Littérature générale

  • Dans une salle des ventes, Charles Henry met la main sur une liasse de lettres du Divin Marquis, hasard qui nous vaut un portrait précis, incisif, étonnant, rencontre aussi improbable que fructueuse entre un petit-fils des encyclopédistes et une figure unique de notre littérature.
    Charles Henry s'avère un des nos premiers sadiens.

  • "Ce volume réunit des poètes et écrivains de Nouvelle-Angleterre, de 1730 ( Mary Rowlandson, Cotton Mather ) à 1993 (Susan Howe, «The Birth-Mark, Unsettling the Wilderness in American Literary History»).

    Il est, à travers les auteurs traduits, une tentative de relevé topographique et émotionnel de cette région du monde.

    Couverture : d'après l'annonce publicitaire de H.D. Thoreau, arpenteur."

  • L'écrivain de la clinique retrace l'expérience d'un jeune homme de trente ans, paraplégique, qui, suite à une rechute dépressive, atterrit malgré lui dans un hôpital psychiatrique des Hauts-de-France.
    Sceptique quant aux ressources psychologiques dont il peut bénéficier, il se tournera, par la force des choses, vers d'autres patients et, une nouvelle fois, vers l'écriture, son meilleur allié, pour tenter de soigner ce mal qui le ronge.
    À travers son journal de bord, découvrez si son humour, son autodérision et ses nouveaux camarades d'infortune l'aideront à tenir le cap dans cet environnement pour le moins singulier.

  • Le narrateur apprend qu'une vieille dame inconnue lui a légué une magnifique villa construite vers 1900 en bord de Seine : Les Aphrodites.
    Des femmes exceptionnelles y ont vécu. Lili, la cocotte. Charlotte, sa dame de compagnie. Et Louise, que les deux femmes élèveront ensemble.
    Le lecteur découvre l'histoire de cette maison, de 1895 à 2015 : Belle Époque, crue de la Seine en 1910, Années Folles, Occupation, années 60... Au fil du temps, la villa sera un lupanar de luxe ou une pension pour artistes.
    Des personnages attachants aident le narrateur à dissiper les ombres qui planent sur cette maison : Lucrèce, qui tire les cartes ; José le Gitan guitariste persécuté pendant la guerre...
    Une fois percé le secret des Aphrodites, le narrateur va vivre une résilience : après un deuil, il a tant de belles choses à vivre encore.

  • Ce volume réuni deux textes parus à Alger en 2002. L'un est un essai géographique et historique où Charles-Henri Favrod, nourri de ses nombreux voyages, sait aussi donner son sentiment du désert. L'autre est le récit du voyage qu'il fit au Yémen en 1955, pays jusqu'alors interdit aux étrangers.

  • 2h. ; décor : une rue ou une mansarde ou un McDonald's ; durée : 15 min.



    En 1838, Musset décrit les retrouvailles de deux enfants du siècle :
    Dupont et Durand. A travers ces deux ratés, Musset brosse un portrait satyrique des travers de son époque. Cent soixante-dix-sept ans plus tard, Charles-Henri Ménival s'est demandé à quoi ressembleraient Dupont et Durand au XXIe siècle.

  • Ce projet est issu de longues discussions autour d'une passion commune pour le vin. Virginie Kay et le comédien Eric Sanson nourrissaient depuis des années l'idée de monter une pièce de théâtre autour du vin à Bordeaux. Ils cherchaient un texte poétique et onirique en prose. Ils ont alors beaucoup lu Le Vin - extrait des Paradis artificiels de Baudelaire.
    Amoureux aussi de la vigne, ils souhaitaient qu'elle ait une place précise dans la pièce. Éric Sanson s'est souvenu de textes de Henri Duboscq - le patron du château Haut- Marbuzet dans l'appellation Saint-Estèphe - sur la naissance de la vigne, sa culture, les vendanges.
    Ils cherchèrent alors un équilibre subtil, des ponts, des liens, introduisant ainsi les histoires de Baudelaire, par chaque saison liée à la vigne de Henri Duboscq, donnant ainsi naissance à une pièce de théâtre rêvée, Profondes joies du vin, dont ce petit et beau livre est la transcription.

  • Comédie de Charles-Henri MÉNIVAL 4f. 3h. (6 interprètes minimum) - Décor : un salon - Durée : 1h30 "Imaginez à présent que, par une sorte de magie inexplicable, il soit possible d'échanger les rôles. Qu'en prenant mon chapeau, par exemple, vous preniez en même temps mon nom, mon métier, ma fortune, et qu'en rentrant à la maison, ma femme vous embrasse comme si vous aviez toujours été moi. Mais qu'au fond de vous, vous soyez resté le même!" Quiproquos est une pièce anti-con et anti-snob qui rend à la comédie son Q majuscule.
    La pièce se situe à la croisée de trois grandes traditions comiques : le vaudeville, la satire et la Commedia dell'arte.

  • Extraire la beauté du mal, transfigurer par le travail poétique l''expérience douloureuse de l''âme humaine en proie aux malheurs de l''existence. Oeuvre d''un poète partagé entre ses propres contradictions, s''inspirant autant de la réalité que d''un idéal abstrait, Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire furent l''objet lors de leur publication d''un procès pour délit d''outrage à la morale publique. En 1944, Henri Matisse illustre cette oeuvre de 34 dessins de visages.

  • D'abord, il y a le diable, aux sabots et aux cornes de bouc. En Franche-Comté, il est partout chez lui, sur les ponts d'où il précipite les nigauds qui se sont crus malins en échangeant leur âme contre la jeunesse ou la richesse. Diantre ! (pour ne pas dire Diable ! ce qui le ferait venir), passer un contrat avec un tel personnage... Il est chez lui dans les grottes où il laisse les empreintes de ses griffes sculptées sur les cailloux, au pied des sapins dont il a fait son emblème, et qu'il enflamme à son gré, et même dans les coquilles d'oeuf qu'il vaut mieux écraser quand vous avez fini de manger, précaution comtoise très recommandée. Ses complices sont les sorcières à balais, vieilles biques semeuses de rondes de champignons dans les prés...
    Nos légendes populaires partent en général d'une histoire vraie, vieille de centaines ou de milliers d'années. La légende fait référence à un lieu, à un objet, à un personnage. Le conte populaire est un conte oral traditionnel et communautaire. Il a longtemps régi la création et la circulation des histoires.
    C'est en fait la littérature de nos ancêtres.

  • Ce livre rassemble pour la première fois l'intégralité de la correspondance entre Henri Matisse et Charles Camoin. Cette correspondance s'étend sur plus de quarante ans, de 1904 à 1945. Chacun parle de ses soucis, des tourments de son travail, des collectionneurs, des expositions et des amis communs : Marquet, Derai, Puy...

  • Périodes de la littérature et des arts... / par H.-C. Guilhe ; [édité par O.-C.-A.-C. Lafourcade] Date de l'édition originale : 1843 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Dans le premier épisode, Patrick a découvert pourquoi il a hérité d'une maison magnifique en bord de Seine. Ici, un secret inavouable va resurgir de son passé et l'exposer à de terribles dangers. Pourquoi son amie Lucrèce veut-elle absolument l'entraîner à Hossegor, chez un bien mystérieux Nico ? Pourquoi Patrick retrouve-t-il, comme par hasard, ses vieux amis musiciens ? Comment une simple mélodie peut-elle conduire à une succession de drames ? Au fil des ans, les rancunes se sont accumulées. Dans la nature sublime de la côte landaise, Patrick sera pris au piège d'une implacable machination.

    À mi-chemin entre roman psychologique et polar, voici le 2e épisode de la série Le secret et les ombres, après Les Aphrodites.

  • Méfiez-vous des penseurs et des faiseurs de doctrines. Charles-Henri Favrod a suffisamment d'expérience du monde et de ses incertitudes pour savoir que la vérité se niche dans les éclairs de l'intuition, les éclats de conscience, les télescopages d'idées plutôt que dans les vastes constructions. Il nous livre ici des réminiscences, des choses vues ou lues, des phrases, des bribes qui résument une vie entière à la manière d'un feu d'artifice.

  • Ce passionnant thriller politico-religieux pose un certain nombre d'interrogations : qu'adviendrait-il de la civilisation chrétienne si une puissance liée au grand terrorisme international détenait la preuve de la « mortalité » de Jésus Christ simple messie ?
    Quelle opportunité s'offrirait alors à un Islam conquérant ?
    Sur les cendres d'une église catholique agonisante, quels rapports s'établiraient entre les deux religions monothéistes épargnées que seraient l'Islam et le Judaïsme et qui ont en commun un ancien testament contenant des informations scientifiques redécouvertes, il y a peu, grâce à l'astrophysique ?
    Quelle incroyable révélation liée à la prophétie de Malachie pourrait ébranler le monde ?
    Et si Benoît XVI était vraiment le dernier pape, qui aurait intérêt à révéler les lourds secrets tus depuis des siècles ?
    Pourquoi les liens particuliers entre les Cathares et les Templiers les ont-ils amenés à s'affronter ?
    Quels secrets partageaient-ils ?
    Pourquoi les moines culdéens sont-ils volontairement restés dans l'ombre malgré leur influence bien plus importante que celle des loges maçonniques ?
    Pourquoi des chefs d'Etat et leurs services spéciaux se sont-ils acharnés depuis des siècles à découvrir ces secrets enfouis pour pouvoir mieux les taire ?
    Qui tire les ficelles et qui manipule les gouvernements ?

  • Des meurtres en série sans point commun apparent.Des exécutions dignes du grand banditisme ou des services spéciaux tant les méthodes et les matériels utilisés sont sophistiqués. Un résultat net, propre et précis... trop précis pour un amateur ou un simple truand... Pourtant, et malgré les indices subtilement laissés par l'assassin, le juge et le lieutenant en charge de l'instruction peinent à éclaircir le mystère. Dans une ambiance de "guerre des polices" entre gendarmes et policiers, l'auteur signe un roman noir à l'écriture sobre, ponctué par les facéties d'un pittoresque médecin légiste.

  • Recette :
    Prenez une histoire d'amour, ajoutez des histoires de sexe, des crimes impunis, des magouilles foncières et « politico-familiales » sordides. Incorporez à la préparation un meurtre dans l'ambiance particulière d'un « Clochemerle » de la France rurale entre 1940 et les années 1970. Saupoudrez de portraits au vitriol, mettez un zeste de verdeur et de truculence digne de la jument verte, mélangez bien et vous obtenez? Le chemin à brouettes De l'humour, de l'amour, du rire, des larmes et des grincements de dents !

  • La littérature persane est représentative d'une morale islamique où le sage et le prince croient au pouvoir de l'homme, ils croient aussi qu'il y a un ordre divin animé d'une pensée de perfection. Le ciel fermé du destin est troué d'occasions propices où placer leurs choix décisifs. La parole et la noble conduite sont pour eux les lieux où la perfection humaine est possible.

  • Esquisse d'une histoire de la main morte Date de l'édition originale : 1901 Avec mode texte Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Le fac-similé de l'édition de 1947, publié en 320 exemplaires par la Bibliothèque française.

  • Poésies posthumes, 1874-1876 / Henri-Charles Read ; [préface de Paul Haag] http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5715439r

empty