• La pandémie de Covid 19 a ravivé dans les consciences la hantise de la mort. L'image de la faux brisant les vies sans pitié revient, subliminale, dans les consciences soustraites par le confinement à l'affairement quotidien. L'époque postmoderne a vu, en Occident, la foi chrétienne refluer sous l'effet du consumérisme et du positivisme. L'approche scientifique régit la mentalité, induisant une défiance sceptique à l'égard de la vie après la vie. Toutefois, durant le dernier quart du XXe siècle, le voile s'est levé à l'instigation du docteur Raymond Moody sur les expériences de mort imminente (EMI). L'affaiblissement de la foi s'est trouvé compensé par l'afflux des témoignages émanant de personnes nommées expérienceurs en raison du caractère spécifique de leur vécu. Cet ouvrage tente de faire le point sur ce phénomène. La question est abordée sous plusieurs angles en tentant d'abord d'établir un tableau de concordance entre les innombrables témoignages recueillis, puis en examinant les critiques formulées à leur encontre et en évaluant leur pertinence. Dans un troisième temps ce livre confronte les données fournies par les expérienceurs et les notions véhiculées par la spiritualité contemporaine. Pour terminer, ce livre se propose de définir le sens des EMI-NDE dans notre époque postmoderne. Tandis que la confusion se répand dans les esprits, obscurcissant la vision des uns et des autres, les témoignages apportent des éclats d'une Lumière qui ne s'est jamais éteinte dans le coeur des hommes. Les religions se dissolvent peu à peu pour laisser place à un lien direct fondé sur la Connaissance. La relation avec le Divin est en train de se transformer au moment où s'achève l'ère zodiacale des Poissons symbolisée par le christianisme. Traiter des EMI-NDE permet de s'y préparer sur fond d'inquiétude universelle.

  • Lumières d´exil - un disciple de Swami Prajnanpad chez Einstein, Freud et Gorki.Roman initiatique avec une préface de Gilles FARCET. Ces carnets imaginaires rapportent l'histoire vraie d'un jeune révolutionnaire indien qui fuit l'Inde de 1930 comme passager clandestin confiné sur un paquebot italien. Dans une Europe au bord du précipice, il rencontre trois personnages clefs de l'histoire, génies plus ou moins proches de l'exil.Ce disciple de Swami Prajnanpad, maître nourri de la tradition hindoue et novateur dans sa reformulation de l'Advaïta vedanta, débarque à Naples, accueilli par Maxime Gorki. Les deux hommes échangent sur Gandhi, le combat social et le chemin spirituel. Le célèbre écrivain russe l'envoie alors auprès d'Albert Einstein, muni d'une lettre de recommandation. Arrivé à Berlin, ce dernier le reçoit et entame avec lui un dialogue autour des visions orientales et occidentales du monde sur la science et la spiritualité. Échanges au cours duquel Tagore aura son mot à dire. Le prix Nobel de physique lui permettra enfin de rencontrer Sigmund Freud. Après une série d'entretiens au cours desquels, ils échangent sur la psychanalyse et l'enseignement de Swami Prajnanpad, et jettent des ponts entre les deux. Enfin, Satya, notre jeune héros, entame une cure avec Freud. Ce parcours initiatique d'un exilé, orchestrant réalité et fiction, détails historiques et réflexion, est à la fois le récit d'une année charnière pour chaque protagoniste et un essai présentant une vision du monde qui met en perspective les dimensions sociales, scientifiques, psychologiques et spirituelles.

  • L'annexion de la Crimée en 2014 et la guerre hybride menée dans le Donbass depuis lors ont profondément affecté les rapports des pays occidentaux avec la Russie. Des sanctions économiques ont été prises par l'Union européenne et les USA à l'encontre de celle-ci. En réponse le pouvoir russe tente par tous les moyens de diviser le front occidental et pratique une désinformation à destination des opinions publiques européennes et nord-américaines. Cet ouvrage essaie de dissiper les faux-semblants en rapportant les thèses à des données de l'histoire ou de la vie contemporaine en Russie. Il est fondé sur la thèse que la politique de Vladimir Poutine vise à occulter le mécanisme de sa gouvernance - essentiellement kleptocratique - en mettant en condition l'opinion intérieure et internationale. Confrontant les realia (les faits avérés) et les discours officiels russes, l'auteur exprime sa solidarité avec les groupes qui en Russie même mènent un combat pour la vérité et le respect du droit. Sur un plan général, l'auteur démontre que le pays connaît une nouvelle phase d'obscurantisme réactivant les démons du passé. L'espérance toutefois demeure, elle qui selon un proverbe russe « meurt en dernier ». Riche et fouillé, un édifiant portrait critique de la Russie de Poutine.

  • "À travers le prisme de l'arc-en-ciel, ce livre explore les aspects de la vie en Russie. La période dont il est question ici marque un tournant. Entre deux présidents, Eltsine et Poutine, entre deux siècles et même deux millénaires. Les changements décisifs s'opèrent souvent en Russie à la conjointure des siècles. Compte-rendu de séjour, essai se référant à la culture russe, cet ouvrage est un témoignage original, un point de vue personnel fondé sur l'expérience. - - "

  • "Mai 68 : une révolte étudiante contre une société conservatrice ? - Les courants révolutionnaires de mai 68 ont ouvert la voie à des innovations en rupture avec les canons de la modernité, permettant à la « génération 68 » d'accéder au pouvoir et de créer une nouvelle étape : la postmodernité. - Étudiant les idées d'alors et l'état de la France aujourd'hui, l'auteur pointe les contradictions et les impasses où la postmodernité a mené la France et l'Occident. - "

  • "L'amour selon l'air célèbre de Carmen est « enfant de bohème ». Ce second recueil des Récits de Pétersbourg en montre la riche palette, sous le signe de la promesse et de l'inachèvement. Dans l'univers de Saint-Pétersbourg, l'âme slave lui confère des accents passionnés et douloureux. De Saint-Pétersbourg à Paris, Berlin, Rome ou New York, les personnages russes vivent leurs amours, souvent avec des étrangers, selon les modes contrastés de la béatitude, de l'élégie, ou du pathétique. Rayonnant à partir de l'ancienne capitale, l'amour tisse des destins multiples dans la Russie libérée du carcan soviétique."

  • "Le premier recueil des Récits de Pétersbourg illustre la face sombre de la vie quotidienne dans la Russie du dernier quart de siècle. Délaissant les aperçus politiques qui servent le plus souvent à aborder ce grand pays, ces nouvelles alternent sur le mode grotesque ou pathétqiue des scènes de la vie pétersbourgeoise. - L horreur le dispute au ridicule, le tragique au comique. On appréhende ainsi les ressorts obscurs de l âme russe dont Dimitri Karamazov déplorait le caractère ""trop large"". - Ancienne capitale d un Empire de l incroyable, Saint-Péterbourg forme le cadre d histoires excédant la mesure ordinaire, dont Russes et Français sont les acteurs privilégiés."

  • 21 janvier 1535. Une jeune enfant, Diana, s'avance sur le parvis de Notre-Dame. Elle est la fille de Dioneo, imprimeur lyonnais condamné par l'Inquisition et pendu quelques années plus tôt. En ce matin d'hiver glacial, elle assiste au supplice par le feu de plusieurs hérétiques. Au même moment, François Ier fait interdire l'imprimerie.
    La rencontre fortuite de Diana avec Rabelais, dont on découvrira les activités occultes, va changer son destin. Victime d'un odieux chantage, elle se retrouve à Venise, Constantinople et Lyon, au coeur des tractations de «?l'Alliance Impie?», conclue entre le roi de France et Soliman le Magnifique. Elle devient l'un des meilleurs agents de la Couronne sous la fausse identité de Damiano - avec pour mission de nourrir la bibliothèque du roi en manuscrits, trésors perdus de l'Antiquité. Aventures, passions, tragédies familiales et amoureuses insufflent au récit un rythme étourdissant, révélant haines, trahisons et secrets de liens inattendus.

    Après La Colline aux corbeaux et L'Homme au gant, L'Encre et le feu est le troisième et dernier volet de la saga des Dents noires, grande fresque romanesque dont le personnage principal n'est autre que le Livre, dans un monde en pleine mutation.

    Heliane Bernard et Christian-Alexandre Faure, docteurs en histoire, renouent ici avec la grande tradition des romans historiques d'aventures.

  • Lyon 16 août 1517. Iulio, jeune compagnon imprimeur, sans fortune et sans nom, s'embarque depuis Lyon pour Venise. C'est lui, L'Homme au gant, que, par un fabuleux hasard du destin, peindra le grand Titien. Dans cette ville brillante et sulfureuse, il va s'éblouir de tout ce qui fait l'humanisme, mais se heurtera à la passion exclusive d'une femme, et aux interdits sociaux et religieux de son temps. Il lui faudra fuir. Sur les traces de son ami le navigateur Giovanni Verrazano, découvreur du site de New York, et sous le choc de sa lecture du livre Utopia de Thomas More, il se prendra à rêver de Nouveau Monde et d'une société de justice et de tolérance...
    Roman initiatique inspiré de personnages et d'évènements réels, L'Homme au gant est l'histoire d'une vie. Après La Colline aux corbeaux, premier tome de la saga « Les Dents noires », il plonge le lecteur au coeur des capitales de l'imprimerie que sont Lyon et Venise, où se croisent des personnages aussi fameux que le richissime banquier Thomas Gadagne, le mage Nostradamus ou encore « le Prince des libraires », Sébastien Gryphe - dans un siècle raffiné et violent qui évoque, par ses bouleversements, notre monde contemporain.

  • Avec la fin du «siècle de l'automobile» et de l'«ère du pétrole», ce sont aussi la télévision, les industries de programme et les industries culturelles en général qui sont entraînées dans une crise profonde, subissant la désaffection d'une partie croissa

  • Et si le coupable n'était qu'un livre ?
    Un livre doué de raison, capable de conduire son lecteur jusqu'au meurtre. C'est à cette question que devra répondre le commissaire Bartoloméo Guidoni, flanqué de ses deux lieutenants, la jeune et exubérante Mandy et le bouillonnant Pierrot Cublin. Trois flics singuliers vont mener un combat étrange contre le Sensum Maledictis, un livre de sang écrit par un moine défroqué au dix-septième siècle.
    Passé contre présent, qui aura raison de l'autre ?
    Une chose est sûre, la lutte fera des victimes.

    Après Requiem, un premier roman qui constitue le prélude de cette histoire, puis leurs chroniques de l'infortune qui leur vaudra d'être Lauréats du concours " Les plumes stéphanoises ", Jean-Michel Faure et Christian Gaïdo collaborent une nouvelle fois et signent avec " Le sens du mal " un polar musclé et bourré d'humour.
    À déconseiller aux âmes sensibles toutefois.

  • Au sud de la péninsule ibérique, l'andalousie étonne par la richesse de ses paysages contrastés : cîmes enneigées de la sierra nevada, déserts arides, montagnes couvertes de chênes verts, vallée du guadalqivir où le fleuve progresse difficilement dans une zone marécageuse, plages dorées de la costa del sol... marquée par sept siècles de conquête maure, l'andalousie nous livre des villes baignées par la lumière de l'islam comme séville, grenade et cordoue. tel des oasis, les villages blanc accrochés à la montagne émergent au milieu d'une campagne dépeuplée. la fierté légendaire des andalous donne au flamenco, à la feria et à la corrida des accents plus dramatiques qu'ailleurs. l'andalousie, terre d'accueil en 1992 de l'exposition universelle de séville, s'est résolument ouverte au monde, plus cosmopolite que jamais.

  • Quel rapport entre la musique et une enquête criminelle ? A priori aucun. Pourtant lorsque la série de crimes débute, tout porte à croire qu'il existe un lien entre les deux. Au fil des indices sanglants laissés par le tueur, la traque va pouvoir commencer, mais la vraie question est de savoir qui sera le chasseur.



    Au terme d'une portée sanglante, les notes du Requiem vont s'égrener crescendo au rythme des corps exsangues.

    La messe des morts ira-t-elle à son terme ?

empty