• Quand Fantômouche lui dérobe sa bourse, Gaston n'hésite pas une seconde et se jette à ses trousses. Commence alors une course-poursuite effrénée dans les allées du Luna Park, le célèbre parc d'attraction. Un roman haletant, et une plongée enchanteresse dans le Paris de la Belle Époque.

  • Dans la tanière, tout le monde s'agite pour se préparer et rejoindre le reste de la tribu Sauvage pour la Grande Cérémonie. La ménagerie est au complet, les festivités peuvent commencer. Lorsque les prises de bec et coups de griffes s'apaisent, il est temps d'ouvrir les cadeaux...

  • Les écorchés

    Frédéric Vinclère

    Guillaume, jeune peintre, vient d'avoir son bac. Dans deux mois, il commencera des études d'Arts dans une ville universitaire et y retrouvera Annabelle. Vivant à 100 kilomètres l'un de l'autre, tous deux issus de familles toxiques, ils sont de milieux sociaux opposés. Entre désir et jalousie, la plage et l'usine, leur couple sera-t-il assez solide ?
    Un roman écorché vif pour ados.

  • Alors qu'il est en passe d'être sélectionné pour intégrer un grand club de foot, Joris loupe la dernière épreuve qui lui aurait permis de devenir professionnel. Il a dix-sept ans, un avenir à reconstruire et un oncle un peu fêlé, président d'une association de guérilla jardinière dont les membres s'emparent des parkings et des terrains abandonnés pour y planter des légumes. L'ambiance est bon enfant ; jusqu'au jour où la mairie décide de construire un centre commercial à l'entrée de la ville...

  • Lundi 4 novembre, 20 h 35.
    De :Lou-Victor.
    à :Paul.

    Paul, Onestvraimentdifférents,toietmoi.
    Tu n'imagines pas comme j'aurais voulu être seul aussi souvent, à ton âge. On n'a pas eu la même enfance, c'est clair. Toi, la solitude t'angoisse, on dirait. Alors que moi, la solitude,j'enrêve depuisdesannées !Qu'onmelaisselibre,qu'onmelaissedécider.
    Je ne te prends pas le moins du monde pour un débile, frangin, parce que, tu vois, je suis le plus débile de nous deux, entrouvant le moyen de me faire enfermer alors que je réclamel'inverse.
    Je déteste savoir quetusouffres. Çame rendtriste. Je ne peuxrienfaire d'autre que detele répéter:
    Non,tun'espasseul.Jesuislà,d'unedrôledefaçon,peut-être,maisje suislà.
    Lou

empty