Archipoche

  • Ce roman est une brillante illustration du principe du crime en lieu clos. LEROUX veut faire " mieux que Conan Dolye et plus complet que Poe".Son récit, admiré par Agatha Christie est empreint d'une étrange poésie, comme en témoigne la phrase célèbre "Le presbytère n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat"

  • Depuis quelques mois, il n'était question à l'Opéra que de ce fantôme en habit noir qui se promenait comme une ombre du haut en bas du bâtiment, qui n'adressait la parole à personne, à qui personne n'osait parler et qui s'évanouissait, du reste, aussitôt qu'on l'avait vu, sans qu'on pût savoir par où ni comment...
    Toutes prétendaient avoir rencontré plus ou moins cet être extra-naturel et avoir été victimes de ses maléfices. Et celles qui en riaient le plus fort n'étaient point les plus rassurées. Quand il ne se laissait point voir, il signalait sa présence ou son passage par des événements drolatiques ou funestes dont la superstition quasi générale le rendait responsable. Avait-on à déplorer un accident, une camarade avait-elle fait une niche à l'une de ces demoiselles du corps de ballet, une houppette à poudre de riz était-elle perdue ? Tout était de la faute du fantôme, du fantôme de l'Opéra ! Et il avait, naturellement, une tête de mort.
    Tout cela était-il sérieux ?

  • Les plus célèbres romans de Gaston Leroux pour la première fois réunis en un volume relié Contient :
    - Le Mystère de la chambre jaune (1908) - Le Parfum de la dame en noir (1909) - Le Fantôme de l'Opéra (1910) - Un homme dans la nuit (1911) - La Poupée sanglante (1924) - La Machine à assassiner (1924) Depuis 2014, regroupés en un volume relié, paraissent les chefs-d'oeuvre d'auteurs de premier plan à prix accessible. Ces recueils, à offrir ou à s'offrir, ont leur place dans toutes les bibliothèques.

empty