• A la suite d'un choc frontal avec la porte d'un placard, Chantal,la femme d'un syndicaliste d'extrême gauche, se met à évoquer des pays où elle n'est jamais allée, des gens qu'elle ne peut connaître, des opinions politiques qui lui échappent. Le couple comprend qu'elle perçoit les souvenirs de Victor Foux, PDG de Lajarby. Tandis que Chantal s'enrichit avec délice de ce supplément d'âme, son compagnon vit un cauchemar.Comment Victor Foux réagira-t-il ?

  • Les nuits de vide lune, le monstre de Morfesse quitte les ruines de son château en quête d'une fesse à mordre. Mais il ne trouve que désillusions, malentendus, coups et blessures... Ces histoires sont à lire chaque soir aux enfants par les papas et les mamans qui auront été sages au cours de la journée. Attention toutefois : certaines histoires peuvent effrayer les parents trop sensibles !

  • Tiens c'est bizarre :
    (1 homme, 1 femme) Frédéric Sabrou offre un prologue, neuf sketches et trois monologues pour comédiens chevronnés que le théâtre de l'absurde a toujours fascinés. Les thèmes abordés reflètent la folie dans laquelle nous nous sommes laissé entraîner : le goût du meurtre, les hommes objets, le théâtre prétentieux aux didascalies redondantes, les massacres perpétrés par certains architectes modernes, les tendances extrémistes assimilés à une maladie infectieuse...
    Des sketches coup de poing, hors de tous les sentiers battus.

    L'Affaire Machin-Chose :
    (1 homme, 1 femme) Une femme entre dans un commissariat pour s'accuser d'avoir assassiné son mari. Le brigadier suppléant s'immerge dans un interrogatoire insensé où toutes les questions sont posées, sauf les bonnes. Les voici embarqués tous les deux dans un voyage défiant toute vraisemblance malgré la logique implacable avec laquelle l'auteur mène sa comédie.
    Du théâtre à l'énergie fiévreuse pour comédiens azimutés !

  • Sketches en kit.
    Frédéric Sabrou nous offre 26 sketches dont 8 monologues, d'un humour cinglant. Si son but avéré est de déclencher l'hilarité du public, teintée en jaune et noir, il n'oublie jamais que le rire est le meilleur moyen de dénoncer les grands travers de notre société qui perd souvent la boule. En filigrane de ses saynètes, il instille une dénonciation virulente mais jamais didactique des maux qui rongent notre bien-être. À sa manière il traite du racisme, de l'intolérance, de l'imbécillité ambiante, tant dans notre quotidien que sur nos petits écrans (ce qui est presque un pléonasme), de l'exclusion, de notre perpétuelle course contre la montre, de la prétention d'un certain théâtre qui abrutit les cerveaux, vide les salles et dilapide les deniers publics.
    Sous sa plume, le comique s'accorde de belles épousailles avec l'intelligence de l'esprit et du coeur. Presque un phénomène !

    " Le sketch est un genre à lui tout seul ; il offre une liberté totale à l'imaginaire théâtral, il permet d'expérimenter, d'explorer des modes de narration, des modes de jeu. Mais le sketch est surtout un excellent outil de satire sociale ; un moyen efficace de démontrer par l'absurde et de dénoncer par le rire... " Frédéric Sabrou

  • Diète Party.
    (2 hommes, 2 femmes).
    Pour revaloriser l'image de la société, la directrice des ressources humaines exige que tout commercial doit afficher une réelle beauté, élément déterminant pour l'efficacité de son travail. Patrick, Lili, Sheila et Claude, trop " dodus " pour répondre à ce genre de critère, devront donc perdre rapidement leurs kilos superflus, sous peine d'être licenciés. Les voici contraints de suivre un régime sévère. L'expérience est douloureuse ; les quatre cobayes vivent des situations inattendues, incohérentes pour la plus grande joie des spectateurs, repus de rire dans leurs fauteuils. De théâtre.

    Les Soeurs Pot-de-Fleurs.
    (3 hommes, 3 femmes).
    Deux soeurs vieilles filles, Marie-Thérèse et Solange, ont la manie de garnir leur fenêtre d'un nombre incalculable de plantes ; un pot de fleurs se décroche et assomme un SDF étranger. Pour étouffer l'incident, elles ramènent le malheureux chez elle et tentent de le remettre sur pied. Mais des imprévus contrarient leurs projets, leurs maladresses déclenchent des catastrophes. L'intrusion inopportune d'un peintre en bâtiment, la détresse rageuse d'une jeune femme plaquée par son petit ami, l'enquête d'un policier n'arrangeront pas leurs affaires...
    Cette comédie échevelée confirme les talents minutieux d'un orfèvre du rire : Frédéric Sabrou. Mais sous ses brillants éclats de rire il projette un constat peu reluisant : notre " générosité " envers les plus démunis cache souvent le monstrueux égoïsme que nous n'osons jamais nous avouer.

empty