• Les fêtes organisées par le magazine Vanity Fair après différentes cérémonies du 7e art, à travers l'objectif du photographe américain.

  • Né en 1954 à verviers, une ville industrielle de belgique, luc sante fut emmené aux etats-unis par ses parents quand il était encore très jeune.
    Il grandit déchiré : moitié dans l'ancien monde, moitié dans le nouveau, et plein de rancoeur envers l'un et l'autre. a la faveur d'un retour au pays natal, à l'âge de trente-cinq ans, luc sante retrouve ses racines et devient détective, en quête d'une mémoire. explorant et analysant le temps, les lieux, les langues, aussi bien que les microfilms, les photographies et les anecdotes qu'il recueille, il prend conscience qu'il est - que nous sommes tous - la somme d'une accumulation d'accidents advenus par les caprices de l'histoire et de la culture.
    /> Un étonnant voyage dans les territoires de l'être où l'écriture, par sa manière de rapporter l'enquête et la réflexion, joue un rôle déterminant.

  • Qu'on le veuille ou non, chacun d'entre nous a été fabriqué, moins avec du sang et des gènes que dans un processus pour une bonne part fortuit, par l'impact de choses vues, entendues, senties, goûtées et subies pendant les quelques années qui ont précédé le moment où l'argile dont nous sommes faits a durci.
    ( ... ) Tout être humain est un site archéologique. L. S.

  • Anglais The other Paris

    Luc Sante

    • Interart
    • 18 Octobre 2016

    The Other Paris scuttles through the knotted pre-Haussmann streets, through the improvised accommodations of the original bohemians, through the whorehouses and dance halls and hobo shelters of the old city. A lively survey of labor conditions, prostitution, drinking, crime, and popular entertainment, and of the reporters, réaliste singers, pamphleteers, and poets who chronicled their evolution, The Other Paris is a book meant to upend the story of the French capital, to reclaim the city from the bons vivants and the speculators, and to hold a light to the work and lives of those expunged from its center by the forces of profit.

  • Dope(s)

    Luc Sante

    • Inculte
    • 12 Mars 2011

    Amoureux de New York, de l'art et du monde interlope, Luc Sante (journaliste au New Yorker et auteur de "L'effet des faits" chez Actes Sud, et de "My Lost City" - Inculte 2009) explore l'univers des drogues à travers des textes incisifs et très documentés, entre essai et dérive personnelle, à travers des figures de l'underground américain.


  • À l'heure où sonne le glas de la cigarette, il fallait rendre hommage au siècle qui l'a promue, puis glorifiée, avant de lui déclarer la guerre...
    Qui se souvient encore qu'il y a quelques années à peine, il était normal de fumer une cigarette dans un avionoe Combien de personnes publiques osent aujourd'hui se faire photographier en fumant, alors que poser avec une cigarette a fait partie de l'attitude chic et incontournable adoptée par plusieurs générations de stars. Née à la fin du XIXe siècle et diabolisée en ce début du XXIe, l'histoire de la cigarette coïncide avec un siècle de glamour et d'industrie. Et alors que pendant plusieurs décennies fumer fut associé à la liberté, il faut reconnaître que l'usage de la cigarette est aujourd'hui considéré comme une provocation, voire une agression. No Smoking est une rétrospective sociale de la cigarette - de sa naissance à son apogée, et à sa chute.


  • Depuis plus d'un demi-siècle, Annie Leibovitz est l'auteur de photos qui décrivent la culture de leur époque. Ses portraits de politiciens, d'artistes, d'athlètes, d'entrepreneurs et de têtes couronnées composent une galerie de notre temps, imprimée dans notre conscience collective autant par la singularité de ses sujets que par le style inimitable de Leibovitz.
    Catalogue de l'installation présentée par la Fondation LUMA, à Arles, Annie Leibovitz: The Early Years, 1970-1983 revient sur les origines de Leibovitz. Il commence par une révélation artistique: un cliché pris sur le vif, celui qui lui a donné à penser qu'elle pourrait étudier la photographie plutôt que la peinture au San Francisco Art Institute. Ce recueil, composé personnellement et avec le plus grand soin par Leibovitz, présente ensuite des planches contact et des Polaroid qui racontent de façon saisissantune époque charnière et la formation d'une jeune artiste. Les séries de photos presque documentaires que Leibovitz publie dans Rolling Stone, où elle commence à travailler alors qu'elle est encore étudiante, rendent compte d'événements politiques, culturels et contre-culturels aussi exaltants que les manifestations contre la guerre du Vietnam, le lancement d'Apollo 17, la campagne présidentielle de 1972, la démission de Richard Nixon en 1974 ou la tournée des Rolling Stones en 1975. À cette période, comme encore aujourd'hui, Leibovitz gagne la confiance des célébrités et des puissants, si bien que les pages du livre s'animent de visages connus, parmi lesquels Mohammed Ali, Mick Jagger, Keith Richards, Ken Kesey, Patti Smith, Bruce Springsteen, Joan Didion et Debbie Harry qui côtoient John Lennon et Yoko Ono, immortalisés dans une étreinte devenue iconique, quelques heures à peine avant l'assassinat de Lennon.
    D'un bout à l'autre du livre, portraits et reportages sont ponctués d'images de voitures, de ses trajets et même d'une série sur les patrouilleurs d'autoroutes en Californie. À bien des égards, il s'agit d'une célébration de la vie nomade, avec ses cadences effrénées, ses rencontres impromptues, ses fenêtres méditatives. Elles forment aussi des archives précieuses témoignant d'une époque révolue et montrant la maturation d'une jeune photographe au sein d'une culture elle-même en transition.

  • En 1945, à tout juste 17 ans, Stanley Kubrick devient photographe pour le magazine Look. Les instantanés qu'il immortalise d'un oeil humaniste célèbrent New York, sa ville natale, et révèlent déjà un futur génie créatif. Comprenant près de 300 images, dont beaucoup d'inédites, des justificatifs de parution rares de Look et une introduction du critique réputé Luc Sante, ce recueil est publié alors qu'une exposition majeure se tient au musée de la Ville de New York.

    Avant de devenir un cinéaste adulé par la critique, réalisateur de films aussi marquants que Dr Folamour et Shining, Stanley Kubrick a été pendant cinq ans photographe pour le magazine Look. Ce natif du Bronx a rejoint l'équipe en 1945, alors qu'il n'avait que 17 ans, et saisit alors des instants pleins d'humanisme révélant et célébrant New York et ses habitants.

    Through a Different Lens dévoile la vision appliquée et évocatrice d'un génie créatif en devenir à travers une série de photoreportages et de clichés consacrés aux clients quotidiens d'une laverie, à une journée dans la vie d'une débutante, une visite au cirque ou à l'université de Columbia. Composé de quelque 300 images, dont beaucoup d'inédites, ainsi que de rares pages test du magazine Look, cet ouvrage coïncide avec une grande exposition au musée de la Ville de New York et inclut une introduction du célèbre critique photo Luc Sante.

    Ces clichés témoignent du talent inné de Kubrick pour l'art du récit et révèlent clairement comment ce génie en est venu à réaliser certains des meilleurs films de tous les temps.

empty