• Durant de longs siècles, bien loin de la carte sans contact nous devions au contraire présenter des espèces sonnantes et trébuchantes en échange de toute marchandise. En référer à la valeur réelle de l'or et de l'argent imposait de mesurer et comparer la monnaie, aussi tout un petit matériel apparut lorsque le commerce se développa à la fin du Moyen Âge: à travers l'Europe, marchands et changeurs, mais bien des chalands aussi, portaient avec eux un étui contenant balance et poids, dont témoignent non seulement les peintres flamands du 15e au 17e siècle mais les objets eux-mêmes dans les réserves de nos musées. Plus souvent commentés pour les interprétations symboliques auxquelles se prête le sujet de la pesée ou le maniement de l'or, poids et balances sont ici mesurés à l'aune de leurs qualités physiques et commerciales, exceptionnellement considérés pour eux-mêmes et ceux qui les ont faits.

  • Le musée Dobrée conserve près de 80 pièces mérovingiennes principalement frappées ou découvertes dans le Grand-Ouest. Cet ancrage local est le fruit de l'attention de membres de la Société archéologique de Nantes et de Loire-Atlantique. Parmi eux, Parenteau (1814-1882) eut une action fondatrice par ses recherches et ses relations avec les plus éminents spécialistes de son temps, dont Fillon, Ponton d'Amécourt, Barthélemy et Belfort. Il constitua le fonds d'origine régulièrement enrichi par ses successeurs, désormais soumis aux techniques d'investigation modernes de l'archéométrie. Cette collection et la documentation afférente constituent un fonds essentiel à la connaissance de la production et de la circulation monétaires dans l'Armorique de saint Félix (548-582), et apportent de nouvelles clés de compréhension de cette période charnière entre Antiquité et Moyen-Âge. Dans l'esprit d'accès à la culture voulu par l'éditeur, le livre propose une introduction originale au haut Moyen âge.

empty