• Revaloriser les centres des grandes villes est de nos jours un pari commun à la plupart des gouvernements de grandes villes latino-américaines. Retour sur la mémoire, appel aux classes moyennes, requalification économique, programmes sociaux sont autant d'idées qu'ils mettent en oeuvre, qui circulent de part et d'autre de l'Atlantique, et que chaque ville fait siennes à sa manière. Elles produisent du nord au sud, de Mexico à Buenos Aires et Santiago toute une gamme d'actions réformatrices et de changements dans les paysages urbains qui s'efforcent de masquer ou de singulariser les effets de la mondialisation.
    Cet ouvrage prolonge les débats qui se sont exprimés lors du séminaire El Tiempo de las Ciudades, Habitar la Ciudad organisé en novembre 2003 à l'Intendencia Municipal de Montevideo (Uruguay) par les Faculdades de Arquitectura et de Humanidades de la Universidad de la Republica, ainsi que par l'Association Transplatina (Paris), l'École d'Architecture de La Villette et le CREDAL (Centre de recherche et Documentation sur l'Amérique latine, CNRS-Université de la Sorbonne Nouvelle), avec le soutien de l'Unesco (programme Most).

    Sous la direction de :
    Hélène Rivière d'Arc (Centre de Recherche et Documentation sur l'Amérique latine, CREDAL-CNRS) travaille sur les nouvelles identités territoriales en milieu urbain, la requalification des centres urbains et le développement durable. Elle tente une comparaison Europe-Amérique latine.
    Maurizio Memoli, professeur de Géographie urbaine à l'Université de Cagliari. Il s'intéresse aux politiques urbaines, à l'image de la ville et aux liaisons entre économie et culture en milieu urbain.
    Tous deux ont participé à la réflexion sur les processus de gentrification et à la rédaction de l'ouvrage Retours en ville, Descartes et Cie, 2003.

    Les auteurs :
    Miguel Baudizzone, Yasna Contreras Gatica, Jorge Di Paula, Heitor Frúgoli Jr., Liliana Furlong; Daniel Hiernaux Ignacio Lewkowicz, Pablo Ligrone, Maurizio Memoli, Carina Nalerio, Alicia Novick, Catherine Paquette, Sandra Jatahy Pesavento, Nora Quiñones, Vincent Renard, Luiz Cesar de Queiros Ribeiro, Hélène Rivière d'Arc, Pablo Sztilwark.
    Circulation des idées et des modèles. Ville, espace et temps : réflexions sur le patrimoine urbain au Brésil. Les conditions économiques du renouvellement urbain. Les imaginaires et les lieux dans la reconquête du centre historique de Mexico. Volonté, spéculation et occasions dans la réhabilitation des centres-villes en Italie. Classes sociales et politiques urbaines au Brésil. Acteurs et habitants dans les centres-ville. Rénovation sectorielle et logiques résidentielles : le programme RECUP-Boca à Buenos Aires. Des habitants pour le centre historique ? Mexico face à l'un des défis majeurs de la réhabilitation. La réhabilitation du centre historique de Montevideo. Une exception culturelle uruguayenne ? Intervention dans les espaces centraux des villes brésiliennes, le cas de São Paulo. Pratiques et propositions d'action réformatrice. Une zone d'expérimentation urbaine à Buenos Aires. Politique de logement et citoyenneté à Montevideo. La commune de Santiago du Chili, une nouvelle option résidentielle pour la ville. Limites à la création d'activités économiques dans les plans de réhabilitation urbaine. Le cas uruguayen. Conclusions : Imaginaires, classes moyennes et marché. Centres historiques : idées et politiques.

  • Si l'histoire du développement en Amérique latine - dont la rapide croissance urbaine constitua l'un des aspects - n'est pas au coeur de cet ouvrage, les stigmates du sous-développement dans les villes en constituent la principale toile de fond dans la mesure où ils demeurent très visibles, voire structurants, en ce début du xxie siècle. C'est pourquoi les volets sociaux et économiques du développement durable constituent des préalables essentiels, invoqués par tous les gouvernements nationaux et locaux, à la mise en application de mesures de protection de l'environnement, et plus particulièrement de l'environnement urbain soumis aux spectres de risques aussi divers que la pollution, la violence ou l'extrême précarité.

    Ainsi, les centres des grandes villes apparaissent aujourd'hui comme de véritables laboratoires sur lesquels l'action publique et l'action privée sont susceptibles d'intervenir ensemble pour créer les conditions du développement durable ou d'une requalification « soutenable ». En proposant un bilan des politiques urbaines récemment mises en oeuvre en Amérique latine, ce livre en révèle aussi l'ampleur des contradictions et dresse un tableau suggestif des défis auxquels sont confrontés actuellement les acteurs de la ville.

    Ont collaboré à cet ouvrage Jan Bitoun, Sara Ciocca, Anne Collin Delavaud, Marina Montenegro, Anna Perraudin, Marie-France Prévôt-Schapira, Regina Maria Prosperi Meyer, Luis Alfonso Ramirez, Julien Rebotier, Jean Rivelois, Hélène Rivière d'Arc (dir.), Clara Eugenia Salazar Cruz, Graciela Schneier-Madanes, Marta Schteingart, Serge Schwartzmann.

    Ce livre est le fruit d'une recherche réalisée dans le cadre du Pidud-Cnrs 2005-2007. Il est édité avec le concours financier du PIDUD (Programme interdisciplinaire sur le développement urbain durable).
    Sommaire * Introduction - Hélène Rivière d'Arc * Mexico - La ville et l'environnement : éléments de réflexion - Clara Eugenia Salazar Cruz et Marta Schteingart * Sauver le centre de Xochimilco, patrimoine mondial en périphérie de Mexico, grâce au développement durable - Médiation et concertation - Anne Collin Delavaud * Les populations indiennes face aux transformations du centre historique : dimension sociale et culturelle du développement durable - Anna Perraudin * Mérida (Yucatán) - De la centralité au polycentrisme urbain dans les villes latino-américaines : un passage difficile - Luis Alfonso Ramirez * La transformation des espaces urbains centraux : risques, enjeux et stratégies dans le contexte de « développement durable urbain » - Un point de vue de sociologue - Jean Rivelois * São Paulo - Les conditions contradictoires de la « durabilité » dans le centre-ville - Hélène Rivière d'Arc * L'impact de la mobilité métropolitaine dans les espaces publics de la zone centrale - Regina Maria Prosperi Meyer * Les politiques de requalification et les différentes formes de résistance liées au travail et à l'habitation parmi les classes populaires dans le centre-ville - Marina Montenegro * Recife - Les délimitations du centre de Recife. Inertie, dynamique et logiques d´interventions - Jan Bitoun * Pratiques et enjeux contradictoires des politiques publiques de requalification du centre-ville : entre la ville durable et la ville globale - Julien Rebotier * Buenos Aires - Réhabilitation urbaine et développement durable : le programme de l'Area Central, 1999-2006 - Sara Ciocca, Graciela Schneier-Madanes * Le développement durable à l'épreuve du « Sud » - Marie-France Prévôt-Schapira * Changer les représentations pour redynamiser l'urbain : le cas de Palermo Viejo - Serge Schwartzmann * Conclusion - Hélène Rivière d'Arc

  • L'incertitude domine le débat sur les nouveaux territoires urbains, souvent perçus par défaut : non-ville, a-t-on dit durablement dans des revues savantes.
    La volatilité du vocabulaire qui désigne ces espaces est particulièrement sensible au cours des périodes d'extension urbaine forte et rapide, comme la fin du XIXe siècle ou les cinquante dernières années du XXe siècle. Les mots tentent alors leur chance et leur succès dépend de leur degré d'appropriation sociale. Les mots de la ville s'expriment dans des registres aussi bien universels que très localisés ; leurs références combinent des éléments géographiques, économiques et sociaux qui se traduisent par des termes techniques, des appellations populaires ou des toponymes.
    La richesse des lexiques étudiés dans cet ouvrage reflète la grande variété des modèles de croissance des villes qui, bien souvent, n'exclut ni la monotonie des paysages ni la violence de la modernité.

  • La ville est au coeur de l'économie mondiale.
    Loin d'avoir fait disparaître les effets de localisation, le développement des réseaux de communication a multiplié les espaces où circulent biens, personnes, services et capitaux. Cette évolution a profité d'abord aux métropoles. L'âge d'or des villes est de retour. Retours en ville et même retours au centre pour les classes moyennes supérieures. Les anglo-saxons parlent de " gentrification " pour désigner cette évolution.
    Plus récemment, les projets urbains qui l'ont accompagnée ont privilégié le vocabulaire de la " régénération " ou de la " revitalisation ", alors qu'ils sont souvent à l'origine de nouvelles polarisations socio-spatiales. Les études de cas proposées ici se situent dans plusieurs villes européennes et américaines du nord et du sud (New York, Bruxelles, Lyon, Naples, Barcelone, Mexico, Sao Paulo). Dans des contextes très différents, on retrouve des référents communs, dans les modèles d'habitat et les styles de vie, mais aussi dans les politiques urbaines mises en oeuvre, donnant à penser que les couches sociales qui les portent ont tendance, elles aussi, à se mondialiser.

empty