Eclat

  • Le flâneur des deux rives est l'un des derniers écrits d'Apollinaire, paru posthume en 1919. Commandé par Cendrars et Cocteau, le livre est un montage réalisé par Apollinaire à partir de chroniques parues dans le Mercure de France, augmentées de parties inédites. Flâneries parisiennes, au hasard de rencontres, hésitant entre le rêve et la réalité on y découvre Ernest La Jeunesse, Ferragute Cypriate, l'hôtel des Haricots, le Musée des réverbères, etc. et ce basculement permanent entre rêve et réalité donne à ce texte une tonalité merveilleuse qui en fait un chef d'oeuvre de la littérature sur Paris. Cahier hors texte couleur avec des pages du manuscrit et suivi d'une note des éditeurs, Patricia Farazzi et Michel Valensi.

  • Si la très jeune danseuse contorsionniste hante l'art et la peinture, depuis les descriptions priapiques de saint Augustin, c'est au coeur du XIXe siècle que Salomé entre de plein pied et en grande pompe dans la littérature, avec l'Hérodias de Flaubert, suivi par Huysmans, avant qu'à son tour Jules Laforgue s'en mêle et qu'Apollinaire, enfin, ferme le bal au début du nouveau siècle. Sont rassemblées ici quatre Salomé, auxquelles s'ajoutent deux textes de Gustave Moreau sur ces propres tableaux, qui laisse voir le mythe entier d'une fillette aux prises avec le pouvoir et la cruauté. Le volume est enrichi d'un cahier d'images en couleurs, présentant quelques Salomé parmi les milliers existantes, depuis la mosaïque de Saint Marc, jusqu'aux mangas japonais. Préface de Patricia Farazzi

empty