• Science ou non ? Comme les autres ou pas ? La sociologie ne peut répondre à cette question en son nom seul : l'observation historique qui fonde tout raisonnement sociologique, et par là les concepts typologiques utilisés par l'ensemble des sciences sociales, n'a jamais pu engendrer la " science expérimentale des faits sociaux " qu'avait espérée Durkheim. En tire-t-on les conclusions ? L'art de l'esquive est pris ici pour objet : puisque les épistémologies naturalistes, naïves ou subtiles, persistent à présenter la comparaison historiques comme une " quasi-expérimentation ", il faut se demander ce que dissimule cette appellation. Que veut dire " être vrai " ou " être faux " pour une proposition de science sociale, toujours tributaire de la forme historique de ses objets oe

  • QuaSi l'école aime à proclamer sa fonction d'instrument démocratique de la mobilité sociale, elle a aussi pour fonction de légitimer - et donc, dans une certaine mesure, de perpétuer - les inégalités de chances devant la culture en transmuant par les critères de jugement qu'elle emploie, les privilèges socialement conditionnés en mérites ou en " dons " personnels. A partir des statistiques qui mesurent l'inégalité des chances d'accès à l'enseignement supérieur selon l'origine sociale et le sexe et en s'appuyant sur l'étude empirique des attitudes des étudiants et de professeurs ainsi que sur l'analyse des règles - souvent non écrites - du jeu universitaire, on peut mettre en évidence, par-delà l'influence des inégalités économiques, le rôle de l'héritage culturel, capital subtil fait de savoirs, de savoir-faire et de savoir-dire, que les enfants des classes favorisées doivent à leur milieu familial et qui constitue un patrimoine d'autant plus rentable que professeurs et étudiants répugnent à le percevoir comme un produit social.

  • Ce livre est devenu un classique pour apprendre à éviter les « maladies de la raison sociologique » et compte parmi les contributions les plus importantes et les plus novatrices de la sociologie contemporaine. Une première partie « manifeste » dresse un portrait de ce que doivent être les sciences sociales selon les trois sociologues. Une seconde partie composée de près de 50 extraits de textes fondateurs des SHS, préalablement introduits par les auteurs, fait de cet ouvrage un véritable manuel aussi bien des sciences sociales que de la philosophie des sciences. Cette nouvelle édition propose une préface inédite de Paul Pasquali remontant aux origines du projet, à sa gestation et au rayonnement considérable qui suivit sa publication.

  • Face à la culture populaire, les intellectuels tombent fréquemment dans deux écueils symétriques. Célébrant l'authenticité des goûts du peuple et la richesse inaperçue de ses pratiques, par opposition aux faux-semblants des pratiques cultivées, certains oublient que la culture populaire est une culture socialement dominée et, au nom du relativisme, versent dans le populisme. D'autres, n'envisageant la culture des classes populaires que sous les traits du manque, peinent à s'extraire de leur propre légitimisme et cèdent au misérabilisme. Telle est la critique que les auteurs adressent notamment à Pierre Bourdieu, dont ils furent tous deux de proches collaborateurs, en engageant un dialogue exigeant avec ses travaux.
    C'est à éviter ces deux biais à l'oeuvre dans la sociologie, la littérature ou la politique qu'invite cet ouvrage.

    Claude Grignon :
    Sociologue, directeur de recherche à l'INRA, il a notamment publié L'Ordre des choses (Minuit, 1971) et Sociologie et idéologie (Droz, 2008).

    Jean-Claude Passeron :
    Sociologue, directeur d'études de l'EHESS, il a coécrit avec Pierre Bourdieu Les Héritiers et La Reproduction (Minuit, 1964, 1971) et est également l'auteur du Raisonnement sociologique (rééd. Albin Michel, 2008).

  • L'oeuvre de Pierre Bourdieu compte parmi les contributions les plus importantes et novatrices de la sociologie contemporaine. Le métier de sociologue, paru d'abord en 1968, témoigne d'un travail d'auto-réflexion sur la pratique sociologique par ses auteurs Pierre Bourdieu, Jean-Claude Chamboredon et Jean-Claude Passeron à un moment où les débats épistémologiques en sociologie n'étaient pas, très avancés. Formés dans la tradition philosophique de Bachelard, Canguilhem, Koyré qui devait amener au tournant relativiste de l'épistémologie, les auteurs visent les embûches de la pensée scholastique. Contre la primauté de la logique de validation, ils accentuent le rôle dé la logique de l'invention ; contre la distinction rigide entre théorie et expérience, ils confirment l'unité de la réflexion théorique et du difficile travail de rendre intelligible la réalité concrète de la pratique sociale ; contre l'utilisation aveugle par la sociologie des prénotions de la pensée naïve ou naïvement savante, ils exigent la rupture avec ces prénotions et la construction consciente de l'objet scientifique. Le métier de sociologue est à la fois un manuel et un traité sur la méthode, qui élabore une position originale et déterminée du travail de sociologue, tout en éclairant les "outils" de la vigilance épistémologique par des textes classiques des sciences humaines. A son tour, ce livre est devenu un classique pour apprendre à éviter les " maladies de la raison sociologique ". Beate Krais.

  • Les controverses qui ont accompagné, depuis le xixe siècle et jusqu'au milieu du xxe, les fondations et re-fondations des diverses sciences sociales avaient pour enjeu le choix d'une méthode de calcul ou d'observation capable de séparer les arguments relevant d'une logique de la preuve ou d'une rhétorique de la persuasion.
    Le renouveau moderne des logiques formelles, l'essor des sciences du langage, la redéfinition de la rhétorique fournissent aujourd'hui d'autres instruments pour mesurer le poids de l'énonciation dans les langages ordinaires ou scientifiques. a défaut de bilan, les études d'épistémologie descriptive réunies dans ce volume visent à identifier quelques-unes des opérations les plus caractéristiques de l'administration des preuves dans nos disciplines.
    L'analyse sémantique et pragmatique du raisonnement par lequel les sciences historiques " justifient " leurs inférences montre que celui-ci ne se réduit ni à une forme affaiblie ou caricaturée de la démonstration ni à une simple re-formulation des glissements sémantiques du sens commun dans un idiome savant. par-delà la diversité de leurs techniques de preuve, les sciences sociales doivent leur " style scientifique " au mode de " référence " des assertions qu'elles enchaînent pour justifier comme nécessaire, probable ou plausible une conclusion qui porte, toujours, sur un monde indissociable de ses singularités historiques.

empty