Sciences humaines & sociales

  • 3 minutes de philosophie Nouv.

    3 minutes de philosophie

    Fabrice Midal

    • Pocket
    • 16 Septembre 2021

    «La philosophie nous bouscule. Elle ne nous laisse pas tranquille ; elle nous réveille et nous éclaire. C'est pourquoi nous en avons si pro- fondément besoin. » Fabrice Midal propose ici une approche inédite et surprenante : vous faire vivre des expériences philosophiques qui vont avoir des répercussions sur votre façon d'aborder les tracas du quotidien, d'aimer, et même de boire votre café... Jamais la philosophie ne vous aura semblé aussi concrète et joyeuse !

    ?Philosophe et écrivain, Fabrice MIDAL est l'un des penseurs les plus originaux et percutants de notre temps. Il a publié de nombreux livres à succès traduits dans le monde entier.

    Tous les succès de FABRICE MIDAL sont chez Pocket.

  • Tout ce que l'on dit sur Narcisse est faux. Narcisse n'est pas égoïste. Il n'est pas amoureux de lui-même. Tout au contraire, Narcisse, dans toute l'histoire de l'Occident, d'Ovide à Freud, éclaire le sens le plus profond de notre humanité. Il est le mythe de la vie, de la joie, de l'innocence... Comment et pourquoi l'avons-nous perverti, détruit, souillé ? Une stupéfiante enquête qui, de Sophocle à Barthes, de Caravage à Poussin, de Mallarmé à Rilke, met au jour ce que le mythe signifie.
    Dans cet essai engagé, Fabrice Midal montre aussi qu'à l'heure de la défiguration du monde, d'une négation de notre humanité, d'une instrumentalisation fanatique de tout, Narcisse est le mythe qui peut nous ouvrir un chemin de libération...

    Tous les grands ouvrages de Fabrice Midal sont chez Pocket ;

  • Dans son nouveau livre, le philosophe Fabrice Midal décrypte 40 citations inspirantes de penseurs, d'écrivains, de peintres ou de poètes pour inviter les lecteurs à penser autrement et redevenir humain.

    Une expérience inédite et profonde de philosophie et de méditation.

  • La méditation fait, depuis quelques années, une entrée remarquée en Occident. Son succès grandissant interroge. Faut-il n'y voir qu'une réponse au stress causé par nos sociétés contemporaines ? En revenant aux sources de cette pratique, en particulier aux textes du Bouddha, des moines du nord de la Thaïlande, des maîtres chinois ou japonais ou encore aux écrits des grandes universités monastiques du Tibet, Fabrice Midal nous invite à comprendre la richesse de la pratique méditative.
    Il explore aussi ses liens avec les différentes spiritualités. Il interroge surtout l'intérêt que lui portent la psychologie, la philosophie, les arts ou encore les neurosciences. Il montre enfin en quoi, parce qu'elle incarne une autre entente de l'être humain, la méditation est une réponse à la crise des temps modernes.

  • Fabrice Midal est l'un des principaux enseignants de la méditation en France. Auteur d'une oeuvre importante, il est le fondateur, de l'École occidentale de méditation et d'Une journée pour apprendre à méditer.

    Et si la philosophie était dabord une expérience à vivre ? Et si la méditation n'était pas un simple outil de bien-être ? Alternant interrogations sur l'existence et méditations guidées, Fabrice Midal fait se rencontrer ici deux chemins de sagesse menant à une même quête de sens et de lucidité.
    Apprenez à être capable d'attention avec Simone Weil, à vous étonner avec Platon ou à refuser l'injustice avec Rousseau.
    Voici un manifeste passionné pour une philosophie vivante dont vous sortirez plus ouvert, plus présent et surtout plus libre.

  • Le monde d'aujourd'hui ne sait plus nous fournir des repères. Ne pourrions-nous pas construire les nôtres ? À la croisée des cultures et des disciplines, affirmant que la spiritualité est l'affaire de tous, Fabrice Midal montre que, à suivre la voie de l'égoïsme spirituel ou du culte du bien-être, on se perd :
    Il faut affronter la réalité. À se préserver des déceptions, on ne connaîtra jamais la vraie joie. La liberté est un risque : celui d'être soi, d'aimer sans mesure et d'inventer une existence inédite. Cela implique d'ouvrir les yeux sur la fragilité de notre être, notre part d'ombre et celle de notre temps. Pour la comprendre, l'auteur entre en dialogue avec la philosophie orientale, notamment le bouddhisme, et surtout montre que l'art et la poésie seuls permettent l'expérience de l'éveil.

  • Contrairement à une idée reçue, les philosophes grecs écrivaient pour tous et Socrate lui-même parlait à tout le monde, au cordonnier comme à l'esclave.
    Ces préceptes nous guident sur la voie de la raison et de la vérité en nous parlant de la condition humaine, de la vie avec les autres, de l'amour, de l'honnêteté, de la peur de la mort, des bienfaits de la sagesse. Les philosophes grecs ne donnent pas de conseils à mettre en application, mais offrent à la vie humaine sa pleine mesure, sa juste valeur. C'est en cela que leur enseignement, leurs préceptes peuvent nous aider à mieux vivre.
    Ils nous renvoient à ce qu'il y a de meilleur en nous. Cette pensée fédératrice apparaît comme l'antidote au monde agité dans lequel nous vivons. Depuis la Renaissance, où ils furent redécouverts, jusqu'à nos jours, ils conservent toute leur pertinence.

  • Le moi est haïssable, disait Pascal. Rien n'a peutêtre fondamentalement changé : à la vanité et au divertissement que dénonçait le philosophe, la modernité a ajouté l'addiction à la consommation et la mise en doute des pouvoirs de la raison après un siècle de barbarie.
    C'est donc parfois à l'aide de la spiritualité - laïque et empreinte des sagesses du monde - que nous espérons mieux nous connaître et mieux vivre, nous défaire de nos angoisses. Mais de quelle spiritualité parlons-nous ?
    Certainement pas de celle dont nous attendons qu'elle nous apporte le bonheur, la sagesse et le salut. Bref, qu'elle courtise notre ego, qu'elle sublime notre « vécu » en nous apportant la « paix ». Car la spiritualité est précisément l'inverse de tout cela : elle nous ouvre le chemin de l'inconfort, de l'expérience et du rêve. Elle est peut-être la forme de lutte la plus radicale contre la société de consommation, contre la dictature de l'actualité et de l'anecdote.
    Cet ouvrage paraît dans la collection « Un chemin à soi ».
    La vie est quelque chose de bien trop sérieux pour avoir un sens, disait un sage.
    Elle en a en effet plusieurs, qui se disent de diverses façons, en autant de moments et d'humeurs. La collection "Un chemin à soi" recueille les témoignages de penseurs affranchis des frontières disciplinaires et soucieux de renouer avec les questions concrètes de l'existence vécue.

  • La " voie du chevalier " est une voie d'accomplissement qui s'adresse à tous. Elle montre comment aller directement à l'essentiel, ne pas fuir la peur, oser sans pour autant détenir de certitude, méditer et agir sans se couper de la pensée. Fondé sur l'héroïsme, la tendresse et la justice, l'esprit de chevalerie, qui fut en partie revendiqué durant la Seconde Guerre mondiale par les Résistants, peut s'avérer dans la société actuelle d'une aide précieuse pour se connaître, s'épanouir et émanciper.

  • En ces temps tourmentés, qui ne s'est pas demandé comment surmonter le sentiment de ne pas être à la hauteur, ou arrêter de se juger avec dureté ? Comment se sentir moins isolé et seul ? Comment apprendre à s'aimer ? Comment vivre des relations amoureuses, amicales et sociales plus harmonieuses et heureuses ? Comment favoriser un monde meilleur, apaisé ? La pratique de l'amour bienveillant vise à développer tendresse et chaleur envers soi, ses proches et tous les autres êtres. La bienveillance aimante métamorphose notre relation aux autres en nous révélant des capacités de guérison, de compassion et de compréhension. Elle permet d'apaiser nombre de nos blessures, d'ouvrir notre coeur et de vivre des relations plus humaines et vraies. Méditations sur l'amour bienveillant vous offre des pratiques simples, accessibles, sans langage ésotérique. Une proposition lumineuse pour, en renouant avec soi, restaurer ses liens avec le monde.

    Sans l'amour, la vie n'est que calculs et combats.
    Avec l'amour, elle s'éclaire et prend son sens.
    Comment protéger nos capacités à aimer ?
    Comment transformer nos âmes et le monde grâce à elles ?
    Fabrice Midal, avec force et simplicité, nous apprend ici à offrir à la bienveillance aimante une place durable dans nos coeurs.
    Christophe André Ce coffret se compose de 3 CD qui vont vous aider à pratiquer la méditation, et faire naître et croître en vous la bienveillance aimante En soulevant chaque CD vous trouverez son contenu détaillé et la durée de chaque méditation.

    Dans quel ordre écouter les CD ?
    Nous vous conseillons d'écouter le CD 1 d'enseignement avant de débuter les méditations. Il vous éclairera sur les différentes pratiques. Ré-écoutez le très régulièrement une fois que vous aurez commencé à pratiquer afin de préciser au fur et à mesure les points qui vous poseront question.
    CD 2 et 3 de méditations Vous pouvez écouter la même méditation plusieurs jours de suite avant de passer à la suivante. Chaque méditation est indépendante l'une de l'autre mais les instructions étant progressives, il est préférable au début de les pratiquer dans l'ordre. Une fois votre pratique solidement installée vous pourrez choisir une méditation particulière en fonction d'un point que vous souhaiterez travailler. Nous vous conseillons d'être le plus régulier possible et de pratiquer un peu tous les jours. Vous pouvez pratiquer à toute heure de la journée, de préférence au même horaire chaque jour sans toutefois vous imposer une contrainte. Pour pratiquer les méditations, recherchez un endroit calme ou vous ne risquez pas d'être dérangé, vérifiez le temps de pratique inscrit sous les CD (certaines méditations sont courtes, d'autres plus longues) et prévoyez toujours quelques minutes supplémentaires pour rester assis en silence après le déroulement de la méditation. Vous pouvez pratiquer dans vos vêtements habituels, mais veillez à être confortable et à ce que votre respiration puisse être libre. Enlevez si possible vos chaussures. Vous pouvez méditer assis sur un coussin les jambes croisées ou sur une chaise, dans ce cas ne vous adossez pas et gardez les pieds au sol, ou si besoin surélevés sur un repose-pied.

  • La particularité de ce livre par rapport aux innombrables ouvrages qui ont traité de cette question, c'est sa thèse même : Auschwitz est comme un trou dans notre histoire, il est même au-delà d'une tragédie, si l'on donne à ce terme les connotations nobles et élevées qu'on lui associe d'ordinaire. Il s'agit non de le " digérer " en en tirant les leçons, mais au contraire de le considérer comme indépassable. Dès lors la question devient : dans quel espace pouvons-nous vivre si nous acceptons de " vivre dans la catastrophe " ?Le livre passe en revue les catégories devenues classiques pour analyser la Shoah : banalité du mal, rationalité de l'extermination, eugénisme... Il les critique toutes. Il ne les récuse pas, mais s'efforce simplement d'en montrer respectueusement les limites. Mais il ne s'en tient pas à cet examen critique : la Shoah, par son existence même, récuse a posteriori certains dogmes de la tradition philosophique et politique occidentale : par exemple la représentation de l'homme comme un " animal raisonnable " et l'opposition entre cette rationalité et ses passions qu'il faudrait maîtriser et dompter (tout le monde au procès d'Eichmann est frappé par l'efficacité froide et dénuée de sentiments dont l'accusé fait preuve).Mais si nos certitudes ont été ainsi ébranlées, dans quelle " maison " pouvons-nous désormais vivre ? C'est, selon l'auteur, la question du poète Paul Celan. La " cabane " dans laquelle nous vivrons désormais ne peut plus annuler notre exil.

  • Dans ces conférences données à Tokyo, Fabrice Midal montre l'urgence de s'ouvrir enfin à la pensée de l'Orient et plus particulièrement à la pensée bouddhique.
    Celle-ci n'est semblable à aucune de nos philosophies et ne peut pas être réduite à un exotisme ou une sagesse conventionnelle - elle est l'une des figures les plus saisissantes d'une altérité qui n'est pas géographique mais se déploie au coeur même du destin de notre monde devenu planétaire. Heidegger prépare, comme aucun autre penseur, un chemin pour rencontrer cette pensée en sa décisive nécessité.
    Et il a été reconnu au Japon avant même la publication de Etre et temps, comme celui qui, de l'Occident, ouvre ce possible. Et au premier chef, parce que méditant notre histoire, il nous permet ainsi de mieux prendre en vue le sens même de notre présent et d'y lire l'emprise de son impensé. En appelant à un autre commencement que celui qui libéra la métaphysique et donna à notre histoire son visage, il prépare à l'accueil d'une pensée qui soit à même de s'ouvrir à l'altérité et ne soit plus effrayée devant le rien.
    La rencontre de Heidegger et de la pensée bouddhique est notre éminent possible au sens où il rend possible ce qui jusqu'alors ne l'était pas : un saut dans la bonté, dans le sacré comme ce qui fait, pour nous et à neuf, poème, et enfin d'une éthique plus originaire. Un livre pour recouvrer l'espace du monde qui chaque jour se restreint et s'étiole dans l'inhumanité totalitaire de l'uniformité, du cynisme et de la dérision.

  • Psychothérapie développée par Steven C. Hayes dans les années 1980 et fondée sur la méthode scientifique, la thérapie d'acceptation et d'engagement (ACT pour acceptance and commitment therapy) puise ses sources dans le comportementalisme et les pratiques méditatives d'origine bouddhiste. Elle appartient en effet à la troisième vague des thérapies comportementales et cognitives (TCC) et recourt à de nombreux exercices, dont la méditation de pleine conscience (mindfulness).
    Son principe ? Embrasser l'inconfort d'exister au lieu de s'épuiser à échapper à sa propre expérience, et donc dégager l'énergie qui permettra de révéler ce qui compte réellement pour soi. Changement total de paradigme : la disparition de la souffrance n'est plus l'enjeu immédiat de la psychothérapie. Une fois admise la douleur psychologique comme inhérente à la condition humaine, il devient possible de s'affranchir de la lutte contre-productive pour le confort à tout prix, et ainsi de s'engager dans des actions plus enrichissantes pour l'existence.
    Des centaines d'études ont montré que l'ACT est efficace sur toutes les catégories de troubles psychologiques.

  • La question de la vérité traverse l'histoire de la philosophie mais encore celle de la littérature ou de l'art. C'est aussi une question que chacun doit affronter dans sa propre vie. Dans cette disputatio, alors que Fabrice Midal inscrit la quête de vérité du côté du bouddhisme - dont il retrouve l'inspiration chez Rainer Maria Rilke ou Claude Monet -, Fabrice Hadjadj la place du côté de la rencontre, d'une altérité incarnée dont la personne du Christ donne toute la portée

empty