• C’était un rêve, Helmut

    John Barott

    • 7 ecrit
    • 11 Février 2015

    Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, deux anciens officiers de la Waffen-SS kidnappent un savant spécialiste de génétique à la sortie du palais de justice où il comparaissait pour enlèvement.

  • Notes égrénées

    John Barott

    • 7 ecrit
    • 3 Mars 2014

    La poésie, c'est la musicalité des mots, l'évocation d'un climat, d'une présence, d'un petit fait qui passeraient inaperçus s'il n'y avait le poète pour en saisir le fil parfois plus ténu qu'un rayon de lune.

    La poésie lance dans le vent les notes. Comme les feuilles mortes, elles se ramassent puis s'en vont et voyagent au gré du lecteur. Certains les recueillent, d'autres les ignorent, s'en nourrissent, s'en moquent ou s'en indignent.

    La poésie, c'est un autre regard porté sur le monde. C'est une autre façon de sentir les choses aussi banales que le parfum d'une fleur ou celui d'une femme.

    La poésie, c'est une autre façon d'harmoniser les mots pour qu'ils chantent, et façonnent les sentiments comme un sculpteur la pierre. Le poète manie la plume et doit lutter pour trouver le mot précis qu'il souhaite aussi coupant, affûté que le fil du burin.

    La poésie n'est pas facile. C'est pour cela que « pour faire genre » certains entortillent leurs poèmes d'une obscure clarté née de leur impuissance à s'exprimer avec simplicité. Dans un désir de différence, ils cherchent à décrocher l'inaccessible étoile.

    La poésie est une fille exigeante et capricieuse. Elle vous couvre de tendresse, mais tout aussi bien, elle vous abandonne et vous laisse misérable. Ce n'est pas qu'elle déserte la page blanche, non ! Elle vous embrume le cerveau après l'avoir cajolé.

    La poésie, c'est aussi un jeu. Sur l'échiquier de l'écriture, les mots avancent comme des pions. Certains ne peuvent parcourir que quelques pas, d'autres ont une portée redoutable dont le poète est le maître. Cela ne veut pas dire qu'il gagne toujours la partie. Parfois, ils vous filent entre les doigts, et l'on reste la tête vide, le doigt hésitant, cherchant la rime, perdu, éperdu, sans défense.

    À travers la poésie, comme dans toute écriture, le poète doit tenter de faire passer les émotions qui l'agitent. Il y met toute la gamme des sentiments qui fait de lui un être unique. Il n'y a pas trop de notes dans ces opus, il y a toute la richesse - ou la pauvreté - d'une âme.

  • Opération corail

    John Barott

    • 7 ecrit
    • 16 Avril 2015

    Ce livre est destiné à expliquer au grand public la nature de trois espèces de coraux. C'est sous une forme ludique que l'auteur a choisi de l'informer. Cet animal marin décrit par Aristote, puis par Al-Biruni, fut redécouvert par le chirurgien français André Peyssonnel au XVIIe siècle.
    Après bien des polémiques, Buffon écrira : "Ainsi les plantes marines, que d'abord on avait mises au rang des minéraux, ont ensuite passé dans la classe des végétaux et sont enfin demeurées pour toujours dans celle des animaux."

  • Coup de blanc sur la neige

    John Barott

    • 7 ecrit
    • 27 Février 2015

    Un lutteur à l'huile à la retraite se casse la hanche. Il est opéré par un jeune chirurgien turc et bénéficie des dernières avancées techniques venant de France. Il guérit puis décède brutalement quelques semaines plus tard. On parle de rupture d'une artère dans son cerveau. Cette technique innovante se généralise dans tout le pays au point de faire disparaître ces fractures liées au vieillissement de l'os. De ce fait, la situation économique du pays s'améliore en matière de santé. Ce produit vient de la mer. Il s'agit du corail naturel.
    Dans le même temps, on observe une augmentation considérable des ventes de cocaïne dans le monde. Il n'y a - a priori - aucun lien entre ces deux phénomènes.
    /> C'est aux enquêteurs de répondre à cette question. Trouveront-ils la réponse ?

  • Opération overdrogue

    John Barott

    • 7 ecrit
    • 28 Octobre 2015

    Tout avait commencé cinq ans auparavant au cours d'une réunion secrète. Fiodor avait convoqué quatre hommes dans son bureau.
    - Messieurs, nous contrôlons une très grande partie de la production d'opium du Proche et du Moyen-Orient. Malheureusement, depuis notre départ précipité d'Afghanistan et le fait que la consommation d'héroïne est en perte de vitesse, en dehors des chinois et de quelques autres pays d'Extrême-Orient, nous perdons de plus en plus de parts de marché.
    La cocaïne, c'est l'avenir. On ne peut imaginer le nombre de sniffards de par le monde et ce chiffre ne cesse d'augmenter. Les petits cons qui se shootent se multiplient comme des petits pains en Europe et aux États-Unis. Nous n'avons pas le droit de laisser passer cette manne. Nous lancerons l'Opération Overdrogue dès que notre nouveau système de communication sera opérationnel.

  • Des noirs pour de la blanche

    John Barott

    • 7 ecrit
    • 15 Décembre 2015

    Voici le quatrième tome de la saga qui oppose les forces de l'ordre à l'une des plus dangereuses organisations mafieuses. L'action se déroule cette fois-ci en Afrique, l'un des passages obligés du poison en provenance du continent latino-américain.

    Comment, Yelyz, en parfaite maîtresse du double jeu, mènera-t-elle sa barque auprès de celui qu'elle soupçonne d'être le parrain de la drogue ? Gageons qu'elle saura, une fois encore, se tirer du piège dans lequel elle s'est volontairement jetée, à la demande des autorités françaises. Sur l'île où elle séjourne en compagnie de Fiodor, elle rencontrera un couple de jeunes idéalistes africains. Ceux-ci ont besoin d'argent afin d'aider les enfants qui travaillent sur l'une des plus innommables poubelles du monde dans des conditions épouvantables.

    Comment alerter l'opinion mondiale sur ce spectacle scandaleux avant que les autorités locales ne les en empêchent ? Comment vont-ils utiliser, au nez et à la barbe des dirigeants, les déchets les plus dangereux que les pays développés déversent sur leurs côtes ? Pourquoi le couple décide-t-il de rencontrer le chef de la maa ? Quel sera son sort dans ce pays déchiré par la guérilla ?

empty