Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

  • La désignation de Paris pour accueillir les Jeux olympiques en 2024 est loin de faire l'unanimité. Dès leur attribution le déplacement à Lima de la délégation parisienne a coûté 1,5 million d'euros... Il faut savoir que les Jeux de Rio de Janeiro, dont le financement prévu était de 9,5 milliards d'euros, ont coûté 33 milliards ! De plus, les équipements prévus dans l'aménagement du Grand Paris vont privilégier ceux qui serviront au JO, au détriment des besoins des habitants de la région parisienne...

    L'attribution des Jeux olympiques à Paris pour 2024 n'a pas soulevé l'enthousiasme de la population francilienne, et pour cause ! Ces Jeux olympiques ont toutes les caractéristiques d'un grand projet inutile et imposé. Décidés de manière antidémocratique, soutenus par une campagne médiatique effrénée qui les présente comme une chance pour la France, ils seront sans nul doute - comme l'ont été la plupart des éditions précédentes - non seulement ruineux mais aussi socialement et écologiquement désastreux. Ils feront la promotion d'un sport dévoyé par l'argent, par le dopage, et favoriseront les sponsors des grandes marques commerciales.
    Cet ouvrage fait une analyse argumentée et fouillée de l'événement pour dénoncer l'ampleur d'une gabegie qui débouchera sur un véritable scandale.

  • Les accords de libre-échange transatlantiques? Un attentat massif contre la démocratie.

  • Monstre politique moderne, l'Union Européenne est vécue à la fois comme machinerie absurde, informe et incapable de défendre ses habitants. Mais elle est souvent perçue comme un mal nécessaire. Il est bien regrettable, pense-t-on, qu'elle soit à ce point anti-démocratique, tatillonne, braquée sur les seuls intérêts des multinationales, mais, dans le monde actuel, comment s'en passer? Et les partis politiques, y compris parmi ceux qui se disent progressistes, d'entonner la rengaine et de sauter comme des cabris : "L'Europe! L'Europe! L'Europe!"... avant de passer à autre chose.

    L'Union Européenne est ainsi largement absente des débats politiques. Néanmoins, il ne se trouve pratiquement plus de sujet, y compris de la vie quotidienne, dans lequel l'Union Européenne ne fourre son nez. Et pourtant... Démocratie de façade, politiques axées sur des intérêts privés étroits qui ne coïncident pas avec ceux des populations, courte-vue, défense acharnée d'une idéologie unique, celle du néolibéralisme, l'Union européenne promeut une certaine barbarie en politique, mais aussi dans ses relations avec le reste du monde. Au delà, elle contribue à détruire l'idée même de société, menant avec l'obstination la croisade des néolibéraux rêvant que nous vivions pour être des marchandises, des fantassins combattants pour leur survie, des non-citoyens silencieux, qui consomment, qui produisent ou qui n'existent pas. Et qui surtout se taisent. Le silence qu'elle aime est celui des cimetières.

empty