• David Goldblatt a photographié pendant des décennies le paysage politique d'Afrique du Sud, portant un intérêt particulier pour l'histoire de son pays. Depuis les années 1960, il a ainsi observé l'évolution sociale et politique de la société sud-africaine, explorant la relation entre les individus et les structures dans lesquelles ils vivent. Ses photographies ont apporté un témoignage de la vie quotidienne en Afrique du Sud non seulement sous l'Apartheid mais aussi depuis la fin du régime ségrégationniste.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Réédition augmentée de cet album du photoreporter sud-africain David Goldblatt, qui réunit les clichés des mineurs et des mines d'or de Randfontein, sa ville natale.

  • Réédition actualisée du célèbre livre de David Goldblatt, publié une première fois en 1975. L'ouvrage, remarquablement édité, comprend une centaine de photographies en noir et blanc. Les images sont prolongées par la reprise de l'introduction de la première édition, un texte de l'écrivain Antjie Krog, puis par un texte d'une dizaine de pages de David Goldblatt et une postface inédite de sa fille.

  • En 1983, David Goldblatt participa a une étude importante sur la pauvreté en Afrique du Sud. Sa tâche était de réaliser un essai photographique sur le transport des habitants du bantoustan KwaNdebele situé à une centaine de kilomètres au nord-est de Pretoria. Ses clichés dépeignent les trajets harassants de ses travailleurs qui partent en pleine nuit, ensommeillés, pour aller travailler à Pretoria et reviennent épuisés rejoindre leur foyer après avoir voyagé jusqu'à huit heures pour certains. Ce document d'une grande force est complété par des interviews et un essai sur l'histoire de KwaNdebele.

  • La série In Boksburg fut d'abord publiée par David Goldblatt en 1982, constituant ainsi l'un des premiers livres de photos en Afrique du Sud. Entre 1979 et 1980, il y saisit la vie quotidienne de ce quartier exclusivement réservé aux Blancs mais dépendant du travail des Noirs sous le joug de l'Apartheid.

  • Entre 2002 et 2011, David Goldblatt entreprit de photographier, en couleur, la vie en Afrique du sud. Edité d'abord en 2005, ce projet est aujourd'hui réédité dans une version augmentée.

  • David Goldblatt dit avoir toujours été fasciné par les corps et plus encore par les détais et les attitudes qui incarnent leur particularité. Ces images noir et blanc réalisées en 1975 constituent un ensemble très original dont les cadrages extrêmement serrés témoignent d'un sens aigu de l'observation.

  • Pour ce projet, commencé en 2008, Goldblatt a photographié des criminels et des présumés délinquants à l'endroit qui a probablement changé leur vie et celle de leurs victimes : la scène du crime ou de l'arrestation. Chaque portrait est accompagné de l'histoire écrite du sujet dans ses propres mots - pour beaucoup, une expérience cathartique et la première occasion de raconter des événements sans être jugé. Goldblatt a payé à chacun de ses sujets 800 rand pour obtenir la permission de les photographier et de les interviewer, et tout bénéfice du projet sera reversé à la réhabilitation des délinquants. Ex Offenders présente également des portraits de Goldblatt et des interviews de sujets noirs à West Bromwich, en Angleterre, réalisés en collaboration avec le projet artistique communautaire Multistory.

  • Ce livre présente une rétrospective de David Goldblatt, une figure clef de la photographie contemporaine. Dès ses premières séries photographiques, il dévoile sa sensibilité sociale et sa conscience politique. Sa photographie sera toujours en relation étroite avec l'évolution de la situation de son pays natal, l'Afrique du Sud. Cette monographie rassemble de nombreuses séries parmi les plus influentes de Goldblatt, y compris On the Mines, Some Afrikaners et Structures mais également d'autres moins connues comme Kas Maine. On y retrouve aussi son processus de création et ses publications dans la presse. Un texte inédit du photographe complète les essais d'Ivor Powell et Karolina Ziebinska-Lewandowska qui explorent tous deux le travail de Goldblatt dans le contexte de l'histoire politique et culturelle sud-africaine, ainsi que sa contribution à l'histoire de la photographie.

  • Accompagné d'une sélection inédite de photographies, le dialogue au centre de cet ouvrage est directement tiré des enregistrements d'une conversation itinérante avec David Goldblatt trois mois avant sa mort en juin 2018. Dans cette conversation avec l'écrivaine Alexandra Dodd, Goldblatt partage son point de vue sur la terre et le paysage, l'attrait dangereux de la répétition en portrait, Johannesburg, le solipsisme de la vie de photographe, sa persistance, son intolérance viscérale à la censure, son intérêt constant pour ses structures et son observation des cas de domination sous démocratie.

  • Johannesburg est une ville fragmentée. Ses différentes parties ne s'intègrent pas de façon homogène.
    Et elle porte un nom qui ne se prononce pas facilement. Il n'est pas surprenant que les habitants de ses fragments, qui sont terriblement divisés en termes de classe, de culture, et en particulier de race, aient leurs propres noms, surnoms, élisions, diminutifs et translittérations linguistiques pour la nommer. Le «nom principal» est TJ, mais vous avez peu de chances de l'entendre dans la rue ou de le lire dans un guide. Il provient de notre vieux système d'immatriculation des voitures. (de l'introduction de David Goldblatt) David Goldblatt est un photographe sud-africain né en 1930. Issu de la classe moyenne blanche de la banlieue de Johannesburg, il s'intéresse très tôt à la photographie et commence sa carrière comme photographe de presse. «I regard myself as an unlicenced, selfappointed observer and critic of South African society which I continue to explore with the camera». Son oeuvre est entièrement dédiée à l'histoire de son pays, du début des années 1950 à aujourd'hui. Son travail est remarquable pour son esthétique, qui a su se renouveler au fil des années, conjointement à l 'évolution de l'histoire de l'Afrique du Sud.

  • Pour ce projet, commencé en 2008, Goldblatt a photographié des criminels et des présumés délinquants à l'endroit qui a probablement changé leur vie et celle de leurs victimes : la scène du crime ou de l'arrestation. Chaque portrait est accompagné de l'histoire écrite du sujet dans ses propres mots - pour beaucoup, une expérience cathartique et la première occasion de raconter des événements sans être jugé. Goldblatt a payé à chacun de ses sujets 800 rand pour obtenir la permission de les photographier et de les interviewer, et tout bénéfice du projet sera reversé à la réhabilitation des délinquants. Ex Offenders présente également des portraits de Goldblatt et des interviews de sujets noirs à West Bromwich, en Angleterre, réalisés en collaboration avec le projet artistique communautaire Multistory.

  • Connu affectueusement par ses habitants comme Fietas, bien que officiellement appelé Pageview, c'était l'une des banlieues "non raciales" de la ville, où vivaient malais, africains, chinois, indiens et quelques blancs. Composé de rues étroites et de petites maisons, ici différentes races et religions formaient une communauté forte et sûre où les enfants jouaient dans les rues. Il y avait deux mosquées, des écoles hindoues, tamoules et musulmanes, des clubs de cricket, de football et de bridge, et des magasins. En 1948, le Parti national est arrivé au pouvoir et a fait du dédouanement de tous les habitants «non blancs» de Pageview un objectif immédiat: quelque 5 000 Africains et autres personnes de couleur ont été expulsés ou «persuadés» de partir.
    />

  • Futebol nation

    David Goldblatt

    Futebol Nation by David Goldblatt - a thriling history of Brazil through its sporting passion From the genius of Pelé to corruption and civil unrest, no nation has so closely aligned its national identity with playing and watching football as Brazil.

    F

  • Découvrez le fonctionnement de l'économie mondiale.
    Quels sont ses grands principes ? Qui sont ses principaux acteurs ? Pourquoi y a-t-il des crises ? Qu'est-ce que la déflation ? A quoi servent les impôts ? Voici l'essentiel à connaître pour comprendre les crises ou les booms ainsi que les mécanismes du crédit et de la mondialisation.

  • The Olympics is the world's biggest sporting event - and it moves centre stage for London 2012. Yet the sports the world is familiar with - football, cricket, rugby - are either missing or have a token presence. This book offers the back story behind each Olympics sport and, by means of diagrams and prose, explains the rules and finer points.

empty