• Arrivé à la sortie du couloir de la mort, le jeune moine Shaolin devait encore s'acquitter d'une dernière épreuve : déplacer une urne de bronze remplie de braises en la saisissant entre ses avant-bras. De chaque côté de l'urne, deux figures animales apparaissaient en bas-relief. Sa dernière épreuve accomplie, le jeune moine se retrouvait ainsi avec le double emblème du Tigre et du Dragon marqué dans sa chair, symbole de sa maîtrise des arts martiaux.

    Grâce à Bruce Lee, les spectateurs du monde entier découvrent au cours des années 1970 le cinéma kung-fu se référant à la tradition de Shaolin. Au Japon, succédant au Sugata Sanshiro d'Akira Kurosawa, le Street Fighter de Sonny Chiba bouscule le code des arts martiaux traditionnels. Dans ces pages, les principaux artisans de l'Âge d'or du genre sont largement évoqués : Wang Yu, Angela Mao, Lo Wei, Lo Lieh, etc. L'oeuvre des deux plus grands créateurs du cinéma de kung-fu, Chang Cheh et Liu Chia-liang y est ensuite longuement détaillée.

  • Contemporain de la blaxploitation, le triomphe de Bruce Lee dans Opération Dragon entraîne la mise en chantier de nombreuses séries B américaines. En Europe, l'affaire a démarré au début des années 1960 avec l'explosion du cinéma d'espionnage. La castagne se poursuit sur le vieux continent jusqu'au début des années 1980 avec les films de Jean-Paul Belmondo et, plus encore, ceux du duo Terence Hill et Bud Spencer, sans oublier la BD Dr. Justice. La suite est assurée aux États-Unis grâce au succès de Chuck Norris, Steven Seagal et Jean-Claude Van Damme. Le retour de Hong Kong à la Chine entraîne une éphémère immigration d'acteurs et réalisateurs chinois à Hollywood. En 2004, Quentin Tarantino tourne en Chine son célèbre hommage au genre : le diptyque Kill Bill.

    L'ouvrage est complété par une série d'entretiens exclusifs avec les protagonistes de cette aventure cinématographique : Jean-Claude Van Damme, Dolph Lundgren, Steven Seagal, Rob Cohen et Joel Silver.

  • Après de tokyo à hongkong, du ring à la rue, et de hongkong à hollywood, chevaliers et samouraïs est le quatrième et dernier volume de la série tigres et dragons consacrée à al représentation des arts martiaux au cinéma.
    Tigres et dragons, chevaliers et samouraïs s'ouvre sur une histoire des scènes de combat à mains nues dans le cinéma d'action européen, à travers l'exemple du western italien et du film d'espionnage. une étude complète de la bande dessinée docteur justice est également proposée. la seconde partie évoque le wuxia pian, le cinéma chinois de combat chevaleresque. cinéma de stars par excellence, le wuxia révèle des personnalités telles que cheng pei-pei, la reine du film de sabre, et wang yu, le créateur du personnage mythique du chevalier manchot.
    Le genre connaît un regain d'intérêt depuis le début des années 2000 grâce aux luxueuses productions de william kong. la suite est consacrée à l'histoire du chambara, le cinéma samouraï, dominé par des auteurs de la trempe d'akira kurosawa, tomu uchida, masaki kobayashi, kenji misumi, hideo gosha, dont les films ont révélé des acteurs aussi talentueux que toshiro mifune, tatsuya nakadaï, shintaro katsu et raïzo ichikawa.
    La quatrième et dernière partie raconte l'évolution du cinéma de cape et d'épée, depuis la création du genre par douglas fairbanks en 1920 en passant par les grandes oeuvres de la période 1935-1964 produites aux etats-unis et en europe, jusqu'à la résurgence du genre dans la seconde moitié des années 1990.

  • Bruce Lee est l'une des icônes majeures de la culture populaire du XXe siècle. Acteur et réalisateur, il a fait découvrir le cinéma Kung fu au monde entier. Son influence s'exerce encore dans de nombreux genres cinématographiques, ainsi que dans l'univers des jeux vidéo. Bruce Lee est aujourd'hui considéré comme le principal inspirateur des arts martiaux du XXIe siècle, cité comme le modèle absolu des combattants les plus titrés des 30 dernières années dans les circuits de l'UFC et autres MMA.
    LE COMBAT SELON BRUCE LEE présente les techniques de combat de Bruce Lee en comparant, pour la première fois, de façon détaillée, ses chorégraphies cinématographiques avec l'enseignement transmis par ses écrits. La deuxième partie offre un panorama complet des programmes d'entraînement qui ont permis à Bruce Lee de devenir la figure de référence des arts martiaux modernes. Le dernier tiers de l'ouvrage propose enfin une biographie du Petit Dragon, basée sur des témoignages de ses proches et de ses collaborateurs, enrichie de nombreux textes tirés des écrits de Bruce Lee.

  • De la fin des années 1930 jusqu'à la fin des années 1960, le western a constitué l'un des genres cinématographiques les plus populaires à travers le monde. D'abord méprisé par la critique et les grands cinéastes, le western a acquis au fil du temps la maturité d'un genre cinématographique majeur. Cet ouvrage retrace en texte et en images toute l'histoire du genre du début du XXe siècle jusqu'aux films et aux séries TV les plus récents, en s'attardant naturellement sur l'âge d'or des années 1950 et 1960.

  • Le livre " Fred Astaire et la comédie musicale " déroule deux récits parallèles, celui de la carrière de Fred Astaire et celui évoquant les grandes dates d'un genre cinématographique qui connut son âge d'or de 1932 à 1957. Le premier récit s'ouvre sur les débuts de Fred et Adèle Astaire, puis raconte l'ascension jusqu'aux chefs-d'oeuvre des années 50 signés Stanley Donen ou Vincente Minnelli, en passant par les années de gloire avec Ginger Rogers. Le second récit commence par l'évocation de l'histoire du ballet, se poursuit par la naissance de Broadway et se développe avec l'explosion artistique et commerciale du cinéma parlant. Tous les grands studios vont s'engouffrer dans l'adaptation des succès de Broadway, mais aucune unité de programme n'égalera en succès celle d'Arthur Fred à la MGM. En complément, sont présentés des témoignages d'archives de Fred Astaire, Gene Kelly et Cyd Charisse, ainsi qu'une rencontre avec Leslie Caron. DVD : Mariage Royal, réalisé par Stanley Donen, le film le plus célèbre de Fred Astaire. En supplément, deux courts métrages documentaires produits exclusivement pour cette édition : Filmer la danse ; Un comédien nommé Fred Astaire.

  • Le regard ironique de Bogart, les gants noirs de Rita Hayworth, Burt Lancaster attendant la mort dans sa chambre d'hôtel, le bijou doré ornant la cheville tentatrice de Barbara Stanwyck, Robert Mitchum, flic en cavale, menant l'enquête au sud de la frontière... Le film noir américain ne cesse de dérouler ses images envoûtantes dans notre mémoire collective.

  • Les muscles d'Hercule, la vengeance de Spartacus, l'audace et l'intelligence de Cléopâtre donnèrent naissance au Péplum, dans un pays, l'Italie, riche en vestiges de la splendeur de Rome. Lutte contre des monstres mythologiques, combats de gladiateurs et jeux de pouvoir constituent les thèmes principaux du genre. D'abord limité aux pays du pourtour méditerranéen, le succès du Péplum devient planétaire grâce aux Travaux d'Hercule et au physique parfait de Monsieur Univers, Steve Reeves.

    Toute l'histoire du Péplum, en texte et en images, des grandes fresques du muet aux dernières séries TV, traitant aussi bien du cinéma italien que des productions anglo-saxonnes.
    La vie et l'oeuvre de Steve Reeves, incarnation parfaite d'Hercule et figure emblématique du Péplum.
    Une étude détaillée de la représentation de la gladiature à l'écran, avec un focus particulier sur l'exceptionnelle série TV de Steven DeKnight, Spartacus (2010-2013).
    Des entretiens inédits avec Vittorio Cottafavi, le maître du Péplum, et Mylène Demongeot, la gauloise de Cinecittà.
    Les Territoires du Péplum, un photo-reportage exclusif sur les lieux emblématiques de l'Antiquité, avec une mise en avant du festival Péplum de la ville romaine d'Arles.
    De nombreuses illustrations et photographies exceptionnelles dont certaines très rares, issues de la photothèque personnelle des auteurs.
    Un DVD proposant un classique du genre, Hercule et la princesse de Troie (Ercole e la principessa di Troia, 1965), réalisé par Alfredo Antonino et interprété par Gordon Scott, accompagné de deux documentaires : Steve Reeves, l'âge d'or du péplum et Le Festival Arelate, ainsi que des entretiens exclusifs avec Luigi Cozzi et Umberto Lenzi.

  • De la fin des années 1930 jusqu'à la fin des années 1960, le western a constitué l'un des genres cinématographiques les plus populaires à travers le monde. D'abord méprisé par la critique et les grands cinéastes, le western a acquis au fil du temps la maturité d'un genre cinématographique majeur. Cet ouvrage retrace en texte et en images toute l'histoire du genre du début du XXe siècle jusqu'aux films et aux séries TV les plus récents, en s'attardant naturellement sur l'âge d'or des années 1950 et 1960.

  • Au niveau d'Akira Kurosawa, il n'y a guère que Stanley Kubrick. De même que l'oeuvre de John Ford ne peut se résumer à ses seuls films de cow-boys, celle de Kurosawa ne saurait se réduire à ses films de samouraïs. Le film noir, le drame social, la fresque écologique et bien d'autres genres ont été enrichis par la grâce cinématographique de Kurosawa. Mais sans Kurosawa, le jidai geki (film historique) et plus particulièrement le film de sabre n'aurait pas acquis le prestige qu'on leur connaît aujourd'hui. A chaque nouveau film, « l'Empereur » innovait, créant un prototype susceptible de fasciner le public et d'inspirer d'autres artistes. Son influence internationale déjà considérable au cours des années 1950, continue au XXIe siècle de se transmettre d'une génération de cinéastes à l'autre.

    DVD inclus :
    - Le documentaire La Voie, réal. Catherine Cadou.
    - Galerie de bandes annonces des films historiques d'Akira Kurosawa.

  • La troublante beauté de Barbara Steele, la morgue fascinante de Christopher Lee, la fausse fragilité de Peter Cushing, les subtiles nuances de la voix de Vincent Price... Le cinéma fantastique, c'est évidemment ces immenses vedettes, emblématiques du second âge d'or du genre. Mais c'est aussi des milliers d'images hypnotiques, sublimes ou repoussantes nées dans l'aube grise de la littérature gothique européenne, corrigées par l'expressionnisme allemand, s'épanouissant dans les chefsd'oeuvre des studios Universal et RKO, des productions Hammer et de leurs variations italiennes... Le cinéma fantastique s'impose désormais comme le genre dominant du XXIe siècle.

  • Judy Garland photographiée par Minelli, Leslie Caron tourbillonnant autour de Gene Kelly, Cyd Charisse vampant Fred Astaire, Elvis cherchant querelle au King Creole... En solo, en duo, en chorus line, derrière leur caméra ou leur piano, vous découvrirez les artistes qui, trois décennies durant, façonnèrent les plus beaux moments de la comédie musicale, le genre qui rend heureux, le cinéma de la grâce et des rêves, des ballets somptueux et des romances pétillantes sur des accords de swing ! Sous une pluie qui chante ou un ciel brillant d'étoiles, dans l'explosion des corps et des coeurs, retournons avec eux danser le bonheur de l'amour et la joie de vivre !

  • Avec La Fureur de vaincre et Opération Dragon, Bruce Lee installe le cinéma kung-fu sur les écrans du monde entier. Quatre décennies plus tard, le Petit Dragon reste l'icône incontestée du genre. Cinq autres stars majeures s'imposent dans son sillage : Jackie Chan, Jet Li, Sonny Chiba, Jean-Claude Van Damme et Donnie Yen. Si Bruce Lee révolutionne la représentation à l'écran des combats à mains nues, il n'est cependant pas l'inventeur du genre. Au temps du muet, cinéastes chinois et japonais contaient déjà les exploits des maîtres d'armes des temps héroïques. Le premier grand film sera ensuite La Légende du grand judo, réalisé en 1943 par Akira Kurosawa. De l'Asie aux États-Unis en passant par l'Europe, ce livre retrace l'histoire de ce genre haut en couleurs, qui valorisa si bien les héroïnes combattantes.

empty