• « Un lien énigmatique relie pourtant les intérieurs à la ville qui les enserre. La mélancolie est là, prégnante, celle d'un artiste à la recherche de lui-même et les quelques autoportraits qui s'immiscent dans cet univers témoignent d'une personnalité « hors du monde », d'un être étranger parmi les siens et pour qui la création n'est pas un exutoire mais une manière d'être et d'exister. Un regard, un regard que rien ne vient détourner, qui ignore le bruissement de la vie, qui va au-delà de l'agitation urbaine, se fixe sur ce monde... Un regard révélateur de la solitude dans la ville et qui dévoile ce que nous occulte l'agitation sociale. » Joëlle Deluche

empty