• L'invention et la mise au point des premiers bombardiers en piqué soviétiques s'inscrit dans la concurrence technologique européenne pendant la guerre d'Espagne. Entrés tardivement dans la course, l'URSS développe un fabuleux programme, dit « VT » (« char volant ») qui va soutenir la cause républicaine. L'innovation tactique et technique est menée de main forte et n'échappe pas aux purges staliniennes. L'inventeur Polikarpov se concentre sur certains bimoteurs et apporte de multiples possibilités depuis la même base conceptuelle. Les appareils sont adaptés à différentes missions :
    Bombardier rapide de haute altitude, chasseur armé de canons, chasseur lourd d'escorte... et bombardier en piqué rapide.
    De la conception à la pratique... une histoire faite de drames et de prouesses... quasi verticales, servie par une plume très accessible.

  • Herbert Léonard fait partie du paysage de la chanson française. Après des études chaotiques et des groupes rock à Strasbourg, il s'impose le service militaire pour faire le point. Démarche peucommune quand la musique vous séduit avec des attraits de vie facile. Après des débuts prometteurs au sein de l'une des célèbres formations rock du moment, Les Lionceaux, et un premier hit en tant que chanteur solo avec Quelque chose en moi tient mon coeur, on lui rend son contrat. Ou plutôt on le lui déchire sous les yeux. Dur le show-bizness. Herbert en fait l'amère expérience et passe à autre chose. Passionné depuis tout jeune par le football et tout ce qui vole, il se met alors à construire des maquettes d'avions ; tout en s'occupant de sa fille pendant les absences de sa femme, Cléo. Puis, pendant dix ans, il va occuper le poste de journaliste à Aviation Magazine. Féru et compétent, Herbert Léonard est considéré aujourd'hui dans le monde comme un des meilleurs spécialistes de l'aviation russe et soviétique de la première moitié du XXe siècle. Il est l'auteur d'une dizaine de livres de référence en la matière aux Editions Larivière (Les chasseurs Polikarpov), E.T.A.I (Chasseurs russes et soviétiques : 1915-1950), Meimdal (Stukas), ou encore Histoire et collections (Soviet Fighters.). Un heureux hasard vient alors lui faire changer de trajectoire . Vline Buggy vient trouver Herbert en compagnie de Julien Lepers, alors animateur à RMC et compositeur de talent. Julien veut juste placer ses musiques à des artistes. Herbert est séduit, l'équipe se soude. Ne trouvant pas de producteur prêt à miser sur « un vieux cheval de retour », Vline casse sa tirelire et décide de produire Herbert de A à Z. C'est le tube Pour le plaisir qui le rendra célèbre avec à la clé de nombreux disques d'or et de platine et le prix de la chanson française en 1982. Aujourd'hui Herbert Léonard est l'une des figures de proue de la tournée Age tendre et têtes de bois qui joue dans toutes les grandes villes de France comme en Suisse et en Belgique. En considérant son parcours, on pourrait faire notre la phrase de Saint Exupéry : « J'avais peu d'estime, autrefois, pour les grandes personnes. J'avais tort. On ne vieillit jamais ».

  • Herbert Léonard a souhaité actualiser son oeuvre.
    Les écrits historiques sur le développement aéronautique mondial et le déroulement des guerres sont allégés. La partie consacrée à l'évolution de l'industrie et des technologies aéronautiques en URSS est synthétisée pour une meilleure compréhension. Vous trouverez dans cet opus beaucoup de détails sur les chasseurs et intercepteurs (plus les dérivés) ainsi que toutes les versions et variantes de chaque programme.
    De nouveaux plans dessinés par l'auteur, accompagnés de photographies inédites, nous font connaître de nombreux modèles de chasseurs inconnus à ce jour. Ce livre référence rend compte des travaux et recherches effectués par les constructeurs aéronautiques russes, puis soviétiques, de 1915 à 1950, dans le domaine des chasseurs monomoteurs et multimoteurs propulsés par des moteurs atmosphériques. Toutes les études, projets, prototypes et réalisations recensés à ce jour pendant cette période, ainsi que leurs dérivés pour la reconnaissance ou l'entraînement et les prototypes purement expérimentaux sont répertoriés.
    L'auteur a également tenu à inclure les projets et programmes à propulsion mixte. Enfin, les rares programmes élaborés sur le papier ou réalisés immédiatement après la fin de la Seconde Guerre mondiale avec un (ou des) turboréacteur(s) issus des chasseurs existants sont aussi recensés, certains faisant preuve de l'imagination fertile des concepteurs de l'époque. Les récits fions politiques et économiques subies par les constructeurs soviétiques permettent ainsi au lecteur de se faire une idée des Conditions souvent très astreignantes dans lesquelles s'est déroulé le développement des programmes aéronautiques sous la férule de Staline et de Beria, dans une ambiance de purges et de menaces permanentes...

  • Le " Stuka " est synonyme de Junkers Ju 87, cet avion de bombardement en piqué allemand dont l'efficacité au combat et l'effet psychologique produit, tant sur les populations militaires que civiles, se sont inscrits en " lettres de sang " dans les pages de l'histoire de l'aviation de la Seconde Guerre mondiale.
    Ce nom de baptême est une contraction du terme Sturzkampfflugzeug, mot allemand signifiant " avion de combat en piqué ", autrement dit " bombardier en piqué ". L'initiative d'Udet déclenche la mise en chantier d'un premier programme de Sturzkampfflugzeug, puis d'un second, le Sturzbomberprogram, qui donne naissance au Junkers Ju 87. Très contesté dès son apparition en 1935, il finit par s'imposer grâce à sa modernité, sa robustesse, sa facilité de production, l'aisance de son entretien et son aptitude à piquer sur sa cible pratiquement à la verticale.
    Ces " qualités " font de lui un instrument de combat redoutable en coordination avec l'infanterie et les unités blindées, quand les troupes hitlériennes envahissent et occupent la Pologne, puis tout l'Ouest de l'Europe. Durant tout ce conflit planétaire, les Ju 87 sont au centre de la mêlée et leurs pilotes sont considérés comme ayant la tâche la plus ardue et la plus dangereuse à accomplir. Mais la guerre use même ceux qui sont les vainqueurs du moment.
    Les nations alliées contre l'Allemagne rattrapent rapidement l'avance technologique acquise par la Luftwaffe avant le déclenchement du conflit, reléguant vite le Stuka, trop lent et trop lourd, à des tâches moins ingrates et plus appropriées, pour lesquelles il n'a pas été conçu et ce, essentiellement en Russie.

empty