Archipel

  • Le Procès

    Franz Kafka

    • Archipel
    • 8 Novembre 2017

    Un chef-d'oeuvre à redécouvrir.

    Depuis la première traduction française de Der Process (Le Procès), par Alexandre Vialatte pour le compte des éditions Gallimard, en 1933, peu se sont risqués à reproduire l'exercice, comme Georges-Arthur Goldschmidt (Pocket, 1974) ou Bernard Lortholary (Flammarion, 2004).
    Car cette oeuvre (à tiroirs), publiée de façon posthume, ne cesse de se dérober. Son premier éditeur, Die Schmiede, à Berlin, choisit de la présenter comme un roman, bien que sa narration, frôlant avec l'absurde, et sa construction irrégulière, rendent sa définition imperméable à toute appréhension générique.
    Qui plus est, l'ordre et la distribution des ses parties avaient été arbitrairement définis par son exécuteur testamentaire et ami, Max Brod, constituant depuis lors la seule version « canonique » de l'oeuvre.
    C'est une tentative de réhabilitation que propose cette traduction nouvelle. Stefan Kaempfer restaure l'ordre initial du manuscrit et retranscrit avec acuité le style originel et singulier de Kafka. L'occasion de redécouvrir un des chefs-d'oeuvre du XX e siècle et de replonger dans le cauchemar de Joseph K., se réveillant un matin accusé d'un crime qu'il ignore et qu'il ne découvrira pas. Ou quand un système et son administration deviennent les propres agents de leur déraison...

empty