• Ses portraits nous renvoient l'image d'une femme élégante, aux traits réguliers, au regard profond. On la devine sensible et généreuse, fidèle à ses engagements et volontaire dans les épreuves. Et quelle destinée !
    Fille du général Bertrand, l'un des derniers compagnons de Napoléon, Hortense Thayer passe son enfance à Sainte-Hélène, assiste aux obsèques de l'Empereur, connaît à son retour en France la vie mondaine de l'époque romantique, puis celle du Second Empire, voyage à travers l'Europe. De nombreuses personnalités sont de ses amis, comme l'orateur Montalembert dont elle partage les luttes politiques. Alors que la misère est grande dans les classes populaires, sa piété l'entraîne à seconder son mari dans des activités charitables. À la fin de sa vie, seule survivante de sa famille, elle a à coeur de transmettre la mémoire d'un père et d'un temps révolu.

  • Des dizaines de bustes, des monuments aux morts? Une ?uvre considérable, mais son nom n?est pas entré dans l?histoire.
    Sa vie durant, il s?est consacré à son art sans chercher la notoriété. Cet ouvrage, que nous devons à sa petite-fille, Francesca Lacour, et à Lucien Lacour, rétablit Ernest Nivet (1871-1948) à sa juste place et nous fait découvrir l?homme, son parcours, sa sculpture.
    Quittant Châteauroux pour parfaire sa formation à Paris, Ernest Nivet est engagé, à vingt ans, comme praticien par Rodin dans son atelier du Dépôt des marbres. Il y connaîtra la période éminemment créatrice desB ourgeois de Calais et du Balzac. Il côtoiera Camille Claudel, Jean Escoula ou encore François Pompon, qui demeurera son ami. Mais, désireux de conquérir son autonomie en tant que sculpteur, il rompt avec Rodin en 1895 pour rentrer en Berry, renonçant à une carrière à laquelle il aurait pu prétendre.
    Étayée par des documents et des témoignages familiaux inédits, illustrée par des photos jamais publiées, cette biographie de référence retrace l?histoire d?un artiste affrontant l?incompréhension, les difficultés matérielles, avant d?obtenir une reconnaissance officielle tardive, avec notamment la médaille d?or au Salon des artistes français en 1923 et le Grand Prix international de sculpture en 1937. Le lecteur découvrira l?univers intérieur d?un créateur qui a toujours cherché àe xprimer le plus possible dans le moins possible, selon la maxime écrite sur un mur de son atelier.
    Francesca Lacour est archiviste paléographe et présidente des Amis d?Ernest Nivet. Lucien Lacour est agrégé de l'université et a publié de nombreux articles sur Nivet.

empty