• Née dans l'Italie des années 60, dans la lignée de l'apport théorique d'E.N. Rogers, la Tendenza s'affirme dès les années 70 comme un mouvement incontournable de l'architecture internationale. Réinterrogeant en profondeur à la fois l'architecture de la ville et le rôle de l'architecte dans la cité, elle essaime ses concepts précurseurs dans toute l'Europe et aux États-Unis, qui s'en approprient alors les réflexions et les débats théoriques.
    Fondateurs de nombreux courants architecturaux, dont certains perdurent, les textes des épigones de la Tendenza sont pour autant restés largement méconnus. OEuvre de réhabilitation, le présent ouvrage se compose d'un essai analytique et d'une sélection de textes, pour la plupart inédits en français, réunis par l'auteur.

  • Cours des palais seigneuriaux de la Renaissance italienne, cours secrètes d'hôtels particuliers parisiens, cours collectives d'immeubles de rapport, cours-terrasses des ensembles résidentiels d'aujourd'hui... Voici retracée, au fil des cinq derniers siècles, l'histoire de ces espaces à ciel ouvert, à la charnière de la ville et du logement. Richement illustrée de photographies et de plans d'architecture, cette étude typologique de la cour d'habitation met à jour le lien étroit qui existe entre un dispositif urbain singulier et des modes de vie pluriels. À travers les portraits détaillés de bâtiments à cour emblématiques, cet espace se révèle dans toute sa diversité - mise en scène, prétexte à l'extravagance architecturale, dispositif décrié, lieu d'appropriation collective ou jardin-forum - et Cristiana Mazzoni en décrypte habilement les enjeux contemporains.

  • Paris et l'aménagement de son territoire animent aujourd'hui des débats politiques et scientifiques très vifs, souvent conflictuels. L'heure est aux grandes décisions, concernant la solidarité ou la concurrence entre les territoires, leur desserte et les choix sur les transports, leur gestion politique et leur gouvernance globale. Les problématiques et les approches sont plurielles et, face aux grands bouleversements sociaux et économiques actuels, on ne peut plus les cloisonner.
    L'objectif de cet ouvrage est de briser les frontières entre les différentes compétences et de croiser les regards des politiques, techniciens, scientifiques sur la planification et les projets actuels pour Paris et son territoire périphérique.
    Trois entrées thématiques rendent compte des discours et pratiques de ces acteurs : les approches et objets scientifiques de la dimension métropolitaine ; les in-tentions politiques, les « figures de projet » et les grandes démarches dans la construction de Paris Métropole et du Grand Paris ; les problématiques d'aménagement d'autres métropoles d'échelles différentes : Tokyo, New York, Los Angeles, São Paolo, Rome, Berlin, Venise.
    L'ouvrage est composé d'articles issus des tables rondes et séminaires organisés par l'IEA-Paris dans son programme « Paris, métropoles en miroir. L'Île-de-France comme région métropolitaine » (2008-2010). De grandes images du territoire métropolitain montrent Paris sous des angles peu connus.

  • Edifice lié à la fois à l'univers de la technique et à l'architecture urbaine, la gare a fait l'objet, au cours des vingt dernières années, de très intéressantes expériences architecturales.
    Le débat sur sa fonctionnalité et son esthétique est aujourd'hui plus vif que jamais, tant parmi les architectes que parmi les décideurs. Depuis plusieurs décennies, en France, en Allemagne, en Suisse et en Espagne, les lignes à grande vitesse se multiplient, obligeant les concepteurs à repenser les gares en fonction des développements du trafic et des conditions d'accueil des trains et des passagers.
    Ce sont ces transformations que ce livre met en évidence. La première partie propose une analyse historique depuis les premières gares réalisées en Europe, au milieu du XIXe siècle, et conçues comme de nouveaux palais pour les villes industrielles. Ce furent ensuite les grandes gares terminus de la fin du XIXe siècle qui comportaient une forte caractérisation des différents secteurs, puis les projets expérimentaux des années vingt proposant l'organisation verticale d'espaces destinés à accueillir tous les types de trafic.
    Après une période plus fonctionnaliste, les projets apparus depuis vingt ans trahissent un intérêt renouvelé pour une architecture symbolique : les gares ne relèvent-elles pas fondamentalement de l'univers singulier des voyages ferroviaires ? Par ailleurs, les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix ont vu se multiplier les rénovations et les extensions de quelques-unes des plus grandes gares européennes.
    Dans la deuxième partie, l'auteur analyse en détail un riche panorama des plus récentes réalisations : gares rénovées et agrandies, nouvelles gares au coeur des villes, gares de liaison sur des sites nouveaux... Elle en rappelle les contextes, les objectifs et le langage choisi par les plus grands architectes contemporains, et illustre son propos par des photographies, des croquis et des plans. La troisième partie montre les grands projets (en cours d'étude ou en construction en 2001) de nouvelles lignes à grande vitesse, dont la mise en fonctionnement est prévue jusqu'en 2010.
    L'un des exemples les plus représentatifs est bien évidemment celui de la ligne du TGV Méditerranée entre Lyon et Marseille, avec la création de nouvelles gares de liaison (Valence, Avignon, Aix-en-Provence, etc.) et la rénovation de la gare Saint-Charles à Marseille. En fournissant un état scrupuleux des lieux et des perspectives, cet ouvrage répond directement à la curiosité de tous ceux qui cherchent à voir et à comprendre l'architecture de leur temps.
    Il se veut également l'instrument d'étude indispensable pour tous ceux - architectes, ingénieurs, étudiants, décideurs des collectivités et des entreprises, techniciens... - qui réfléchissent aux relations complexes entre architecture et transports ferroviaires. Le lecteur pourra aussi consulter une ample bibliographie, le dossier technique de chacune des gares étudiées et la biographie des architectes cités.

  • Le livre pose le regard sur certains territoires de la métropole de Strasbourg qui définissent aujourd'hui les limites de la ville dense et sont le théâtre de nouvelles transformations. À la recherche de leurs spécificités, les architectes, urbanistes, sociologues, anthropologues, psychosociologues qui ont signé les différents articles proposent une réflexion sur les « espaces de l'entre-deux ». Il s'agit de questionnements sur ce qui se situe entre les tesselles de la mosaïque urbaine, entre les échelles temporelles et spatiales, entre faire ville et faire société. Ces « ourlets urbains » sont le reflet de ces multiples intermédiaires : interstices, limites, interfaces, seuils, frontières, lisières, fissures, coutures, positionnements.

  • Le livre propose une réflexion sur la transition énergétique à l'oeuvre à Strasbourg et met en avant la « ville des courtes distances » comme modèle de développement, en référence à celui, historique, des villes rhénanes, qui forment le long du grand fleuve un réseau polycentrique de villes compactes ; ce modèle s'inscrivant dans la philosophie du développement durable par sa lutte contre l'étalement urbain, en prônant la mixité fonctionnelle et sociale, des formes de déplacements innovants et moins énergivores, et une réduction de l'empreinte environnementale. À travers le développement d'un réseau de pistes cyclables, d'une « magistrale piétonne », de nouvelles formes de ferroviaire léger connecté à la « grande vitesse », la ville a construit des espaces publics de qualité et a introduit la « lenteur » comme mot d'ordre de son système de déplacements pour la construction d'une métropole des courtes distances, à la fois intelligente et humaine.

  • Le livre propose une réflexion sur la façon dont Strasbourg a donné consistance, dès le début des années 1980, à une démarche « concertée » de projet sur la ville. Si les approches, les thématiques et les notions du débat ont évolué, la problématique du souci de l'urbain conjuguée au devenir métropolitain est plus que jamais d'actualité. Présente dans les projets en cours, elle demande à être intégrée dans les scénarios et les projets à venir, surplombés par des enjeux d'un nouvel ordre qui projettent la ville dans une dimension tout à fait transfrontalière et globale. L'objectif est de révéler ce qui a été pensé et entrepris dans le but de contribuer à construire, aujourd'hui, des postures intellectuelles axées sur de nouveaux défis tout en tenant compte de l'enseignement et des moments forts de son histoire récente.

  • Cet ouvrage est un mélange d'articles offerts à Michaël Darin, professeur des écoles d'architecture et historien de la ville. Il est composé par proximité plus que par lignage et il évoque en creux le curieux domaine qui réunit les différents auteurs : celui de l'architecture et de la ville, mais l'une comme l'autre approchées d'une façon légèrement décalée. Il privilégie l'analyse de ce qui existe, sous l'angle d'une architecture et d'une ville qui posent plus de questions qu'elles n'apportent de réponses.

empty