Maxima Laurent Du Mesnil

  • Les entreprises du luxe sont elles aussi confrontées au grand défi écologique, piégées entre la nécessité de croître et de faire des profits, et l'obligation de rendre des comptes écologiquement compatibles avec des productions absolument neutres pour la planète.
    De toute évidence, il n'est pas impossible de lier performance d'une économie de marché et engagement à intégrer les enjeux de société, bénéfice financier et bénéfice sociétal.
    Si le secteur du luxe n'est pas en tout point exemplaire, les marques de luxe pourraient, entre frivolité et prise de conscience, donner l'exemple en prônant la réinscription de la consommation dans une philosophie moins consumériste et une préservation des richesses naturelles Ce livre pose les enjeux d'un secteur économique pourvoyeur de futilités dans un monde capitaliste qui ne maîtrise plus rien. Quand bien même les entreprises de luxe apportent du beau, elles ne feront pas l'économie d'une remise en cause de leur frénésie productiviste. Tout le problème est là.
    Pour saisir cette (r)évolution en marche, l'auteur se focalise sur deux matières naturelles symboliques du luxe, la peau (cuir et poil) et le diamant.
    Ce texte est donc une invitation à relever le défi de l'existence et de l'utilité des entreprises de luxe dont l'enjeu est pour elles de se réinventer sans se dénaturer.
    Les entreprises du luxe ont toujours réussi à affronter les ruptures, à s'adapter aux changements en interrogeant leur processus de création pour perdurer et s'arranger avec les événements de l'Histoire. Mais comme les autres secteurs économiques, elles sont désormais au pied du mur.

  • Le luxe est plus que jamais une valeur étalon de la consommation d'aujourd'hui et de demain, parce qu'il sait faire vibrer la corde sensible de la posture sociale la plus répandue : être cool.
    Secteur économique majeur, en particulier pour les groupes français qui le dominent, le "luxe" a su se débarrasser de la logique triviale du prix pour s'intéresser à l'épanouissement de ses clients qui ne rêvent que d'une chose : être bien dans leurs baskets griffées !
    Ce livre raconte comment les marques de luxe explorent nos désirs d'apesanteur et de bonheur, suggérés par un consumérisme cool.

  • Le marketing s´endort ! Il est temps de réfléchir autrement. En inventant le Brand Wedding, Dominique Cuvillier prône ici un marketing qui invite à faire un pas de côté. Prenez deux marques emblématiques, Apple et Hermès en l´occurrence, et observez comment, en façonnant l´esthétique actuelle, elles préfigurent la consommation et le marketing de demain.


    Concept marketing novateur, le Brand Wedding, alliance rêvée de deux sociétés, sert de prétexte à l´auteur pour réfléchir à de nouvelles offres de produits et de services, et permettre ainsi aux marques d´accroître leur visibilité sur des marchés submergés par des productions uniformes. L´« autre marketing » qui en découle ouvre le champ à des expérimentations inédites.


    Présentant ici les enjeux de ce nouveau marketing, Dominique Cuvillier en révèle la méthode et les principes d´action, et jette avec brio un éclairage original sur la création, la production et la consommation pour inventer un avenir que l´on entrevoit plus fou... plus chaotique...plus radical !



    Consultant spécialisé dans le décryptage des tendances de consommation Dominique Cuvillier intervient principalement dans les domaines du luxe et de la mode.




    Il est Directeur et rédacteur en chef du magazine digital "Mo » et Commissaire délégué d´« Empreintes des marques », une manifestation bisannuelle qui réunit à Bordeaux près de 1 000 professionnels du marketing.


    L'auteur peut être joint à l'adresse : dominique.cuvillier@maxima.fr

empty