• Piero della Francesca et La Flagellation d'Urbino : un pacte pour l'Europe Nouv.

    Tout le monde connaît Piero della Francesca, un des plus grands artistes de l'histoire de l'art. Et tout le monde connaît au moins de vue sa peinture la plus célèbre : la Flagellation dite d'Urbino, en référence à son lieu de conservation. La Flagellation n'est pas seulement une des oeuvres les plus fameuses de la Renaissance italienne et du quattrocento en particulier. Elle est la Renaissance qu'elle incarne à elle seule, purement et simplement, tant d'un point de vue formel qu'iconographique.
    L'une des images les plus débattues aussi depuis des siècles par la critique qui tente désespérément de lever le mystère et résoudre l'énigme qu'elle renferme apparemment. Ce livre, fruit d'une recherche acharnée depuis plus de vingt ans sur les chemins de la Grèce et de l'Italie, révèle enfin son sens profond tout en dévoilant pour la première fois de façon probante l'identité des protagonistes de la représentation.
    Une rencontre diplomatique pour sauver Byzance de la catastrophe imminente qui la guette et une Passion allégorique afin d'exprimer les souffrances de l'Eglise chrétienne d'Orient, c'est le sens littéral qu'elle exprime. Image de propagande subliminale, elle contient également un voeu implicite : laver la réputation du duc d'Urbino tragiquement assassiné et, surtout, faire renaître le grand empire romain à travers la réconciliation oecuménique et culturelle de Rome avec Constantinople enfin réunis, depuis le grand schisme, dans une même croisade pour la civilisation contre le barbare ottoman.
    Sol invictus d'Apollon-Constantin, premier empereur romain chrétien et fondateur de Byzance, qui s'assimile au Christ miséricordieux et vainqueur de l'obscurantisme. Plus que jamais ce tableau, que nous n'hésitons pas à qualifier comme l'image la plus importante du quinzième siècle, et le livre qui l'illumine dans toute sa beauté et sa vérité cachée sont d'actualité pour comprendre l'histoire des relations entre les deux pôles géopolitiques de l'Europe alors que se profile de nouveau à l'horizon de l'Orient la menace impérialiste de ceux qui ont la nostalgie d'un autre temps.

  • L'ensemble de la collection du Musée des Beaux-Arts de Tournai comprend des oeuvres de Manet, Monet, Seurat, Van Gogh ou Toulouse-Lautrec.
    La collection de peinture ancienne et moderne du musée des Beaux-Arts de Tournai peut être considérée comme une des plus belles en Belgique. Son ensemble impressionniste, exceptionnel, comprend des oeuvres de Manet, Monet, Seurat, Van Gogh ou Toulouse-Lautrec. C'est à Tournai que les deux tableaux d'Édouard Manet conservés en Belgique sont exposés, Argenteuil (1874) et Chez le Père Lathuille (1879). Le but de ce catalogue est d'offrir une sélection personnelle de 100 créations (80 peintures, 19 dessins, 1 gravure) majeures. Classées par genre iconographique, elles forment une sorte de miroir général de la vie.

  • Après l'horreur de la première guerre mondiale, l'Occident entrevoit dans l'Afrique une terre de jouvence grâce à laquelle elle se relèvera tant sur le plan économique que philosophique et artistique. Aujourd'hui encore, le primitivisme reste une source d'inspiration importante pour nombre de photographes, peintres, architectes...
    C'est cette interprétation nouvelle et résolument moderne de l'Afrique que L'Afrique rêvée dévoile aux yeux du public.

empty