• Zola, la mort du père

    Henri Mitterand

    • Imago
    • 21 Avril 2021

    Émile Zola a presque sept ans lorsque son père François meurt d'épuisement, dans la force de l'âge, le 27 mars 1847. Les obsèques suivies par les notables d'Aix-en-Provence, accompagnées d'éloges appuyés, le marqueront profondément.

    François Zola, né à Venise, ancien officier italien, ingénieur des Travaux publics, allait concrétiser, après bien des embûches, son projet de canal devant alimenter la ville en eau. Dès son décès, les actionnaires mettent en faillite la « Société du Canal Zola » afin de l'exploiter pour leur propre compte, réduisant ainsi mère et fils à la pauvreté. Que sait alors Émile de son père ? Presque rien, mais sa vie durant, Zola construira l'image d'un homme inventif, énergique, terrassé par un défi trop lourd, et au coeur même de l'Affaire Dreyfus, se battra pour en réparer la mémoire ternie.

    Henri Mitterand part en quête de la figure du Père, tantôt explicite dans un discours glorificateur, tantôt dissimulée dans les romans. Ce retour quasi permanent de François Zola et de son histoire tragique, s'il a parfois été repéré, n'avait jusqu'alors jamais fait l'objet d'une telle investigation. Et pourtant, nous dit Henri Mitterand, ce lien douloureux du fils au père constitue sans doute « une des clefs de l'oeuvre et de l'humanité profonde des sujets zoliens ».

  • Autodictionnaire Zola

    Henri Mitterand

    • Omnibus
    • 27 Septembre 2012

    On croit connaître Zola parce qu'on a lu Les Rougon-Macquart tout ou partie, on croit l'aimer parce qu'on l'identifie à ce mot qui l'a rendu unique dans l'histoire des lettres : « J'accuse ! » Il faut entrer dans son autodictionnaire pour découvrir ce qu'il y a derrière une porte qui n'était qu'entrouverte. Au fil des citations tirées de ses romans, de sa correspondance, de son oeuvre de journaliste, de A à Z - d'Abattoir à Zone - tout un monde surgit que l'écrivain pensait observer avec la froideur du naturaliste, et qui en réalité le touchait, l'indignait, le blessait. Ainsi l'autoportrait révèle-t-il un homme fascinant de sincérité.

  • Une méthode de référence incontournable pour l'enseignement de la langue - Aborde les quatre grands domaines de la langue : grammaire/conjugaison et orthtographe/vocabulaire - Propose de nombreux exercices d'application et de réinvestissement - Propose des projets d'expression écrite pour mettre en pratique les notions acquises - Donne du sens à l'apprentissage de la langue en introduisant les notions par des textes de littérature de jeunesse - Guide l'enseignants grâce à une structure en cinq périodes proposant une progression sur l'ensemble de l'année Manuel de l'élève - Cinq périodes d'étude correspondant au rythme de l'année scolaire.
    - Pour chaque période, quatre grands domaines : grammaire (notions liées à la phrase et au texte), conjugaison, orthographe, vocabulaire.
    - En ouverture et en milieu de période, un texte de littérature de jeunesse pour observer les faits de langue étudiés dans les unités.
    - Dans chaque unité, l'étude d'une notion avec les principaux éléments à retenir et de nombreux exercices d'apprentissage et de consolidation.
    - Des projets d'expression écrite pour réinvestir les points abordés.
    - En fin de période, un bilan pour vérifier le acquis.

  • Paradoxalement, le XXe siècle, ce grand siècle tissé de nos drames, de nos plaisirs et de nos rêves, est encore peu étudié dans les classes, mal dessiné dans ses époques et ses équilibres. Des centaines d'écrivains, des milliers d'oeuvres l'ont illustré. Impossible de les évoquer toutes, même en se limitant aux oeuvres qui enchantent encore le XXIe siècle.

    Ce volume en propose une vue panoramique et dynamique, pour aider les étudiants à tracer des itinéraires interprétatifs cohérents à travers les « vivants piliers » du monument.

    L'auteur avance des hypothèses de périodisation, confronte les grands courants d'inspiration, met en lumière les chefs-d'oeuvre et enfin rend compte du foisonnement des créations.

  • Complément du livre de l'élève, ce cahier propose des évaluations dans les quatre domaines de l'étude de la langue : grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire. Organisé en cinq périodes, ce cahier suit la progression du manuel. Chaque évaluation comprend un exercice d'observation à partir d'une phrase ou d'un texte court, deux ou trois exercices d'application et un exercice de réinvestissement dans une production d'écrit. Les évaluations peuvent être menées en cours ou en fin de période. Chaque évaluation donne lieu à une quantification simple à effectuer par l'enseignant ou par l'élève avec l'aide de l'enseignant.

  • Orphelin de père à sept ans, arraché adolescent à la provence de son enfance, zola entre dans la vie sous le signe du déchirement.
    Foin des études, de la rhétorique, et même de la poésie, il sera journaliste, avant de poursuivre, sur le mode romanesque, une enquête passionnée sur son temps. de l'assommoir à nana, de germinal à la bête humaine, zola mène, à travers le cycle des rougon-macquart, sa grande bataille pour un roman d'observation et d'analyse, niais aussi pour les libertés du récit et du rêve. engagé, il l'est. au point où le roman et la vie ne feront plus qu'un.
    Ce sera " j'accuse ! ", au vif de l'affaire dreyfus. connaisseur éminent de sa vie et de son oeuvre, henri mitterand retrace ici le parcours littéraire, historique et sentimental de celui qui, condamné à l'exil, osait encore écrire : " la vérité est en marche, et rien ne l'arrêtera. "

  • Permet de vérifier efficacement le niveau des acquisitions de chaque élève dans le domaine de l'étude de la langue et ce tout au long de l'année scolaire.

    Exercices d'évaluation :

    - Complément du livre de l'élève, ce cahier propose des évaluations dans les quatre domaines de l'étude de la langue : grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire.

    - Organisé en cinq périodes, ce cahier suit la progression du manuel.

    - Chaque évaluation comprend un exercice d'observation à partir d'une phrase ou d'un texte court, deux exercices d'application et un exercice de réinvestissement dans une production d'écrit.

    - Les évaluations peuvent être menées en cours ou en fin de période.

    - Chaque évaluation donne lieu à une quantification simple à effectuer par l'enseignant ou par l'élève avec l'aide de l'enseignant.

  • PAR LES SPÉCIALISTE MONDIAL DE ZOLA, LE SECOND VOLUME DE LA MONUMENTALE BIOGRAPHIE DE L'AUTEUR DE "J'ACCUSE", CONSACRÉ AUX VINGT ANS DE RÉDACTION DE LA SÉRIE DES ROUGON-MACQUART. EN PRÉLUDE AU "CENTENAIRE" DE 2002 QUI VERRA LA PUBLICATION DU TROISIÈME ET DERNIER VOLUME.

    Henri Mitterand, qui passe à juste titre pour le meilleur connaisseur de l'auteur de "J'Accuse", a obtenu pour le premier volume de sa biographie, paru en 1999, le grand prix Sola Cabiati de la Ville de Paris.

  • Lorsque zola a choisi le mot naturalisme pour définir sa conception du roman, il n'a sans doute pas mesuré à quel point la réception de son oeuvre proprement romanesque allait en souffrir.
    Il s'assurait ainsi une célébrité durable dans les manuels d'histoire littéraire et dans la réserve de clichés de la critique au quotidien. mais il dissimulait, et d'abord peut-être à ses propres yeux, la véritable nature de son génie. sans sous-estimer l'originalité et la force doctrinales de son discours théorique et critique, ni l'éclat de ses enquêtes sociales, l'analyse moderne reverse du côté du désir de récit sa fascination pour la pensée de son temps, celle de michelet, de lucas, de taine, elle-même marquée par l'attrait des grands récits de genèse.
    Qu'on ne soit pas dupe des raideurs du roman expérimental. zola, tel qu'en lui-même, n'est pas un homme de systèmes et de modèles, mais avant tout un conteur, un peintre, un poète. seul et monumental. le public d'aujourd'hui reconnaît la démesure d'une oeuvre visionnaire aux multiples profondeurs, rythmée par ses prises de vues sur les décors de l'existence humaine, sa scénographie des fièvres et des violences du corps et de l'histoire, ses glissades dans l'étrangeté et le chaos de la vie, ses détraquements du réel sous le poids des mythes immémoriaux.
    " le souffle de la passion ", selon les propres mots de zola, partout présent.

  • Dès ses débuts, et bien avant les succès phénoménaux des Rougon-Macquart, la carrière de Zola est faite de contrastes et de rythmes, temps forts et temps faibles, qui reflètent les cadences de l'époque. Aux premiers temps, l'histoire du père, officier et ingénieur vénitien, François Zola, figure emblématique, et dramatique, de l'innovation industrielle. A l'autre bout de la courbe, l'entrée combative de Zola dans l'arène politique, sonnant l'hallali du bonapartisme. Entre les deux, sous le regard d'Olympia, la complicité fraternelle avec Cézanne, et la vibrante exaltation de Manet et du premier impressionnisme : toute l'aventure de la peinture, du roman et des idées modernes.

    Le rideau s'ouvre sur la quiétude ensoleillée de la Provence au temps des diligences. Il se referme sur les affrontements de la Commune. Chemin faisant, le lecteur a suivi les pas décidés du jeune Zola à travers les avenues toutes neuves du Paris d'Haussmann, dans les salons de peinture, dans les salles de rédaction et les couloirs des assemblées. Il a vu se construire, à la seule force de la volonté et du talent, un destin exceptionnel, discrètement soutenu par la présence d'une jeune femme : Alexandrine. A trente ans, dix volumes déjà publiés, un portrait peint par Manet, un nom qui s'impose à tout Paris, dans un halo d'audace sans pareil.

    Il fallait, pour ce personnage devenu rapidement hors normes, une biographie elle-même non-conformiste, s'écartant des images conventionnelles et lui restituant tous les dons et toutes les ardeurs de sa jeunesse. C'est ce qu'offre cet ouvrage, premier volet d'une trilogie qui entend ne pas séparer l'histoire de l'homme de l'histoire de son temps, de la monarchie de Juillet à l'aube du XXe siècle.

    Henri Mitterrand professeur émérite à la Sorbonne nouvelle, professeur à Columbia University (New York), a édité les cinq volumes des Rougon-Macquart dans la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard) et les quinze volumes des Oeuvres complètes de Zola au Cercle du Livre précieux. Il a été le conseiller littéraire de l'édition de la Correspondance, en dix volumes. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Emile Zola, aux romanciers du XIXe siècle et du XXe siècle et aux problèmes généraux du roman, publiés aux Presses Universitaires de France et aux Editions Gallimard, Armand Colin, Plon et Nathan. Fondateur du Centre de Recherche sur Zola et le Naturalisme au CNRS, il est président de la Société littéraire des amis d'Emile Zola.

  • Trois volumes, trois mille pages, quatre cents illustrations documentaires : la biographie d'un des géants du roman français, à la mesure de sa personnalité, de sa carrière et de son oeuvre.
    Le troisième volume couvre la troisième et dernière période de la carrière de Zola :1893-1902, celle qui commence après l'achèvement des Rougon-Macquart, et qui se termine par une mort sans doute criminelle. Malgré sa relative brièveté, cette période est aussi chargée de matière et de péripéties que la précédente.
    Zola publie deux nouveaux cycles romanesques: Les Trois Villes et Les Quatre Evangiles (le troisième, posthume, et le quatrième, inachevé). Mais l'épisode le plus dramatique de ces dix années est son engagement dans l'affaire Dreyfus : " J'Accuse... ! ", dans l'Aurore du 13 janvier 1898, son procès aux Assises de la Seine, son exil en Angleterre, son retour victorieux. Inexorablement, " J'Accuse... ! " a conduit de proche en proche à la révision du procès qui a envoyé le capitaine juif en déportation.
    Les dernières années sont celles d'un regard sans illusion, mais sans pessimisme, sur la France fin de siècle : Fécondité, Travail, Vérité disent sur le mode du mythe et de l'utopie l'espoir dans une société régénérée.
    Histoire publique, histoire privée. Zola est aussi pendant ces années le personnage de deux romans personnels, parce qu'il partage son affection entre deux femmes : Alexandrine, qui reste la compagne de ses créations et de son combat, et Jeanne, jeune femme intensément aimée, la mère de ses deux enfants et le modèle de ses dernières héroïnes.
    Le livre s'achève sur les enquêtes qui ont tenté d'apporter un peu de lumière sur sa mort : Zola a-t-il payé de sa vie son combat pour la vérité et la justice ?

    Henri Mitterand, éditeur des Rougon-Macquart et des Oeuvres complètes de Zola, auteur de nombreux ouvrages sur Zola et les romanciers des XIXe et XXe siècles, met ici le point final à sa chronique d'une vie prodigieusement créatrice et à son portrait d'un homme d'exception, qui n'a jamais obéi qu'à sa conception de la vérité, de la justice et de l'art.

    Trois volumes -Zola, I (1840-1871). Sous le regard d'Olympia. 943 p., 104 ill. -Zola, II (1871-1893). L'homme de Germinal. 1192 p., 140 ill. -Zola, III (1893-1902). L'honneur. 864 p., 165 ill.

  • Le Paris de Zola

    Henri Mitterand

    • Hazan
    • 17 Septembre 2008

    Les Rougon-Macquart mais aussi un grand nombre de romans, écrits et salons de Zola ont immortalisé un portrait de Paris entre 1850 et 1895 que cet ouvrage se propose d'illustrer grâce à une riche iconographie, peinture, gravures, caricatures, de la même période, en regard des passages les plus parlants de l'oeuvre du romancier naturaliste.

  • Maupassant n'a pas eu le temps de vieillir - et son oeuvre, elle, n'a jamais vieilli. Il disparaît à quarante-trois ans, laissant derrière lui six romans, trois cents contes et nouvelles, deux cent cinquante chroniques, cinq pièces jouées. Le tout bâti en dix ans, 1880-1890, et sans qu'on l'ait jamais vu continûment attaché à sa table de travail à la manière de Flaubert et de Zola. Il a été l'éternel voyageur, parcourant la France, l'Italie, le Maghreb, la Méditerranée à bord de son yacht - et surtout multipliant les aller-retour entre Paris et sa chère Normandie. Le paysage parisien, le paysage normand. Ce sont deux horizons entre lesquels Maupassant a partagé sa vie et son oeuvre, en raison d'une double et contradictoire contrainte : l'impuissance à vivre longtemps hors de Paris, et le besoin absolu de revenir périodiquement au pays de sa naissance, de son enfance, lieu maternel et lieu d'une fervente recherche du temps passé. Qu'on ne s'étonne donc pas si l'espace de la quasi-totalité de ses contes et de ses romans se répartit entre Paris et la Normandie - par prédilection la Haute-Normandie, celle du Pays de Caux. Maupassant. Paris-Normandie restitue cette respiration vitale de Maupassant, par les textes et les images. Ni tout à fait parisien - à la différence du Paris de Zola, qui lui a servi de modèle - ni tout à fait normand, mais entrelaçant les deux décors, les deux mondes, les deux réserves d'histoires et de personnages, et sur les deux notes dont l'accord est propre à Maupassant : le burlesque et le tragique. Un Normand à Paris, Les Canotiers d'Argenteuil, Gaietés parisiennes, Au fil de la Seine, La lumière, l'espace et l'eau, Campagnes profondes, La scène républicaine, Gens du monde, L'envers du décor, Psychoses. Voici dix dossiers thématiques, cent cinquante extraits qui vous serrent le coeur, vous font éclater de rire ou vous laissent pensif, une flânerie alternée sur les boulevards et sur les plages, une entrée discrète dans toutes les sociétés de la Belle Époque, une iconographie riche qui associe à Maupassant les plus grands peintres, dessinateurs, graveurs et photographes du paysage impressionniste et de la vie parisienne - et par-dessus tout la maîtrise absolue d'un conteur virtuose, alliée à l'humanité d'un observateur incisif, tantôt ironique, tantôt ému, mais toujours poète.

empty