• « Les préjugés ont toujours le dessus sur la beauté, sur la grandeur. Et si aujourd'hui vous mettez tant d'acharnement à écrire sur le surnommé Milan, c'est autant pour honorer la mémoire d'une belle âme que pour renverser (sans illusion d'y parvenir) cette vigueur préjudicielle chez tant d'êtres intelligents. Vous saviez dès le début que ce qui vous avait rapprochés, vous et lui, allait devoir un jour vous séparer. Jamais, au grand jamais, la durée ne se présenta à vos yeux ni aux siens comme une option viable... ».

    Rémi C., alias Milan, étudiant solaire, fascinant, libre. Mais aussi jeune homme ombrageux, écorché... Un être double, qui touche tour à tour aux arts et à la physique. Une figure bifrons, autour de laquelle tourne la narration, tout en effleurements et évocations, d'Éléa, qui fut son professeur, son amante, son amie. Et cette dualité de se propager à l'entièreté du roman, Franca Doura composant, à travers les couples Milan-Éléa et Milan-Rosie, un portrait ambivalent de la passion amoureuse, qui peut se faire aussi légère que destructrice, aussi lumineuse que mortifère, aussi généreuse que terrible.

  • "Deux artistes dans la trentaine, Ariel et Daniel, cherchent à optimiser leurs talents. Le hasard les met sur la piste du Manoir de la Solitude où exerce un coach australien réputé détenir les meilleures techniques au monde. Dans ce cadre, un lien se tisse entre les deux hommes qu un passé commun rattrape tandis que l emprise du coach commence à avoir des effets sur eux et sur la petite communauté des adeptes. Un fameux questionnement des techniques de développement personnel envahissant notre société ! Un dénouement inattendu."

  • "Une femme, la cinquantaine. Deux amants, frères jumeaux, au visage fendu en deux comme un cerveau droit et un cerveau gauche en équilibre parfait. Une flambée de hasards... la foire foraine, la baraque Mémoire du monde, un inconnu sur un banc, un libraire, une balançoire. Nous voilà emportés sur le carrousel des improbables avec sa part de magie, de poésie, de réenchantement autant que de désenchantement. Un roman léger et profond, drôle et caustique ; une écriture, nerveuse, incisive, au scalpel."

empty