en pleine nuit, dans une allée sombre de la cité ? Dans le doute, Jeannot préfère se débarrasser du précieux caillou en le revendant à un bijoutier... qu'on retrouve mort le lendemain. Malédiction ou coïncidence ? C'est ce que l'adolescent, flanqué de son cousin Riri et de son amie Céleste, va tenter de découvrir.

  • Lyon, novembre 1914. Les hommes étant mobilisés sur le front, Agnès est embauchée comme conductrice de tramway. Lorsque son mari, Célestin, rentre blessé du front, il exige qu'elle quitte son poste. Agnès refuse et tient bon malgré les reproches. La guerre terminée, Agnès est renvoyée : les hommes doivent retrouver leur place. Blessée par cette injustice, elle s'engage dans le mouvement des suffragettes. Célestin ne le supporte pas, il la menace, l'accuse de fréquenter des « inverties » et va jusqu'à la frapper...

  • Août 1914.
    L'Allemagne déclare la guerre à la France. La mobilisation générale est décrétée. Eugène rêve de faire partie de l'aventure, mais il n'a que seize ans. Avec Matthias, son meilleur ami, ils fabriquent de faux papiers et réussissent à se faire engager. Ils partent ensemble pour le front, mais, très vite, sont séparés. Chacun de leur côté, ils découvrent l'horreur de la guerre, dans l'enfer des tranchées.

  • Alors que la Tête d'Or a été retrouvée et est exposée dans un musée, Jeannot, Riri et Céleste rencontrent un homme mourant dans les ruines d'un amphithéâtre romain. Celui-ci a juste le temps de leur délivrer un mystérieux message au sujet d'un trésor caché dans la presqu'île. Dans le voisinage, les langues se délient. Certains évoquent la dame blanche de Cybèle pour expliquer la mort de cet inconnu. Cette femme serait une déesse romaine dont le temple aurait été détruit. Malgré la crainte que leur inspire cette légende, les trois adolescents s'embarquent dans une nouvelle quête. Ce qu'ils vont découvrir va remettre bien des certitudes en question.
     

  • Victoire, vivandière de l'armée de Napoléon et Johann, soldat prussien, sont amoureux.
    Le jeune prussien a combattu un temps avec l'armée française.
    C'est là qu'il a rencontré Victoire et en est tombé amoureux.
    Mais croyant qu'elle avait péri lors de la bataille de Laon, il a perdu toute raison de servir la Grande Armée et a rejoint les rangs de l'armée prussienne.
    Victoire, quant à elle, croit aussi que son fiancé est mort au combat.
    Malgré son chagrin, elle garde confiance en l'avenir.
    Son père, le sergent Levasseur est fantassin et elle est persuadée que l'Empereur vaincra encore une fois et délivrera le pays de l'envahisseur...
    Mais la Grande Armée de Napoléon a perdu beaucoup d'hommes au fil des combats et l'armée britannique gagne du terrain.
    Sans le savoir, Victoire et Johann vont se retrouver face à face sur le champ de bataille.
    À travers eux, on suit les 10 jours qui ont précédé la bataille de Waterloo le 18 juin 1815 en Belgique, car l'Empereur n'a pas dit son dernier mot.
    Du sort de la bataille dépendra l'avenir de l'Europe...

  • 1849. C'est une première dans l'histoire : une femme se présente aux élections législatives de Paris. Mais cette affaire politique inédite déplaît profondément à un mystérieux individu. Des femmes, toutes indépendantes, sont retrouvées sans vie. Un seul mode opératoire : la strangulation. Un seul motif : la haine.
    Dans un climat de peur, Julie Paupelier s'inquiète de la disparition de son amie. Elle ne peut compter que sur elle-même : la police et les journaux se fichent des femmes. Son enquête l'amènera cependant à croiser la route d'étranges personnages.
    Qui aurait pensé qu'elle en viendrait à frayer avec un journaliste sexiste, une mystérieuse spirite et un membre de cette police si indifférente ?

  • Juillet 1945. Les États-Unis sont en guerre contre le Japon. Aux États-Unis, les Américains d'origine japonaise ont tous été arrêtés et internés dans des camps. Parqué dans un de ceux-ci, Akira écrit à son frère Kei qui a évité l'internement en s'engageant dans l'armée américaine. Au Japon, à Hiroshima, Hanako correspond elle aussi avec son frère, Harada, pilote dans l'armée japonaise. La rumeur court que l'armée américaine teste une nouvelle bombe, d'une force effroyable. Et si cette rumeur était fondée ? À travers leurs lettres, on suit les dix jours qui ont précédé le bombardement de la ville d'Hiroshima. Dix jours d'angoisse et de suspense. Et au matin du 6 août 1945, un bombardier américain, le B-29 Enola Gay, s'approche d'Hiroshima...

  • Zélie, une collégienne dont son historien d'oncle a fait une incroyable découverte, se retrouve coincée au 18e siècle après avoir pénétré dans une grotte pour le moins mystérieuse. En pleine période révolutionnaire, elle rencontre le père Joseph, Albine la bonne, Fanchon la petite malade et surtout Léandre, qui va enflammer son coeur. Mais ce n'est pas facile de se faire passer pour une jeune fille respectable quand on est habituée au jean - sweat-shirt et aux baskets, qu'on a la langue bien pendue et des idées modernes ! Un mois au 18e que Zélie n'est pas prête d'oublier et qui lui donne envie dès son retour de replonger dans le passé, aussi vite que possible...

  • Un trésor dans les ruines du sinistre château de l'Isle ? Si Jeannot et son cousin Riri mettaient la main dessus, ils pourraient acheter sans limite les délicieuses pâtisseries du père Lambert et s'offrir une vie à l'abri du besoin. Seul problème, mais de taille : le comte de l'Isle, guillotiné pendant la Révolution, hanterait encore les murs de son ancienne demeure.
    Aidés par Céleste, une jeune fille rencontrée par hasard dans les marais, et guidés par les indications d'un énigmatique poème, Jeannot et Riri se décident à braver tous les dangers. Mais le trio ignore que la mort frappe tous ceux qui s'intéressent de trop près au fameux trésor.

  • Dans ce roman, Catherine Cuenca a choisi de suivre deux témoins de la Grande Guerre : Anna Eckert, 21 ans, infirmière de la Croix-Rouge française et son frère Niko, 17 ans, qui vient d'être mobilisé et fait partie du 103 e régiment d'infanterie saxon. Ils sont nés de mère française et de père allemand. Mais au divorce de leurs parents, ils ont été séparés. Anna n'a pas revu son frère depuis presque 10 ans mais elle sait qu'il vient de débarquer sur le front. Tous les jours, Anna craint de voir le corps meurtri de son frère sur un brancard. Cette guerre fait des ravages et les pertes sont lourdes des deux côtés. La dernière phase de la grande offensive de Meuse et d'Argonne a commencé le 1 e novembre. Mais Anna ose croire aux rumeurs : Français et Américains ayant uni leurs forces pour poursuivre le combat, la guerre touche à sa fin et d'ici quelques jours, l'armistice sera signé et son frère sera hors de danger. Mais le conflit s'éternise. Niko, de son côté, n'y croit plus. Ses chances de s'en sortir indemne sont infimes. Son armée est exsangue, à bout d'hommes et de matériel. En plus, une contre-offensive se prépare, car les négociations sont rompues. Les Américains ne feront la paix que si le Kaiser abdique et Pétain fait préparer une offensive en Lorraine, car il veut infliger une défaite totale à l'armée allemande avant de conclure un armistice. Alors, pourquoi continuer à se battre ?
    À travers Anna et Niko, on suit les 10 jours qui ont précédé l'annonce de l'armistice, le 11 novembre 1918. La guerre est loin d'être finie. De nouveaux affrontements se préparent. Mais est-ce que l'Allemagne acceptera les nouvelles conditions de paix ?
    Si oui, les opérations militaires seront suspendues, il n'y aura pas d'offensive en Lorraine et des milliers de vies seront épargnées... Est-ce qu'Anna reverra Niko vivant ?

  • Août 1572. À cette époque, le royaume de France est déchiré par les guerres de religion qui opposent les catholiques et les protestants. C'est pour tenter une réconciliation entre les deux que Jeanne d'Albret et Catherine de Médicis décident de marier leurs enfants. Dans quelques jours aura donc lieu le mariage entre Marguerite de Valois et Henri de Navarre. Cette union est le seul moyen de mettre fin aux guerres qui ensanglantent le pays. Mais à Paris, la tension est palpable : les nombreux huguenots qui composent la suite d'Henri effrayent les catholiques. Ces derniers ne veulent pas de ces intrus qu'ils jugent dangereux pour le pays. Mais peut-être que ce mariage suffira à apaiser les esprits.
    Malheureusement, les rumeurs d'un complot courent : Les catholiques veulent profiter du rassemblement des protestants pour les noces pour ordonner le massacre de la Saint-Barthélemy et ainsi empêcher Henri de Navarre de régner. Paris, majoritairement catholique, est très hostile aux protestants.
    On suit alors les 10 jours qui ont précédé la fameuse nuit du 23 au 24 août, jour de la Saint-Barthélemy. 10 jours de tension, de peur, d'hostilité et de violence. Mais peut-être que la paix instaurée par le mariage de Marguerite et Henri permettra d'apaiser la rage des catholiques et d'empêcher que le sang des protestants coule.

  • Luern est fou de joie. Le jeune Gaulois va combattre dans l'armée que le chef arverne Vercingétorix est en train de lever contre les troupes romaines ! Avec son maître, il part rejoindre Gergovie, où Vercingétorix et les tribus gauloises alliées comptent piéger l'armée romaine. Tandis que les adversaires se préparent à l'affrontement, Luern se retrouve abandonné par ses compagnons, et contraint de faire équipe avec un jeune Romain, Titus.

  • Juin 1478. Un mois a passé depuis que Carla et Vincenzo se sont réfugiés à Rome. Hébergée chez Rosso de Lampedusa, le parrain de Vincenzo, Carla est devenue la demoiselle de compagnie de Claudia, pour laquelle elle peint. La jeune Florentine l'accompagne également dans des cercles d'artistes organisés par de riches banquiers et des mécènes romains. Cependant, son talent n'est pas reconnu dans ce milieu d'hommes. Dans le même temps, sa santé s'altère, car la malédiction de Silvia pèse sur Carla. De plus, cette dernière s'inquiète pour son oncle Savino dont elle n'a aucune nouvelle. L'arrivée de Filippo Luigi, un ami de Savino, qui la convainc de se faire exorciser, va bouleverser ses relations avec Claudia. Carla se trouve plongée malgré elle au coeur du complot des Médicis contre le pape...

  • Septembre 1478. Carla et Vincenzo habitent la masserie de Donato Rossini, à Naples. Vincenzo étudie la sculpture tandis que Carla suit des cours de peinture. À la demande d'une noble dame, la jeune artiste reproduit une tour du xie siècle au pied de laquelle serait caché le butin d'un guerrier normand. Loin de Rome, Vincenzo pense être en sécurité, mais Carla s'attend à une nouvelle manifestation de l'esprit de sa mère. Le seul moyen de rompre la malédiction sans accomplir le souhait de vengeance de Silvia serait que les deux jeunes gens concluent un mariage d'amour. Mais si Carla est désormais amoureuse de Vincenzo, ce dernier ne semble pas partager ses sentiments. Et l'arrivée inattendue de Claudia dans leur refuge fait craindre le pire à la jeune fille.

  • Octobre 1914. Afin de ne plus connaître l'enfer de la guerre, le soldat Thomas Jacquin se donne la mort. Dans ses poches, le sergent Corentin Dumet découvre des lettres adressées, quarante-quatre ans plus tôt, à Valentin Desvaux, un soldat engagé dans le conflit de 1870 contre les Prussiens. Comment Thomas Jacquin est-il entré en possession de ces lettres ? Qui était Valentin Desvaux, ce soldat qui semble avoir disparu sans laisser de traces ? Corentin va mener son enquête et tenter de retrouver Pauline, l'expéditrice des courriers. Une piste qui pourrait bien le jeter dans la gueule du loup...

  • Chaque nuit, un mendiant erre sans but dans les ruelles de Lyon. Il erre ainsi depuis des siècles. C'est sa punition. Une punition pour la faute qu'il a commise : avoir volé un grenat d'une valeur inestimable à un pape.

    Une légende pour faire peur aux enfants qui veillent trop tard, mais Jeannot n'a plus l'âge de croire à ces fadaises. Quoique. Après tout, ce qu'il tient dans la main n'est-il pas un grenat, comme l'affirme le père Ennemond ? Et n'est-ce pas un ivrogne qui le lui a donné en pleine nuit, dans une allée sombre de la cité ? Dans le doute, Jeannot préfère se débarrasser du précieux caillou en le revendant à un bijoutier. qu'on retrouve mort le lendemain. Malédiction ou coïncidence ? C'est ce que l'adolescent, flanqué de son cousin Riri et de son amie Céleste, va tenter de découvrir.

  • En cette fin d'année scolaire, le brevet des collèges est dans toutes les têtes, sauf dans celle de Zélie. Depuis son incroyable périple dans le passé il y a deux mois, la jeune fille ne pense plus qu'à Léandre, le beau garçon qu'elle a rencontré au XVIIIe siècle et qu'elle ne reverra sans doute jamais.
    Jamais ? Non, c'est impossible. Zélie est bien décidée à le revoir une dernière fois. C'est ainsi que, dès le retour de la pleine lune, elle entre à nouveau dans la grotte magique. Mais ce qui l'attend là-bas n'est pas ce qu'elle avait espéré. Léandre en effet a bien changé.

  • Août 1918. Cela fait six mois que Baptiste, 17 ans, et ses amis Julien et Martial, 17 et 19 ans, se sont engagés volontaires pour combattre les Allemands. En ce dernier été de guerre, offensives et contre-offensives se succèdent, les pertes sont terribles de part et d'autre. Mais voilà que Clément, le jeune cousin de Baptiste, se porte volontaire à son tour et les rejoint dans les tranchées. Baptiste fait tout pour protéger son cousin des horreurs de la guerre. Mais un soir, Clément disparaît...

empty