L'harmattan

  • Comme le remarquait Guy Debord, la critique de cinéma est un "spectacle au deuxième degré, où le critique donne en spectacle son état de spectateur même". La mise en scène de ce spectacle a-t-elle des règles ? Suit-elle un rituel précis ? Une douzaine d'auteurs y étudient les stratégies mises en oeuvre par les critiques, à différentes époques et dans différents pays, pour exposer leurs goûts ou pour convaincre leur public du bien-fondé de leurs positions. On trouvera en fin d'ouvrage, des entretiens avec des critiques de Positif et des Cahiers du cinéma.

  • La guerre des étoiles, le grand bleu, Diva, Les aventuriers de l'arche perdue, Pulp fiction... A divers titres, ces films relèvent d'un cinéma post-moderne. Incomparables divertissement pour les uns, tombeaux du septième art pour les autres, qu'en est-il exactement de cette tendance apparue sur les écran voici vingt ans ? On dresse ici l'état des lieux en exposant les réponses que le cinéma post-moderne apporte aux crises du récit et de la représentation. Sont analysés au passage les rapports qu'il entretient avec la « morale des images », avec des techniques comme celles des images de synthèse, ou encore avec les courants esthétiques anciens comme celui de l'avant-garde des années vingt. Au final, dix analyses confrontent le cinéma post-moderne à ses cousins, clips, spots publicitaires et tours de manège.

  • Le but de ce livre est de décrire ce qui se passe dans la tête du spectateur pendant qu'il regarde un film. 1)Décrire, au sein de l'architecture mentale, les mécanismes perceptifs, cognitifs et émotionnels mis en jeu par le dispositif cinématographique. 2) Observer les processus d'allers et retours entre ces processus et ces films. Le parcours est organisé le long d'une échelle de points de vue sur la réception du film, depuis le micro-niveau des percepts, ou les sciences cognitives peuvent seules être de quelque secours, jusqu'au macro-niveau de la compréhension de l'histoire et du plaisir, où elles entrent en concurrence avec d'autres secteurs des sciences humaines.

empty