• Ce livre s'efforce de présenter la nouvelle politique publique de revitalisation de la langue basque élaborée puis mise en oeuvre par l'Office public de la langue basque à partir de décembre 2004, date de sa création. Cela témoigne de la volonté des pouvoirs publics de revenir à un schéma plus classique dans la gouvernance locale, avec, d'un côté, les pouvoirs publics, et, de l'autre, les acteurs associatifs réunis dans un comité consultatif, et de leur souhait de mettre en place une politique plus ambitieuse en faveur du basque.

  • "Ce livre s'efforce de rendre compte de la politique culturelle en général et de celle en faveur de la culture basque en particulier, élaborées puis mises en oeuvre par les pouvoirs publics. À ce titre, la création de l'Institut culturel basque en 1990 marque un tournant décisif. S'en suivent la prospective Pays Basque 2010 puis le schéma d'aménagement culturel qui, après une période de négociations, débouchent sur une contractualisation dans le cadre de la convention de développement et, surtout, de la convention spécifique Pays Basque 2001-2006. Au terme de cette dernière, un nouveau projet de territoire est conçu qui donne lieu à deux contrats territoriaux successifs pour les périodes 2007-2013 et 2015-2020. Parallèlement, l'Institut culturel basque élabore une politique de promotion de la culture basque à laquelle s'ajoutent celles mises en oeuvre par les différents pouvoirs publics. Ces politiques donnent des résultats tangibles comme en témoignent les différentes enquêtes réalisées."

  • "Après plusieurs processus de négociations infructueux entre l'État espagnol et l'ETA, à la fois à Alger, Genève et Oslo, et dix ans après la Conférence internationale de paix d'Aiete puis l'annonce, peu après, de la fin de son activité armée par l'ETA, l'heure est venue de revenir sur le processus de paix au Pays basque dans lequel aussi bien les acteurs de la société civile organisée que les élus locaux ont joué un rôle majeur, à la fois en tant qu'instigateurs et accompagnateurs. Soucieux de créer les conditions d'une paix durable et éviter ainsi que les nouvelles générations ne soient confrontées à la violence politique et à la répression étatique, les acteurs du territoire se sont engagés afinde favoriser la fin de la lutte armée, le désarmement de l'ETA et sa dissolution dé nitive, mais aussi en vue de résoudre les conséquences du conflit et, en particulier, le sort des prisonniers et celui des victimes, et ce, pour construire un vivre-ensemble pérenne."

  • Prenant appui sur une longue histoire d'échanges économiques, de rivalités politiques, de conflits militaires et de traditions communes, les relations entre les territoires frontaliers du Pays Basque témoignent d'une grande complexité. La volonté de créer une métropole européenne et une eurorégion basque implique de construire un projet, d'y adhérer et d'oeuvrer à sa réalisation. La construction européenne favorise la coopération entre ces provinces face aux défis que posent la disparition des frontières, l'interdépendance croissante et la compétition mondiale.

  • La question basque intrigue, suscite la perplexité, voire l'incompréhension. Il s'agit d'une énigme que nombre d'observateurs ne parviennent pas à percer ; sans doute parce qu'il est difficile de ne pas réduire le problème basque aux attentats perpétrés par l'organisation clandestine Iparretarrak.
    La question basque émerge dès le début du XXe siècle avec l'apparition d'un régionalisme clérical porté par le mouvement Aintzina. Mais c'est dans les années 1960, avec l'avènement de la formation Enbata et la constitution de la
    Charte d'Itxassou, qu'émerge le mouvement nationaliste basque moderne. Il est porteur de revendications telles que la création d'une institution propre, le rapprochement avec le Pays basque espagnol et l'officialisation de la langue basque.
    Ce livre propose de parcourir une trajectoire jalonnée de conflits internes, de débats idéologiques et de violences, mais aussi faite d'avancées électorales et d'une certaine reconnaissance tant des institutions que de l'opinion publique.

  • "Le contexte actuel est marqué, à la fois, par l'exacerbation des tensions territoriales, avec la métropolisation des capitales régionales, l'essor du phénomène périurbain et le dépeuplement des zones rurales de moins en moins dotées en services publics et en emplois, et par l'essoufflement d'un modèle de développement basé sur la concentration de l'activité productive, l'exploitation des ressources naturelles et l'augmentation des inégalités. Si ces évolutions ne sont pas spécifiques au Pays Basque, elles y trouvent une résonance particulière. L'objectif de ce livre est précisément de rendre compte de cette manière originale de concevoir le territoire et d'envisager son aménagement et son développement."

  • "Après l'ouvrage Le vote nationaliste basque, qui retraçait l'évolution de ce vote depuis la création du mouvement nationaliste basque moderne en 1963 jusqu'au milieu des années 2000, l'heure est venue de faire le bilan des quinze dernières années, d'autant que des évolutions notables ont eu lieu au cours de cette période. D'une part, le contexte a été marqué par l'institutionnalisation du territoire et le processus de paix engagé, synonyme de désarmement puis de dissolution de l'ETA et de flexibilisation de la politique pénitentiaire. D'autre part, les partis nationalistes basques se sont regroupés au sein de la coalition électorale Euskal Herria Bai qui est devenue, ultérieurement, un parti politique à part entière, traduisant une intégration progressive de ses composantes et exprimant un souci d'attirer des indépendants non encartés jusqu'alors. Enfin, le vote nationaliste basque s'est consolidé comme troisième force politique et première force de gauche au Pays Basque, avant de se présenter comme une alternative crédible aux formations de centre-droit qui dominent le paysage politique local depuis des décennies."

  • Depuis le 1er janvier 2017, les dix Établissements Publics de Coopération Intercommunale du Pays Basque ont fusionné pour constituer la Communauté d'Agglomération du Pays Basque, dotant ce territoire d'une nouvelle institution représentative. Or, cette création est le fruit d'un long processus historique jalonné de guerres et de révolutions. Cet ouvrage se propose de revenir sur les antécédents de ce processus d'institutionnalisation, en mettant en exergue l'institutionnalisation effective du territoire basque avec ses acteurs, ses demandes et ses caractéristiques.

  • Dans un contexte de développement de l'immigration en Espagne, d'élaboration puis de mise en oeuvre de législations et de politiques publiques visant à réguler l'immigration et à assurer l'intégration des étrangers, et conformément à la Constitution espagnole et aux Statuts d'Autonomies qui accordent d'importantes compétences aux collectivités territoriales, notamment en matière d'immigration, la plupart de ces dernières se sont dotées de Plans spécifiques d'immigration.
    La Communauté autonome basque et la ville de Vitoria ont été pionnières en la matière puisque la première a adopté le premier Plan basque d'Immigration en 2003 et la seconde a élaboré le premier Plan local d'Immigration en 2005. L'objet de ce livre est précisément d'étudier plus en détail le Plan local d'Immigration de la capitale alavaise en abordant son élaboration, la façon dont il a été conçu et ses principales limites et contributions.
    Au préalable, un état des lieux de l'immigration est effectué en étudiant la situation de l'immigration à Vitoria, la perception qu'en ont les étrangers résidant dans cette commune, les relations existants entre les immigrés et les autochtones et les organisations publiques et privées chargées de venir en aide aux étrangers, et ce, quelle que soit la situation juridique de ces derniers.

  • L'ambition de ce livre est d'offrir des éléments de compréhension pour mieux appréhender la situation dans laquelle se trouve la langue basque, aussi bien en France qu'en Espagne. Il est composé d'articles qui abordent cet objet sous différents angles comme autant de projecteurs qui éclaireraient un même objet en s'efforçant d'en donner une image complète et précise, d'autant que la situation de la langue basque se caractérise par sa diversité selon les zones sociolinguistiques et les réalités politico-administratives.

  • Ce livre s'efforce de donner une vision à la fois globale et précise de la politique d'immigration du gouvernement basque en abordant : la réalité de l'immigration dans la Communauté autonome basque, le cadre juridique et les instruments de la politique basque d'immigration, les fondements et les concepts de cette politique, les principes et les objectifs du Plan basque d'immigration, l'élaboration et les domaines d'intervention du Plan, les mesures qui y sont prévues.

  • Ce livre présente un état des lieux de la sociologie espagnole au début du XXIe siècle. Les auteurs, courants de pensée et les enquêtes empiriques menées en Espagne sont amplement méconnus, la guerre civile (1936-1939) puis les 45 années de franquisme ayant plongé cette sociologie dans le silence. Depuis la transition démocratique, elle renaît de ses cendres, avec une institutionnalisation rapide, la création d'organisations représentatives et de revues spécialisées, la multiplication des recherches...

  • Ce livre défend l'idée suivante : plus qu'à une déprofessionnalisation profonde et durable de la profession journalistique locale, l'on assiste à sa fragilisation progressive, prenant la forme d'une précarisation des conditions de travail et d'une dérive de la pratique, qui affecte diversement les catégories de journalistes. Il n'est donc nullement question d'une déprofessionnalisation constante et tenace, mais d'un ralentissement de la professionnalisation à l' oeuvre depuis les années trente.

  • Ce livre veut savoir si, malgré le poids de l'histoire et les limites du cadre juridique, il existe une politique linguistique en faveur du soutien et de la promotion de la langue basque. Y est défendue, l'hypothèse selon laquelle les années 90 coïncident avec une élaboration progressive et concertée d'une politique linguistique favorable à la langue basque comme à travers la prospective "Pays Basque 2010" en 1994 ou encore le schéma d'aménagement politique en 1997.

  • Ce livre examine le vote nationaliste basque depuis 1963 jusqu'à présent pour déterminer ses principales caractéristiques et rendre compte de son évolution au cours des quatre dernières décennies.
    Ainsi, il pose la question suivante : quels sont les traits majeurs du vote nationaliste basque au cours de son histoire ? Il défend l'hypothèse selon laquelle ce vote est dominé par la gauche nationaliste basque, qu'il a été d'abord urbain puis de plus en plus rural et qu'il connaît une progression lente mais continue au fil des années et des scrutins, ce qui lui permet de devenir la troisième force politique et d'occuper ainsi une position d'arbitre.
    Il constitue peu à peu des alliances, intègre des majorités et remporte même des mairies. Cette progression devrait se poursuivre dans les années à venir si les nationalistes basques parviennent à donner une traduction politique à la sympathie dont ils bénéficient dans l'opinion publique locale. Nonobstant, ce vote est victime d'un éparpillement consécutif à la multiplicité des listes.

  • Ce livre s'efforce de rendre compte de la complexité de la société française à travers des études de cas, sans prétendre ni à la complétude ni à la globalité.
    Il s'agit d'associer concrètement l'acteur et le système, l'unité et la diversité, le changement et la permanence, sans réduire l'un à l'autre et sans déduire l'un de l'autre, tout en tenant compte des mutations à l'oeuvre dans la société française. cet ouvrage, qui est le fruit de plus d'une dizaine d'années de recherches menées en france, se divise en quatre parties : la première est consacrée au mouvement antimilitariste basque, sous l'angle des facteurs d'émergence et des acteurs mobilisés, la deuxième aux militants étudiants, à travers leurs rapports aux études, leurs expériences militantes et leurs modes de vie, la troisième aux journalistes locaux, par le biais de leur fragilisation et de leur mobilisation collective, et la quatrième au système politico-administratif basque et à la politique d'aménagement et de développement élaborée puis mise en oeuvre dans ce territoire.

  • Cet ouvrage prend appui sur une enquête qui s'efforce : 1) de déterminer la manière dont les individus définissent les concepts de science, technologie et innovation ; 2) d'identifier leurs perceptions générales de la science et de la technologie ; 3) de comprendre leurs préoccupations et leurs attentes en matière de politique scientifique ; 4) de connaître les opinions que suscitent les contextes sociaux et institutionnels de la science ; 5) de préciser leurs appréciations sur la communication scientifique.

empty