• Que sait-on du développement tardif de la parole chez l'enfant ? Comment la capacité à parler évolue-t-elle entre 6 et 11 ans ? Quel rôle y joue le langage du corps ? Telles sont les questions auxquelles entend répondre cet ouvrage, très bien documenté sur l'analyse des conduites langagières, l'acquisition du langage, les aspects non verbaux de la communication parlée et leurs fonctions dans la parole et la pensée.
    Les observations réalisées, parce qu'elles concernent la capacité à produire des discours parlés et que ceux-ci sont observés dans leur multimodalité, apportent un éclairage réellement nouveau sur des problématiques anciennes et sont riches d'implications, tant en ce qui concerne l'acquisition du langage qu'ailleurs, en linguistique, en didactique ou en pédagogie. Cet ouvrage intéresse donc le spécialiste du développement et l'étudiant en sciences humaines, mais aussi le psychologue à la recherche de nouveaux outils pour évaluer les capacités langagières enfantines, le didacticien soucieux d'aborder autrement la question de l'apprentissage de l'oral et de l'écrit, le linguiste désireux d'intégrer les signifiants non verbaux à ses descriptions, ou encore, l'enseignant qui se demande en quoi le corps est un vecteur possible des apprentissages scolaires.

  • Les ateliers philosophiques se pratiquent depuis une trentaine d'années dans plusieurs pays. Sous l'égide de Matthew Lipman, philosophe qui a transposé l'investigation de type philosophique depuis l'enseignement supérieur jusqu'aux classes des écoles maternelles, des enseignants ordinaires ont appliqué les principes de cet ajustement. Ils font réfléchir leurs élèves dans des communautés de recherche à visée philosophique.
    Le présent ouvrage présente, après une quinzaine d'années de tentatives couronnées de succès dans plusieurs classes en France, les paroles d'élèves enregistrées au sein de ces ateliers philosophiques. Disposer des paroles authentiques d'élèves et d'enseignants du primaire au collège permet de mieux comprendre cette pratique pédagogique. Des chercheurs se sont penchés au coeur des dialogues. Qu'est-ce qui se dit dans un atelier philosophique ? Comment la parole circule-t-elle ? Est-ce que les jeunes élèves discutent de la même manière que des collégiens ? Est-ce bien philosophique, et en quoi ? Complétant la littérature sur le sujet, les auteurs ne cherchent pas à faire la preuve acquise que ces dialogues qui engagent les élèves sur des sujets principalement éthiques (l'amour, la mort, le mensonge, le partage, l'argent, etc.) ont des bénéfices sur les attitudes prosociales.
    Mais surtout à rendre compte des manières de raisonner des élèves guidés par les enseignants. Ils font le lien entre ce que les élèves abordent lors des discussions en classe et les thèmes de la philosophie. Ils étudient les paroles des élèves du point de vue linguistique comme éducatif. Les enseignants qui pratiquent sont formés de manière minimale à la méthode Lipman. L'étude des discussions ne se veut pas en ce sens exemplaire d'une bonne pratique.
    Au contraire, le corpus scientifiquement récolté à l'occasion de ces pratiques ordinaires interroge l'école sur sa capacité à déployer les ateliers philosophiques. Si ceux-ci valent, c'est parce qu'ils mettent en jeu, et en question, deux facultés humaines fondamentales : celle de parler et celle de penser. Le livre instruit cette question à partir de la parole d'élèves de 7 à 15 ans. Associée aux travaux du laboratoire Acté*, la collection «Sphère éducative», ancrée dans le champ des sciences de l'éducation, a un caractère fondamentalement pluridisciplinaire.
    Elle vise à mettre à disposition de chercheurs, d'enseignants, de formateurs ou d'étudiants des travaux émanant de l'ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales appliquées à la sphère éducative : didactique, psychologie, linguistique, anthropologie, philosophie, etc., sans restriction. La collection prend appui sur des travaux, des thèses, des expérimentations ou des revues de questions récentes dans le domaine de l'éducation ou de la formation et réserve une place à des travaux fondamentaux ou plus empiriques sous forme de contributions individuelles ou collectives.

empty