• D'un mot, ils peuvent causer leur perte. D'un geste, leur émoi.

    Marié à une inconnue.
    « Je te présente ta femme, Justine. » Lorsque son frère s'avance vers lui, une femme à son bras, William se demande s'il n'est pas victime d'un complot. Lui, marié ? Après la chute de cheval qui l'a plongé dans le coma, il ne garde aucun souvenir des six derniers mois. Il a même oublié le visage de celle qu'il aurait épousée ! Pourtant, cette femme est bien à son chevet, et s'inquiète visiblement pour lui. Doit-il se fier à son attitude ? Dès qu'il reprendra des forces, il compte bien découvrir ce que cachent ces mystérieux yeux verts...

    A la merci du marquis.
    Margot a tout pour être heureuse : l'indépendance, le sens des affaires, et sa propre bijouterie. Sans parler des visites régulières de son client préféré, le séduisant marquis de Fanworth. Mais tout s'écroule lorsqu'elle découvre que le collier qu'elle lui a vendu est serti de pierres volées ! À présent, le marquis est persuadé qu'elle a cherché à l'escroquer et menace de la dénoncer... à moins qu'elle ne devienne sa maîtresse. Margot le sait : si elle veut conserver sa boutique et sa liberté, elle n'a d'autre choix que d'accepter cet odieux marché...

  • Angleterre, 1811.
    Barbara s'était préparée à haïr de toute son âme Joseph Stratford, l'homme qui a mécanisé l'industrie du bourg de Fiddleton, causant ainsi son malheur. Mais lorsqu'elle accompagne son père, instituteur désormais sans le sou comme nombre de villageois, pour manifester devant l'immense filature de Stratford, c'est un homme d'affaires ténébreux et d'apparence authentique qu'elle rencontre. Un homme promis à la riche Anne Clairemont et que tout en elle se doit de mépriser...

  • Au service des Strickland t.2.


    Il a le pouvoir de les sauver... ou de les anéantir.

    Angleterre, 1810.

    Humiliée. Déshonorée. Charity ne trouve pas de mots assez forts pour repousser Miles Strickland lorsqu'il lui dévoile son identité. Dire que la veille encore, elle succombait à la plus exquise des étreintes entre ses bras et lui confiait vouloir retrouver une partie de l'héritage familial disparu afin d'échapper à un mariage avec le comte de Comstock. Désormais tout est clair : Miles, l'héritier de sa fortune, est venu des Amériques pour la déposséder...

  • Au service des Stricklands.

    Il a le pouvoir de les sauver... ou de les anéantir.


    Hope doit retrouver au plus vite la parure égarée dans la succession familiale, pour apaiser l'ire de Miles Strickland, lointain héritier de Comstock qu'elle doit épouser sous peu. Aussi accepte-t-elle l'aide de Gregory Drake, expert en résolution d'intrigues aristocratiques. Mais au contact de cet homme, bien loin des gentlemen qu'elle a pu connaître, Hope se prend à douter. Et si, le temps d'une nuit, elle s'accordait une parenthèse entre les bras interdits de Gregory ?

  • Londres, Régence. Le père d'Esme, un homme cruel et violent, a prévu de la marier à un vieil aristocrate dans le seul but de servir ses intérêts. C'est oublier le caractère impétueux de sa fille qui, lorsqu'elle devine ses intentions, décide d'échapper à l'union qu'il veut lui imposer. Comment ? En ruinant sa réputation, en provoquant un scandale, par tous les moyens... Et très vite, une solution apparaît clairement dans l'esprit d'Esme - ou plutôt un visage : celui du capitaine John Radwell, son séduisant voisin, un incorrigible débauché dont on ne compte plus les conquêtes. Aussitôt, Esme fuit la demeure familiale et s'introduit chez le célèbre capitaine, convaincue qu'un libertin tel que lui ne pourra pas résister...

  • Pays de Galles, Régence. Lorsqu'elle rencontre le mystérieux lord Colton, Daphne sent flancher ses certitudes. Comme elle s'est méprise, en imaginant entrer au service d'un aristocrate odieux et bedonnant ! A présent qu'elle frissonne sous le regard de braise de lord Colton, elle doit lutter pour se rappeler que cet homme si attirant a peut-être eu le cynisme de faire disparaître sa cousine. Une cousine pour laquelle Daphne éprouve une tendre affection ; pour laquelle elle a troqué son titre de lady contre celui de gouvernante afin d'arriver jusqu'au lord, incognito, et de faire éclater la vérité. Et tandis qu'elle s'oblige à détester l'homme qui se tient devant elle, Daphne ne peut s'empêcher de se demander si le stratagème dont elle a usé pour confondre lord Colton ne va pas la jeter dans le piège du désir qui déjà flambe en elle...

  • Angleterre, 1815. Le visage dissimulé sous un voile en tulle blanc, Alexandra Rawdon s'avance vers l'autel d'un pas assuré. Nul ne doit deviner la détresse qui l'habite. Son mariage avec Richard Deverell s'annonce radieux, et personne ne doute à cet instant qu'elle soit la plus heureuse des femmes. Pourtant, sitôt la cérémonie terminée, Richard, son mari, l'homme qu'elle a tant aimé, va mourir. Tué par elle, Alexandra, d'un coup de pistolet. Même si ce crime lui déchire le coeur, il sera l'aboutissement d'une légitime vengeance. Oui, Richard va payer pour avoir tué son frère et ruiné son père au jeu. Il a brisé leur vie, et si elle consent à l'épouser aujourd'hui, c'est uniquement pour sauver le domaine familial qu'il a gagné aux cartes et s'est engagé à lui restituer après leur mariage...

  • "Angleterre, 1815 . Depuis qu'elle a passé l'âge où une lady se doit d'être mariée, Drusilla n'a plus qu'un rôle dans la vie : servir de chaperon à sa jeune soeur. Aussi, quand cette dernière prend la fuite avec son professeur de danse, se sent-elle obligée de partir sur les routes à sa poursuite. Elle ignore encore qu'à trop vouloir préserver la vertu de sa soeur elle risque de perdre la sienne. Car les chemins ne sont pas sûrs. Harcelée par un individu un peu trop entreprenant dans une malle-poste, elle réussit à se débarrasser de l'importun en se faisant passer pour la soeur d'un autre voyageur, John Hendricks, qui se trouve là. Amusé et séduit, ce dernier accepte de jouer les grands frères, ce qui les conduit bientôt à partager la même chambre, puis le même lit. Une union sans lendemain, hélas, car Drusilla sait bien que le duc de Benbridge, son père, ne saurait tolérer que sa fille fréquente un roturier.
    "

  • "Angleterre, Régence Lady Priscilla est hors d'elle. Sans même la consulter, son père veut lui imposer un mari qu'elle n'a jamais vu ! Il l'a promise au duc de Reighland, cet éleveur de chevaux qui n'a du gentleman que le titre, et n'aurait jamais accédé au rang de duc sans la mort prématurée de son cousin. Devra-t-elle se résoudre à épouser un homme qui conclut ses fiançailles comme on conclut la vente d'un cheval ? Plutôt mourir ! Hélas, non content de lui imposer sa main, le duc se fait insistant : plus elle est désagréable et plus il se montre pressant et attentionné. Si bien que Priscilla est prête au pire pour le détourner d'elle. Même à lui révéler le terrible secret qui la maintient depuis des mois à l'écart de la société. Et qui plongerait sa famille dans le déshonneur, s'il éclatait au grand jour...
    "

  • Les diamants disparus.

    Il a tout oublié, même son épouse.

    « Je te présente ta femme, Justine. » Lorsque son frère s'avance vers lui, une femme à son bras, William se demande s'il n'est pas victime d'un complot. Lui, marié ? Après la chute de cheval qui l'a plongé dans le coma, il ne garde aucun souvenir des six derniers mois. Il a même oublié le visage de celle qu'il aurait épousée ! Certes, il n'a aucun mal à imaginer tomber amoureux de cette Justine au regard envoûtant et à l'air angélique. Mais se marier sur un coup de tête - et de surcroît à Bath, cette ville qu'il déteste - ne lui ressemble pas. Pourtant, cette femme est bien à son chevet, au milieu de sa famille, et s'inquiète visiblement pour lui. Doit-il se fier à son attitude ? Dès qu'il reprendra des forces, il compte bien découvrir ce que cachent ces mystérieux yeux verts.

  • Les diamants disparus TOME 2 D'un mot, il peut causer sa perte. D'un geste, son émoi. Bath, RégenceMargot a tout pour être heureuse : l'indépendance, le sens des affaires, et sa propre bijouterie à Bath. Sans parler des visites régulières de son client préféré, le séduisant marquis de Fanworth, qu'elle guette avec impatience. Mais tout s'écroule lorsqu'elle découvre que le collier qu'elle lui a vendu est serti de pierres volées ! A présent, le marquis est persuadé qu'elle a cherché à l'escroquer et menace de la dénoncer... à moins qu'elle ne devienne sa maîtresse. Margot le sait : si elle veut conserver sa boutique, sa liberté, et même sa vie, elle n'a d'autre choix que d'accepter cet odieux marché... A propos de l'auteur :Fascinée par l'Angleterre monarchique, Christine Merrill s'intéresse surtout à l'époque de la Régence, qu'elle décrit avec sensibilité. A la merci du marquis est son septième roman publié dans la collection « Les Historiques ». 

  • "Angleterre, 1815 Depuis que son mari l'a quittée au lendemain de leurs noces, Emily Longsley, comtesse de Folbroke, vit seule dans leur château du Derbyshire. Malgré sa colère, elle a d'abord patienté, refusant d'écouter les ragots faisant état des infidélités de son époux dans la capitale. Mais, après trois ans passés à l'attendre, elle n'en peut plus. Elle veut avoir des enfants et exige une confrontation.
    Lorsqu'elle arrive à Londres, cependant, et parvient à retrouver le comte dans l'un des tripots mal famés qu'il a pris l'habitude de fréquenter, ce dernier ne la reconnaît pas, et elle découvre avec stupeur ce qu'il a voulu lui cacher : il a perdu la vue et refuse d'être un fardeau dans la vie de son épouse. Une idée folle naît alors dans l'esprit d'Emily : puisqu'il ne veut plus d'une épouse, elle lui cachera qui elle est et deviendra sa maîtresse.
    "

empty