Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

7 Ecrit

  • Petit caïd

    Hugues Manao

    • 7 ecrit
    • 30 Juin 2017

    "Cette histoire aurait pu être vraie. Un enfant battu, d'origine calabraise, va habiter au quartier de La Rose à Marseille.

    Il côtoiera la petite délinquance, puis plongera dans du plus sérieux.

    En gravissant les marches une à une, il atteindra le sommet du grand banditisme.

    Deviendra-t-il le futur parrain de la cité phocéenne ou restera-t-il dans l'ombre à tirer les ficelles ?"

  • Délivrance

    Hugues de Jubecourt

    • 7 ecrit
    • 8 Janvier 2015

    Se libérant de ce qu'il porte en lui comme une eau vive qui s'agite, se répand et se meurt, le poète, jouant avec passion des mots et de leurs sons, nous invite à nous pencher sur l'enfance, le temps qui passe, l'amour, la recherche du beau...
    Utilisant à la fois la lumière et la couleur, la forme et le matériau, le son et le silence, la vie et le vide, il prend tous les risques pour sublimer nos émotions et nos sentiments.
    Pour atteindre notre coeur d'enfant et provoquer sa délivrance, son fil conducteur est celui de la vie, tantôt claire, tantôt sombre, tantôt légère, tantôt cruelle.

  • Cette histoire est réelle puisqu'elle est mienne. Victime d'accusations mensongères et fantaisistes dans « l'Affaire du Gambrinus », la case prison durera cinq longues années dans des conditions qu'on ne souhaiterait pas à son pire ennemi. Mon seul crime aura été de lutter, de clamer mon innocence. La famille, mes Proches, Roland Agret et d'autres personnalités vont créer un comité de soutien. Il n'y aura pas d'erreur judiciaire mais un simple dysfonctionnement selon le Procureur général qui me l'écrira dans une grosse accompagnée d'un chèque d'indemnisation d'un montant dérisoire. Ce récit est publié en hommage à Solange mon épouse, à Bruno ainsi qu'à mon Grand-Père Thomaso.

  • Avocate sous protection

    Joëlle Hugues

    • 7 ecrit
    • 25 Juillet 2016

    Djamila, née à Paris, issue d'une famille algérienne, termine ses études avec succès. Jeune diplômée en droit, elle se retrouve dans l'obligation de se marier en Algérie.

    Indisciplinée mais talentueuse, elle parvient dans ce pays à exercer son métier.

    Elle devient l'avocate des femmes abusées, exploitées, droguées, dans toutes les couches de cette société où les conservateurs résistent encore.
    Elle accepte le poste de porte-parole du gouvernement et de conseillère en droit de la famille.
    Le danger étant omniprésent, elle ne peut se déplacer sans une protection rapprochée.

    C'est avec courage et détermination qu'elle mène ce combat.

  • Deux familles se retrouveront liées par des liens affectifs qui les renforceront contre l'adversité. Tout commence dans le Wyoming où naît une vraie amitié entre deux jeunes femmes totalement différentes. L'une est française, l'autre américaine.
    La première, Rebecca, la douce, sous ses apparences fragiles, deviendra celle qui les sauvera. Cette jolie Parisienne tombera sous le charme du beau Byron. C'est dans ses bras qu'elle connaîtra l'amour.
    La deuxième, Stella, l'intrépide, s'engage dans l'armée des États-Unis et rejoint le front en Syrie. Elle assistera aux souffrances d'un peuple subissant la barbarie humaine. Elle sauvera des centaines d'enfants, puis reviendra au pays gravement blessée et traumatisée.
    Ces deux familles se retrouveront dans une tourmente infernale qui deviendra une réelle menace, les obligeant à s'expatrier.

  • Vent debout

    Hugues de Jubecourt

    • 7 ecrit
    • 6 Novembre 2015

    « Vent debout » est un appel à garder le cap, en vérité, sur la vie, qui amène bien souvent à rencontrer des vents contraires et à devoir avancer vent debout, pour atteindre l'essentiel.
    Il s'ouvre « Avec des mots » où le poète aime reprendre le thème de la puissance évocatrice et créatrice des mots.
    Une deuxième partie intitulée « Sonnez, sonnets ! » est le support d'une expression poétique toute en finesse, dont les chants de couleurs, de fêtes, de douleur et d'amour toucheront le lecteur au coeur.
    Une troisième, sous des formes d'expression variées, « À temps et contretemps », nous fait entrer dans la beauté des jours « Du couchant au levant » sur les Causses du Quercy et de l'être humain « Aux prises avec le temps ».
    Avec « Le conte est bon ! », s'effectue le quatrième voyage vent debout des idées reçues sur la poésie d'aujourd'hui. Des contes, dont le style narratif emprunte aux Fables de Jean de La Fontaine et aux histoires à la manière de Raymond Devos, mobilisent une « animalerie » pour traiter de problèmes bien humains, dont les moralités séduiront le lecteur par le rire et l'absurde. Cette tonalité, reprise dans les « Décomptes à faire de bons amis... », clôture ce livre séduisant.

  • Ce livre nous raconte l'histoire d'un jeune militaire corse affecté dans une unité de méharistes, basée à Fort-Lamy, en charge de surveillance des tribus nomades sud-sahariennes au « bon vieux temps des colonies » (entre 1936 et 1940). Le soldat français s'éprend d'une jeune nomade qu'il demande en mariage. La régularisation de cette situation obéit aux règles en vigueur dans la communauté et son engagement à les respecter nous fait traverser les différentes époques qui vont le conduire de sa mobilisation en 1940 jusqu'à la libération de ses obligations militaires en 1949. Père d'une petite fille métisse en 1937, il l'abandonne à la charge de sa tribu nomade et s'engage à venir la reprendre un jour prochain lorsqu'il sera en mesure d'en assumer la charge. Contrairement à bien d'autres situations semblables et surtout à de multiples abandons, notre jeune Corse tiendra ses promesses et assumera ses responsabilités de père jusqu'à la maturité de sa fille et au-delà.

  • La redoutable

    Joëlle Hugues

    • 7 ecrit
    • 26 Mai 2016

    Julie, jeune femme peintre de 30 ans, assassine par vengeance son compagnon, trafiquant d'armes. Elle reprend ses activités et devient incontournable dans ce milieu où les femmes n'ont pas leur place.
    Grâce à cet argent accumulé, elle décide de se reconvertir dans l'humanitaire. Elle construit en Inde un centre d'accueil pour les enfants maltraités. Un combat qu'elle mène avec détermination contre le côté obscur de ce pays.
    Ambitieuse, elle crée sa propre ligne de vêtements aux couleurs de l'Orient et s'opposera aux grandes multinationales de prêt-à-porter qui exploitent dans ce pays une main-d'oeuvre bon marché. Elle organise un défilé sur Paris. Un succès retentissant dans le monde de la haute couture.
    Cette jeune femme peintre et sensible, suite à de nombreux rebondissements, deviendra une femme de courage que l'on surnommera, chez les trafiquants d'armes, au fin fond de l'Inde et dans l'Europe, la Redoutable.

  • Révélations

    Joëlle Hugues

    • 7 ecrit
    • 26 Septembre 2016

    Dans la cellule n°146 de la prison des Baumettes à Marseille, une jeune détenue, Karine Moreno, purge sa peine. Elle a été condamnée à la réclusion à perpétuité pour tous les crimes qu'elle a commis.
    Pendant sa détention, elle donne naissance à une petite fille, Manon, qu'elle gardera auprès d'elle jusqu'à ses dix-huit mois.
    Cette séparation est devenue insoutenable. Elle se donne volontairement la mort par pendaison. Elle laisse une enveloppe sur laquelle on peut lire :
    "A remettre à ma fille Manon, le jour de ses dix-huit ans." Manon, le jour de son anniversaire, prendra connaissance des révélations de sa mère, écrites jour après jour pendant son incarcération, sur les crimes qu'elle a commis ses regrets, sa douleur.
    Une larme coulera sur ses joues à la lecture de la dernière phrase :
    "Je t'aime et je t'aimerai au-delà du monde des vivants. Maman."

empty