Dervy

  • Vade-mecum de l'apprenti

    Claude Darche

    • Dervy
    • 21 Août 2006

    L'apprenti, en étant initié, entre dans un univers de symboles qu'il s'agit pour lui de décrypter, avec son intelligence culture et sa sensibilité. Le Vade-mecum l'aider appréhender son vécu, de façon claire, tout en l'ordonnant par rapport au symbolisme profond de chaque moment de l'initiation. L'ensemble des symboles du grade décrit et des pistes d'interprétation en sont données, sans intellectualisme, mais en s'efforçant de donner des bases fondatrices, des pierres d'angle, sur lesquelles l'apprenti peut concevoir la " transformation de soi " à laquelle, l'initiation l'invite. Ouvrage pratique, le Vade-mecum de l'apprenti contient tous les éléments d'instruction nécessaires à une authentique auto-formation.


  • deuxième grade de la franc-maçonnerie, situé entre ceux d'apprenti et de maître, il fut, au début de la franc-maçonnerie spéculative, le grade du maçon accompli, le titre de maître n'étant conféré qu'au compagnon en charge de la loge.
    etre compagnon, ce n'est pas simplement être un bon ouvrier, c'est rechercher l'excellence, c'est posséder un savoir-faire particulier, c'est avoir une formation différente, plus complète à la fois technique, philosophique, humaine et moral. c'est faire de sa vie un chef-d'oeuvre. l'auteur nous propose ici le déroulement de cette initiation.

  • Le deuxième surveillant tient une place à part dans le collège des officiers de la loge, en ce sens que c'est à lui que revient le difficile travail de transmission auprès des nouveaux apprentis, de ceux qui viennent d'être initiés et de recevoir la lumière. Exaltante et passionnante tâche que celle d'ouvrir les yeux du profane (d'enthousiasmer, de former, d'accompagner) sur le monde des symboles, du temple, des outils qui ne délivrent leurs messages et leur richesse qu'avec patience et lenteur, exigence et réalité.
    - Une autre des tâches du Second Surveillant en loge est de donner la parole au cours des réunions.
    - Il intervient également dans toutes les différentes cérémonies et rituels de loge, que ce soit la réception au compagnonnage, l'exaltation à la Maîtrise, il participera activement aux rituels du Banquet d'ordre, de Tenue Funèbre ou encore de Reconnaissance Conjugale.
    Hors du temple, il participe aux travaux du Collège des Officiers, il fait partie des différentes commissions, comités ou conseils. Il assure l'accompagnement des apprentis aux manifestations de la vie maçonnique ou aux tenues du premier degré dans d'autres loges.

  • S'initier, c'est apprendre à mourir, et par là même à vivre. Cependant, il y a des degrés dans cet apprentissage du bien mourir, du bien naître, du bien vivre. Selon les degrés, selon les étapes de notre vie maçonnique qui va rapidement se confondre avec notre vie profane, notre vie tout court, nous allons mourir à certaines choses pour nous éveiller à d'autres.

    « Mourir et renaître », ces termes si souvent employés prennent différentes formes, différents aspects, nous ne renaissons pas au grade d'apprenti comme au grade de compagnon ou comme au grade de maître ou comme plus tard, au 18e degré du REAA, Chevalier Rose Croix.
    La « grande » mort sera celle de mourir au profane pour rentrer dans le sacré, pour sortir du monde des apparences et enfin aller vers le monde réel, celui que notre regard pourra enfin saisir parce que délivré de sa gangue, de sa boue, de ce qu'il veut voir et non de ce qui Est.

  • Vade macum des hauts grades

    Claude Darche

    • Dervy
    • 19 Janvier 2009

    Au-delà des 3 premiers degrés, l'échelle rituélique comporte 30 degrés.
    Claude darche présente chacun de ces grades, leur signification symbolique et les symboles qui y sont rattachés. à chaque grade et symbole, elle commente les interprétations qu'il convient de faire et explicite, de manière claire et précise, le sens profond du grade. continuant la série des vade-mecum, guides d'apprentissage de la symbolique maçonnique, claude darche aborde, avec la même démarche explicative que dans ses précédents ouvrages, l'essentiel des éléments de savoir que le maître maçon s'engageant sur le chemin des hauts grades doit posséder.

  • Vade mecum du Maître

    Claude Darche

    • Dervy
    • 11 Janvier 2008

    Continuant la série des Vade-mecum, guides d'apprentissage de la symbolique maçonnique, Claude Darche aborde ici, avec la même démarche explicative que dans ces précédents ouvrages, le grade de Maître, qui fait du Compagnon, un franc-maçon accompli. Revisitant le très important mythe de la mort de Maître Hiram, elle en explicite toutes les interprétations possibles, de même que l'autre concept fondamental de ce grade : la parole perdue. Mettant en garde les adeptes contre le danger de la " substitution ", elle dégage les objectifs majeurs du franc-maçon : être pleinement vivant dans la lucidité de la vie et de la mort et garder la tradition vivante et non pas fossilisée.

  • La FM est aujourdfhui en ce debut de 21eme siecle une methode de travail, un ideal, elle est un art de vivre, une philosophie humaniste, elle a ete definie comme une institution dfinitiation spirituelle au moyen de symboles et de rites.
    Les meditations dans le temple sont communes a tout macon et comment pourrait]il en etre autrement ? Cet espace philosophique et sacre permet a lfesprit de sfelever, au mental de se tenir au repos, calme, loin du tumulte des passions, lfesprit sort des tenebres et du chaos pour aller vers la Lumiere, vers lfOrdre eternel et universel du monde et des hommes.
    Ces meditations sont le fait dfune femme, maconne, qui cheminent vers la voie de la sagesse, du coeur, qui sait que pour tout macon, il est necessaire de concilier lfhomme interieur (celui de la voie spirituelle, la quete initiatique) et lfhomme exterieur (lfengagement citoyen, la laicite), lfideal etant que ces deux etres nfen fassent plus qufun.
    Tout tourne autour de la difficulte dfetre soi]meme, rien que soimeme, entierement soi]meme, cfest sans doute cela etre sage. Cfest admettre la fragilite de ce que nous pensons et la faiblesse des arguments qui fondent notre jugement.

  • Continuant la série des Vade-mecum, guides d'apprentissage de la symbolique maçonnique, avec la même démarche explicative que dans ses précédents ouvrages et après s'être attachée au Rite Ecossais Ancien et Accepté, Claude Darche aborde le Rite Français.
    Les hauts grades du Rite Français se distinguent tout d'abord par leur appellation : ce sont des ordres et, contrairement aux hauts grades du REAA, le terme de perfection n'est pas évoqué, car ici, nous allons vers la sagesse. C'est Daniel Ligou dans son ouvrage Rituels du Rite Français moderne qui observe que «l'une des grandes originalités du Rite Français est le fait d'appeler Ordre, ce que d'autres régimes appellent degrés ou grades, (.) tout autant que d'en avoir réduit le nombre à quatre.
    L'explication généralement donnée est que chacun de ces ordres synthétise une série de grades de divers rites écossais, et par la suite, du Rite Ecossais Ancien et Accepté avec ses 33 grades qui n'existaient évidemment pas en 1786 ». Le Rite Français est pratiqué par différentes obédiences maçonniques dont le Grand Orient de France où il est majoritaire mais également à la Grande Loge Nationale Française, à la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, à la Grande Loge Mixte de France, à la Loge Nationale Française...
    L'ouvrage de Claude Darche présente chacun de ces ordres, leur signification symbolique et les symboles qui y sont rattachés. Pour chacun, elle commente les interprétations qu'il convient de faire et explicite, de manière claire et précise, son sens profond.

empty