• Inventé à partir de la boutade ironique d'un critique d'art sans qualité, le mot "impressionnisme" désigne moins un mouvement cohérent que la rencontre d'un groupe de peintres, soudé par le même rejet de l'académisme, qui choisirent d'exposer ensemble leurs oeuvres, entre 1874 et 1886. Qu'y a-t-il de commun, en effet, entre les paysages ruraux aux tons sourds de Pissarro et les coulisses de l'Opéra, traversées de lumière électrique et de tulle multicolore, peintes par Degas ?
    Né sous le signe de Manet, l'impressionnisme s'oppose profondément à la conception classique de l'art et annonce l'avènement d'un nouvel ordre esthétique. Travail en plein air et sur le motif, scènes de la vie moderne et quotidienne, couleurs claires et juxtaposées, style inachevé "non fini", touches visibles et légères, vibration de la lumière, effets de cadrage : en moins de vingt ans, en fixant tout un monde de sensations et de visions éphémères, ces artistes ont réalisé l'une des révolutions les plus importantes de l'histoire de la peinture.
    Outre le récit "historique", cette histoire de l'impressionnisme expose pleinement les caractéristiques de cette "nouvelle peinture" et la singularité qui, en dépit d'un projet commun, distingue les artistes du groupe des Batignolles. Elle révèle par ailleurs comment l'impressionnisme influencera les artistes à l'étranger (Angleterre, États-Unis, Espagne, Scandinavie ...), résonnera dans les autres arts (musique, littérature, photographie, cinéma) et conduira aux néo - et post-impressionnisme puis aux grandes mutations du XXe siècle, telle l'abstraction.

  • Avec les fresques de la Chambre de la Signature, au Vatican, Raphaël contribue à définir un style, le Classicisme, qui va marquer l'art occidental jusqu'au XIXe siècle au moins. Pourtant, quand il arrive à Rome en 1508, après un long apprentissage à Florence où il n'a pratiquement peint que des Vierges en série, rien ne laissait penser que ce jeune homme de vingt-cinq ans allait produire, en quelques mois à peine, une peinture aussi élaborée, grandiose, et équilibrée. Pour les hommes de son temps, il incarne d'abord celui qui permit à l'artiste de s'extraire de la classe des artisans pour accéder à la sphère prestigieuse des intellectuels et des hommes de pouvoirs. L'ambition de cet ouvrage est de restituer la trajectoire de Raphaël dans le contexte politique, historique et artistique de cette époque de bouleversements, entre le XVe et le XVIe siècle, entre les Guerres d'Italie et la Réforme. Les nombreux documents d'époque tentent de cerner au plus près le peintre, en évoquant ses rapports d'admiration et de rivalité avec ses collègues (Léonard de Vinci, Michel-Ange, Sebastiano del Piombo), ses relations avec ses commanditaires (Jules II, les Médicis, Agostino Chigi), sa complicité avec ses amis (Castiglione, Bembo, Bramante). Il en ressort l'image d'un artiste plus complexe qu'il n'y paraît, intéressé par toutes les formes de l'art, archéologue autant qu'historien de l'art, architecte de la basilique Saint-Pierre capable d'une réflexion sur le confort domestique et d'inventer la forme moderne de la tapisserie, pratiquant la citation jusqu'au plagiat tout en organisant la publicité de ses inventions grâce à la gravure...

  • Atelier de Mantegna

    Joséphine Le Foll

    • Hazan
    • 8 Octobre 2008

    Conformément au parti de la collection, une triple approche de l'art de mantegna sur l'atelier comme lieu de travail, comme élaboration des thèmes représentés et comme laboratoire des techniques mises en oeuvre. tous les tableaux sont commentés selon cette triple approche. exposiiton au musée du louvre du 22 sept au 5 janvier 2009.

  • Le pari de cet ouvrage ? Offrir au spectateur, en partant de la simple observation et non d'un savoir préétabli, les repères indispensables en matière de format, de genre, de composition, de medium, de chromie, d'affects, pour lui permettre de développer par lui-même son propre cheminement visuel dans les oeuvres et amplifier le plaisir de la contemplation. Pour cela, il est essentiel de saisir en quoi un espace pictural peut être ouvert ou fermé, ce qui fait qu'une forme est nette ou floue, une couleur chaude ou froide et une touche structurée ou lisse. Ces dispositifs constituent ce que l'on appelle le « style » ou la « manière » d'un artiste, bref ce à partir de quoi l'on reconnaît ses oeuvres. Tous ces procédés sont ici mis en évidence au moyen d'un système visuel binaire d'une grande clarté pédagogique fondé, toujours à travers la comparaison de deux oeuvres, sur l'opposition des options plastiques (coloris chaud ou froid ; espace ouvert ou fermé ; matière rugueuse ou lisse etc.).

  • Un livre cartonné où le découpage raisonné de pièces de puzzle fixes et le jeu de questions qui lui est associé permettent à l'enfant de développer ses dons d'observation tout en découvrant les notions de base des couleurs et de la composition.

  • D'un côté un jeu pédagogique de découverte de l'art avec le livre, de l'autre un jeu récréatif avec les puzzles. Une initiation à la découverte de l'art à l'usage des enfants sous deux formes : Un livre cartonné où le découpage raisonné des pièces de puzzle fixes et le jeu de questions qui lui est associé permettent à l'enfant de développer ses dons d'observation tout en découvrant les notions de base des couleurs et de la composition. Une boîte de jeu contenant à la fois l'ouvrage précédent + 4 puzzles relatifs à des oeuvres d'art à recomposer en toute liberté.

empty