Sciences humaines & sociales

  • Voici, grossièrement sculpté, un cheval de bois. Mais c'est à peine l '« image » d'un cheval, son évocation peut-être, ou ce qu'il est convenu d'appeler sa « représentation ». Devant un tel objet l'art moderne parlerait d'abstraction et les romantiques d'expression. Pourtant, lorsqu'un enfant l'enfourche, ses rêves et ses désirs en font un véritable cheval. L'animal représenté, en qui nous ne voyons que le symbole, est vraiment pour l'enfant une métaphore. Et celle-ci surgit parce que l'acte d'enfourcher appelle la mémoire - inconsciente - de tout le jeu des sensations liées au concept : Cheval. C'est à tout l'espace métaphorique des oeuvres à travers les changements sociaux et les modes que s'attache principalement ce recueil. En cela les Méditations sur un cheval de bois éditées en 1963 prolongent le développement du grand livre de Gombrich sur l'Art et l'Illusion paru quelques années plus tôt. Sir Ernst Gombrich naquit à Vienne en 1909 où il fit ses études d'Histoire de l'Art. Il quitte cette ville pour Londres en 1936. À partir de cette date, son nom est associé aux travaux de l'Institut Warburg dont il devient directeur en 1959. Il occupa à l'Université de Londres la chaire d'Histoire de la Tradition classique. Auteur d'une dizaine d'ouvrages dont plusieurs portent sur la Renaissance, Ernst Gombrich a notamment publié ces dernières années The Sense of Order (1979) et The Image and the Eye (1982) sur la psychologie de la représentation.

empty