• Très jeune, Munch (1863-1944), fils d'un médecin militaire norvégien, perd sa mère et sa soeur. Ces deux morts marquent à vie l'art de Munch; dans toutes ses peintures, elle n'est jamais loin et fait partie de ses thèmes de prédilection, avec l'amour et la douleur. Il se retrouve dans la philosophie nihiliste de Nietszche et pessimiste de Schopenauer.
    Plus tard, l'angoisse, la jalousie, la haine que l'on retrouve dans ses tableaux prennent une portée universelle et ne renvoient plus qu'à sa seule souffrance, mais à celle de l'humanité toute entière. La Frise de la Vie, présentée au public en 1902 et composée de La Voix, Cendres, Le Cri et Anxiété, est l'une de ses oeuvres majeures, synthèse de ses hantises.
    Il est considéré, pour son univers si particulier et les thèmes qu'il aborde, comme le pionnier de l'expressionnisme, courant qui prend forme dans l'Allemagne des années 30.

  • S'il est souvent associé au mouvement impressionniste, Paul Cézanne (1839-1906) s'en détache pourtant rapidement. Ses recherches esthétiques sur les volumes, la perspective, les formes et les couleurs, à travers de nombreuses peintures mortes, mais aussi les paysages de sa Provence natale, l'amènent progressivement vers l'abstraction et font de lui un précurseur de l'art moderne. Découvrez l'évolution d'un peintre qui a su transposer en peinture sa vision unique du monde.

  • Kandinsky

    Hajo Düchting

    Au cours de sa carrière artistique, Wassily Kandinsky (1866-1944) n'a pas simplement transformé son propre style, mais aussi le cours de l'histoire de l'art. Après avoir commencé par des tableaux figuratifs et des paysages, il s'est lancé dans une utilisation spirituelle, sensible et rythmique de la ligne et de la couleur et est aujourd'hui considéré comme l'auteur du premier tableau abstrait.

    En plus d'être un artiste, Kandinsky, était aussi professeur et théoricien, et l'intérêt qu'il portait à la musique, la poésie, la philosophie, l'ethnologie, l'occulte, au théâtre et au mythe nourrissait ses tableaux et ses gravures. Il a fait partie des deux groupes influents du Blaue Reiter (le Cavalier bleu) et du Bauhaus et a laissé derrière lui de fascinantes oeuvres visuelles, mais aussi de grands traités comme Du Spirituel dans l'art. Parmi les principes clés qu'il expose, on trouve les correspondances entre peinture, musique et expérience mystique, et la purification de l'art qui se détache du réalisme matériel pour aller vers une expression émotionnelle, notamment condensée par la couleur.

    Ce livre met en valeur des oeuvres majeures de Kandinsky pour présenter sa palette de couleurs vives, de formes et d'émotions. En retraçant l'évolution radicale du style de l'artiste, il montre comment le parcours d'un peintre a ouvert la voie de l'expression abstraite à des générations d'artistes.

  • Le raffinement de la culture japonaise est parfaitement incarné par les estampes. Produites en masse au cours de la période Edo (1615-1868) - très faste sur le plan culturel -, elles étaient destinées à un public populaire. Elles ont connu une vogue fertile en Europe, notamment auprès des peintres français qui se sont largement inspirés de leur style comme de leurs motifs.
    Les célèbres ukiyo-e, ces « images du Monde flottant », une référence aux quartiers de plaisir et de détente des grandes villes japonaises, ont en effet souvent pris pour modèles les prostituées et les acteurs de kabuki. Les estampes jouaient alors un peu le rôle des magazines populaires d'aujourd'hui, offrant à un large public des images de gens beaux et célèbres.
    Toutefois, les estampes ont aussi reproduit les merveilles de la nature (oiseaux, insectes, fleurs), les paysages si typiquement japonais - on pense à la célèbre Vague d'Hokusaï ou à ses Vues du mont Fuji, ou encore les mythes et légendes. La vie quotidienne (jeux d'enfants, scènes de bains, pêche, etc.) n'est pas absente non plus.

  • Mondrian (1872-1944) est un peintre hollandais considéré comme l'un des chefs de file de la peinture abstraite. Au début de son parcours, il s'intéresse à la couleur, pendant sa période fauviste, avant de l'abandonner pour explorer les lignes, ces « éléments primordiaux d'une chose ». Il veut faire de la peinture un langage universel. Au début du XXe siècle, il se différencie des autres artistes en développant un cubisme plus abstrait, où les objets ne figurent plus rien et deviennent un ensemble de lignes horizontales et verticales remplies de couleurs primaires.

  • Seurat

    Hajo Düchting

    Georges Seurat (1859-1891) n'avait que 32 ans à sa mort, mais sa courte vie, nourrie d'inspiration, de visions et de créativité, a modifié le cours de la peinture européenne.

    Observateur passionné des interactions entre la lumière et la couleur, Seurat étudia en particulier Delacroix lors de sa formation à l'École des beaux-arts de Paris. Son travail le conduisit à développer le concept de néo-impressionnisme, qui, à son tour, déboucha sur l'approche radicale du divisionnisme. Cette technique, appliquée à ses deux oeuvres les plus connues, Une baignade à Asnières et Un dimanche à la Grande Jatte - 1884, utilise le pointillisme pour façonner laborieusement des images qui scintillent de luminescence et de mouvement.

    Dans cette introduction accessible et plaisante à la vie et à l'oeuvre de Seurat, on croise un artiste animé par un profond besoin d'articuler nature, harmonie et plaisirs simples de la vie dans des lignes et des tonalités cinétiques et denses.

  • Bien qu'il n'ait duré que trois années de turbulence, le mouvement Der Blaue Reiter ou «Cavalier bleu» (1911-1914), loin d'être réduit en cendres, a exercé une influence considérable sur le développement de l'art moderne européen. Baptisé ainsi d'après une peinture de Kandinsky, Le Cavalier bleu, ce collectif informel d'artistes regroupés autour de l'émigré russe Wassily Kandinsky et du peintre allemand Franz Marc cherchait à rejeter les normes établies et à pénétrer avec fracas dans un inconnu artistique renouvelé.

    Associant leurs valeurs spirituelles et leurs craintes devant une époque d'industrialisation effrénée, les artistes du Blaue Reiter étaient réunis par un intérêt commun pour la peinture, la gravure sur bois et les estampes, ainsi que par la symbolique des couleurs et une approche spontanée de la création. Des oeuvres d'art maîtresses telles que Cheval bleu I de Franz Marc (1911), Avec l'arc noir de Kandinsky (1912) et Jeunes filles sous les arbres d'August Macke (1914) abordent des sujets variés, mais se caractérisent toutes par des perspectives distordues, des lignes grossières et une utilisation hyperbolique et expressionniste de la couleur.
    Der Blaue Reiter fut brutalement disloqué, au début de la Première Guerre mondiale, à la suite de la mort de deux de ses membres éminents et des dissensions croissantes entre les protagonistes du groupe. Cet ouvrage révèle l'influence remarquable du mouvement, en dépit de sa brièveté, et en présente les oeuvres majeures, les artistes et leurs influence postérieures.

  • Impressionnisme

    Hajo Düchting

    Au début des années 1860, des jeunes peintres se réunissent afin de créer un nouveau type de peinture. Ils souhaitent représenter des scènes de la vie quotidienne ainsi que des paysages et refuse toutes institutions, souhaitant se détacher des règles érigées par l'Académie. Ils fréquentent des atelier privés car on y peint avec liberté, contrairement à l' École des beaux-arts. Le terme d'« impressionnisme » vient d'un article du critique d'art Louis Leroy, paru dans le journal quotidien Le Charivari du 25 avril 1874, et intitulé : « L'exposition des impressionnistes ». Lors de sa visite de l'atelier dans l'atelier du photographe Nadar, il se moque d'un tableau de Claude Monet nommé Impression, Soleil Levant. Ce surnom encombrant d'« impressionnistes », Monet et ses amis vont non seulement l'accepter, mais le reprendre, dès 1877, à l'occasion de nouvelles manifestations qu'ils organisent. Les peintres les plus cèlèbres de ce mouvement sont Manet, Pissarro, Degas, Monet, Renoir, Bazille, Sisley, Caillebotte, Cézanne...

    Dans cet ouvrage, vous découvrirez la nouvelle peinture impressionniste? ainsi que ses célèbres peintres tels que Edouard Manet, Edgar Degas, Claude Monet, Pierre-Auguste Renoir, Georges-Pierre Seurat. Vous trouverez également quels sont les sujets traités par ces artistes comme la ville et les scènes de vie rurale. Ce livre traite également de la postérité du mouvement impressioniste chez les artistes tels que Paul Cézanne, Paul Gauguin, Henri de Toulouse-Lautrec, Vincent Van Gogh mais aussi de son exportation internationale.

  • Anglais Pablo picasso

    Hajo Düchting

    • Prestel
    • 12 Juin 2013

    Une introduction accessible et vivante à l'oeuvre de Pablo Picasso, artiste incontournable du XXe siècle. Cet ouvrage richement illustré s'accompagne de nombreuses informations sur la vie du peintre et sur les grandes étapes de sa carrière.

  • La peinture française, à tout moment de son histoire, a été l'une des plus reconnues et des plus florissantes du monde. Il est ardu d'essayer d'établir un classement entre les oeuvres qui la composent.
    Sont pourtant rassemblées dans ce livre les peintures les plus marquantes de l'histoire de l'art français, toutes époques confondues: à l'heure de la Renaissance, puis aussi plus tard du Classicisme, duRéalisme, de l'Impressionisme, du Fauvisme, etc. On y retrouvre les plus beaux tableaux de ceux qui ont su faire rayonner l'art français: Pissaro, Renoir, Delacroix, Signac, Monet, Fragonard, Ingres, Cézanne, Caillebotte, Toulouse-Lautrec, et bien d'autres encore.

  • Anglais Paul Klee : painting music

    Hajo Düchting

    • Prestel
    • 1 Septembre 2012

    Une réédition de ce petit livre qui explore les rapports étroits entre peinture abstraite et rythme musical chez Paul Klee.

  • La mosaïque est l'art romain par excellence ; sous l'empire, elle se diffuse tout autour du bassin méditerranéen dont la lumière si particulière magnifie à ravir ces fragments de pierres colorées. Jusqu'à la Renaissance, elle reste une discipline incontournable ; les nombreux bâtiments religieux- synagogue, mosquée comme église-, avant que ne chute Constantinople, s'en voient parés, comme les structures profanes. D'où la multiplicité de des thèmes qu'elle aborde : elle peut représenter une scène religieuse, mythique ou du quotidien, ou être simplement décorative.
    Ce livre rassemble les plus belles mosaïques de cette période et vous emmène à ce titre dans les magnifiques palais et bains de Sicile et de Toscane, au coeur des villas romaines de Bignor, puis plus loin encore, au palais d'Hisman de Jéricho, dans les plus beaux monuments d'Istanbul, d'Iran, du Maghreb... Beaucoup d'entre elles sont également issues du musée nationale du Bardo, réputé pour sa magnifique collection de mosaïques, produit des fouilles archéologiques de Carthage, Hadrumète, Dougga, etc.

  • Anglais Paul klee (living art)

    Hajo Düchting

    • Prestel
    • 31 Octobre 2008

    Une introduction à l'oeuvre de Paul Klee dans la petite collection Living Art des éditions Prestel.

empty