• Comment et pourquoi sommes-nous devenus si individualistes ? La réponse fondée d´un égoïste assumé. Dans son nouvel essai, Claude Thélot aborde un thème très actuel de notre société, celui de ´individualisme et de l´égoïsme. Il traite des différents aspects de cette évolution : les rapports de l´individu-roi avec les institutions, les associations, le pouvoir, le bonheur, le confort, la liberté, mais aussi les réseaux sociaux. Sur la forme, c´est un hommage à Diderot (Le neveu de Rameau) et à Valéry (L´Idée fixe) avec ce dialogue impromptu entre deux érudits permettant une lecture claire, dynamique et agréable sur un sujet profond et complexe qui nous concerne tous et dont nous ressentons tous les effets dans nos relations sociales.

  • Livre d'actualité autant que de fond. Ouvrage de synthèse de l'oeuvre de Claude Thélot.
    Le sociologue Claude Thélot a présidé le grand débat national sur l'Ecole et écrit de nombreux livres. Sa réflexion sur cette crise sociale apporte hauteur et profondeur.
    Chacun sent bien que notre démocratie souffre. À l'heure des médias et des réseaux sociaux qui installent une « démocratie médiatique », avec des citoyens impatients, plus individualistes, souvent mieux éduqués aussi, nous devons maintenant modifier nos règles démocratiques.
    Avec son regard d'expert en matière de société et d'éducation, Claude Thélot revient sur l'évolution de notre société depuis quinze ans pour nous aider à approfondir notre compréhension du monde et, surtout à agir, et donc, à le transformer pour l'adapter.
    Pourquoi le récent mouvement des « gilets jaunes » est-il né et, surtout, pourquoi s'est-il à ce point développé jusqu'à provoquer une réponse du pouvoir si ample qu'elle remet en cause toute sa politique ? Une des raisons principales est qu'il exprime plusieurs évolutions majeures, grandes inquiétudes de notre temps, qu'il convient d'analyser.

  • L'origine des génies

    Claude Thélot

    • Seuil
    • 5 Février 2003

    Pourquoi telle femme, tel homme deviennent-ils ce que nous appelons un " génie " ? Claude Thélot s'est posé la question en contemplant le plafond de la chapelle Sixtine.
    Puis il s'est mis au travail, en sociologue et en homme de culture. Sur les 450 dernières années, et en se limitant à l'Europe, à l'Amérique et à la Russie, l'auteur a retenu 350 noms. La plupart font l'unanimité : Einstein, Léonard de Vinci, Shakespeare, Beethoven, Picasso, Marie Curie, etc. Mais le choix de certains est fatalement plus arbitraire. Libre à chaque lecteur de compléter la liste. L'essentiel, démontre Claude Thélot, est que ces variations du palmarès ne modifient en rien les tendances fortes.
    La moitié des génies sont issus d'un milieu supérieur, le quart d'une famille populaire. Le génie est urbain, très rarement paysan. Les artistes et les inventeurs sont fréquemment d'origine populaire, les intellectuels parfois, les génies de l'action jamais. Il arrive que le génie se fasse tout seul. Et quatre fois sur cinq, il s'affirme dans un domaine nouveau par rapport à l'héritage familial. On s'amusera à noter l'abondance des fils de pasteur, et aussi la profusion d'orphelins.
    Et l'on verra, finalement, se profiler deux grandes silhouettes. Le génie précoce, éblouissant, qui aurait jailli quelles que soient les circonstances. Et le génie qui n'aurait pas éclos sans son environnement, voire sans un coup de chance. " J'espère, conclut Claude Thélot, que ce livre sera aussi agréable et instructif à lire qu'il le fut à écrire. " Pari gagné. L'idée en était géniale.

  • Tel père, tel fils ? est un classique de la sociologie quantitative en France. Ouvrage pionnier en son temps, il a été salué par la critique et le milieu sociologique comme un modèle pour l'étude de la mobilité sociale dans la société française et il fait encore autorité dans ce domaine.
    Dans une préface inédite, l'auteur a relu à vingt ans de distance son livre et note tant les évolutions de la recherche que celles de la société : il en ressort que les grandes lignes de son constat d'alors ont été validées, même si des inflexions ont marqué, ces dernières années, un certain accroissement de la fluidité sociale dans notre société.


  • le grand débat national sur l'avenir de l'école a permis à plus d'un million de participants d'exprimer leurs convictions et leurs exigences sur ce qui définira l'école et les enseignements de demain : l'ecole se doit de faire réellement réussir tous les élèves.
    pour relever ce défi, à l'horizon d'une quinzaine d'années, la commission présidée par claude thélot a élaboré huit programmes d'action : réorganiser la scolarité obligatoire, repenser les voies de formation au lycée, aider les élèves à former un projet éclairé et à s'orienter, favoriser la mixité sociale, renforcer la capacité d'action des écoles, des collèges et des lycées ; renouveler le métier de professeur,.
    construire une éducation concertée avec les parents, développer des partenariats. tous les élèves doivent acquérir un socle de connaissances, de compétences et de règles de comportement indispensables à leurs études ultérieures et à leur vie professionnelle, personnelle et citoyenne. ils doivent aussi trouver leur voie de réussite dans le respect de leur diversité. ce rapport remis au premier ministre en octobre 2004 fonde la nouvelle loi d'orientation sur l'école.


  • Aumônier de mouvements de jeunesse, animateur de groupes de foyers, écrivain, conférencier infatigable, le jésuite François Varillon (1905-1978) a été une référence spirituelle durant près de trente ans pour des milliers de chrétiens. L'historien René Rémond disait de lui : " Il est de ceux qui ont le mieux exprimé ce que l'Évangile peut apporter de vie et de dynamisme aux femmes et aux hommes d'aujourd'hui ".Très peu de livres cependant sont consacrés à sa pensée. Dans cet ouvrage passionnant, Claude Thélot étudie la position singulière de François Varillon, tout à la fois théologien (il a mis en particulier l'accent sur l'humilité et la souffrance de Dieu), homme de lettres (il était l'ami de Paul Claudel et a édité son journal) et passeur (n'avait-il pas cette capacité à parler de Dieu à des non-spécialistes ?). Il démontre comment le père a mis son immense culture littéraire, musicale et artistique au service de sa pensée et ses qualités pédagogiques au service de sa théologie. Par l'extrême attention qu'il a accordée à la culture et à la clarté d'expression, le père Varillon est autant de notre temps que du sien. D'où l'intérêt qu'il y a aujourd'hui à le lire et à le relire pour les questions et les exigences culturelles et pédagogiques qu'il pose mais aussi, souvent, pour les réponses qu'il donne.

  • C'est en tant que sociologue, en tant qu'intellectuel laïque, que Claude Thélot interroge pour nous la Bible. Que nous propose ce livre sur le rapport au temps, la place de l'individu, la relation à l'argent, au pouvoir, à la nature, sur la solidarité, l'éducation ?
    Au-delà de son caractère religieux et sacré, indépendamment des philosophies et des morales séculaires associées, ce livre hors du temps peut aider l'homme contemporain, croyant ou pas, à trouver un chemin de vie dans notre société laïque en mutation, à la recherche de repères.

  • Radioscopie du pouvoir Nouv.

    Claude Thélot, sociologue, a fréquenté les ministères pendant de nombreuses années et il en connait bien les coulisses. Dans ce nouvel essai, il aborde le thème du pouvoir, sur la forme d'un dialogue entre un gouvernant et une journaliste en vue, fréquentant les mêmes cercles. S'ils se connaissent depuis longtemps, ils savent bien quelles sont les limites du dialogue et de la confidence dans le cadre d'une amitié de circonstances et ils s'observent dans un jeu ambigu et policé, riche de sous-entendus et de confidences. Le pouvoir et ses avantages, ses privilèges, ses contraintes, une carrière ou une étape : invitons-nous dans un palais ministériel à l'heure du déjeuner.

  • Qu'est-ce qu'éduquer ? Que devrait faire l'École ? Que doit-elle enseigner, et comment ?
    Et, à la fin, que savent les élèves et quelles connaissances, capacités et attitudes devraient-ils maîtriser pour réussir leur vie ?
    Questions éternelles, passionnantes et difficiles pour quiconque s'intéresse à l'éducation de la jeunesse et à la politique éducative. De tout temps, moralistes, philosophes, essayistes et pédagogues se sont penchés sur elles, et souvent en énonçant des maximes, ou des formules brèves, frappées au coin de leur pensée. à côté de V. Hugo (« S'instruire, c'est se délivrer »), d'A.
    Gide (« Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui »), ou encore d'A. Lincoln (« Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance »), en voici plus de 300, rassemblées et structurées pour éclairer les grandes questions éducatives : les missions de l'École, ses contenus, son organisation, le métier de professeur, les bonnes pratiques pédagogiques, les attitudes souhaitables des élèves, etc. Parfois unanimes, plus souvent en désaccord, ces formules suscitent dans cet ouvrage, de façon très originale, une discussion fructueuse sur la plupart des grandes questions éducatives. Lire ce livre procure ainsi un double plaisir : on découvre ou retrouve des formules souvent percutantes, et l'on enrichit, grâce à elles et guidé par les perspectives qu'elles ouvrent, sa propre pensée sur l'École.

  • Aujourd'hui la famille est au cour du débat. Après un semblant d'éclipse, elle reprend toute son importance dans le monde actuel. Traditionnelle, réduite ou nombreuse, monoparentale ou recomposée, la famille reste cette cellule de base qui tisse notre société. Pour tenter d'y voir plus clair, Claude Thélot a fait appel à nos grands écrivains, qui ont parlé de la famille dans leur oeuvre. De Rabelais ou Molière jusqu'à Mauriac et Pagnol, sans oublier Zola, Maupassant et les contemporains, voici 75 auteurs qui se sont exprimés, au long de cinq cents ans, sur la vie de famille et ce qui la constitue : mariage, divorce, naissance, mort, veuvage, relations entre parents et enfants, parents et grands-parents, grands-parents et petits-enfants. Entre littérature et sociopsychologie, cette anthologie regroupe, en vingt chapitres, vingt questions essentielles touchant à la famille et à la politique familiale. Passionnant.

empty