Millon

  • " L'histoire de l'Inquisition se divise naturellement en deux parties, dont chacune peut être considérée comme formant un tout.
    La limite qui les sépare est la Réforme. J'ai cherché, dans le présent ouvrage, à offrir un tableau impartial de cette institution pendant la première période de son existence. L'Inquisition n'a pas été une organisation arbitrairement conçue et imposée au monde chrétien par l'ambition ou le fanatisme de l'Eglise. Elle a plutôt été le produit d'une évolution naturelle, on dirait presque nécessaire, des diverses forces en action au XIIIe siècle.
    Personne n'en peut justement apprécier ni le mode de développement, ni les effets, sans considérer d'abord les idées qui gouvernaient les âmes vers l'époque où s'élaborait la civilisation moderne. Pour cela, nous avons cru devoir passer en revue presque tous les mouvements spirituels et intellectuels de la fin du Moyen Age et procéder à une enquête sur les conditions de la société à certaines phases de cette période.
    Je suis convaincu que le fondement le plus sûr de nos connaissances, pour une époque donnée de l'histoire, est l'étude de sa jurisprudence, où se révèlent à la fois ses aspirations et les moyens, jugés les plus efficaces, de les satisfaire. En conséquence, j'ai exposé avec détail l'origine et le développement de la procédure inquisitoriale, convaincu que, de cette manière seulement, nous pouvons comprendre les opérations du Saint Office et l'influence qu'il exerça sur les générations postérieures.
    " H.-C. Lea

  • " L'histoire de l'Inquisition se divise naturellement en deux parties, dont chacune peut être considérée comme formant un tout.
    La limite qui les sépare est la Réforme. J'ai cherché, dans le présent ouvrage, à offrir un tableau impartial de cette institution pendant la première période de son existence. L'Inquisition n'a pas été une organisation arbitrairement conçue et imposée au monde chrétien par l'ambition ou le fanatisme de l'Eglise. Elle a plutôt été le produit d'une évolution naturelle, on dirait presque nécessaire, des diverses forces en action au XIIIe siècle.
    Personne n'en peut justement apprécier ni le mode de développement, ni les effets, sans considérer d'abord les idées qui gouvernaient les âmes vers l'époque où s'élaborait la civilisation moderne. Pour cela, nous avons cru devoir passer en revue presque tous les mouvements spirituels et intellectuels de la fin du moyen âge et procéder à une enquête sur les conditions de la société à certaines phases de cette période.
    Je suis convaincu que le fondement le plus sûr de nos connaissances, pour une époque donnée de l'histoire, est l'étude de sa jurisprudence, où se révèlent à la fois ses aspirations et les moyens, jugés les plus efficaces, de les satisfaire. En conséquence, j'ai exposé avec détail l'origine et le développement de la procédure inquisitoriale, convaincu que, de cette manière seulement, nous pouvons comprendre les opérations du Saint Office et l'influence qu'il exerça sur les générations postérieures.
    " H.-C. Lea

empty