• Après un voyage humanitaire, Madeleine Airaud est revenue bouleversée et enchantée par cette expérience enrichissante. Au pays des Imraguens est le récit de son aventure. Elle nous fait partager sa découverte de la Mauritanie, l'accueil chaleureux des mauritaniens, le désert brodé d'immenses tentes (les khimas) et la beauté des nuits étoilées, avant de nous plonger au c?ur de ses rencontres avec les enfants du village et les jeunes mamans. Expérience parfois douloureuse mais riche en émotion.


    Madeleine Airaud raconte en prose et en poésie, sous forme d?apologue, de conte et de récit. Un mélange des genres tout en finesse. A l?instar d?un carnet de voyage, elle agrémente son ouvrage de photographies.

  • Cette histoire m'a été inspirée par un sculpteur et ami, Jean-Marie Meslin, et un marin maquettiste : Henri Goumard.
    Celui-ci construisait des chalutiers immenses (deux mètres « hors tout ») entièrement en brin d'osier, même les voiles ! Suite à son décès tout a disparu.... L'auteur ne veut pas qu'il soit oublié... De lui, il reste de vraies maquettes en bois, dans quelques églises de l'île...
    Quant au sculpteur, Jean-Marie Meslin, que ce soit auprès d'enfants ou de détenus du pénitencier, il reste présent dans leur mémoire et les aide, encore aujourd'hui, à accomplir « l'oeuvre de leur vie ».
    C'est un sculpteur original, de grand talent, qui, un jour, offrit, une de ses sculptures à la mer.

  • C'est qu'il est vieux notre hôpital ! Il date de l'an 1440 ! Il a reçu les soldats blessés des guerres de Louis XI à Napoléon ! Entre deux échauffourées, c'étaient les Rétais qui y étaient soignés. Ayant eu entre les mains un livre de chirurgie datant de 1800 et quelques, c'est la raison pour laquelle les histoires de Madeleine Airaud se passent à cette époque. Vous découvrirez le « tribulcon », « la charpie mollette »... Et puis, des recettes de soins ... que vous pourrez tenter... à vos risques et périls ! Le grand escalier de pierre et les poutres sont toujours là, ainsi que l'apothicairerie. Quant aux marais salants, ce sont les sauniers qui l'ont « mise au parfum ». Vous vous promènerez dans les marais avec des personnages qui, l?auteur l'espère, vous seront sympathiques...Eux, c'est elle qui leur a donné la Vie...

  • 60 ans de vie... De la Syrie à la Californie en passant par les Antilles, la France et le Liban... Des voyages insolites... des aventures uniques... en poèmes... en récits, selon l'humeur du jour et les circonstances... L'avare, dans sa cassette bien cachée conserve un trésor inutile. Madeleine Airaud, dans sa tête et dans son c?ur bouillonnent des souvenirs, des joies : trésors d'une vie qu?elle ne peut enfouir... alors, elle vous les offre... lecteurs anonymes... Qu'ils vous apportent quelques instants d'émotion... de bonheur... de détente ou d'oubli... C'est tout ce qu?elle souhaite en vous ouvrant sa « cassette » de souvenirs... En vous offrant ce Passeport en Chambre ...

  • « Un coeur n'est juste que s'il bat au rythme des autres coeurs. » disait Paul Eluard.


    Madeleine Airaud vit seule depuis très longtemps. Transmission de pensées est une façon comme une autre d'échanger, de bavarder, même si c'est avec des inconnus. L'auteur espère que ces pages rappelleront à ses lecteurs des instants de joie et de mélancolie. Le monde est grand mais le coeur des hommes est partout le même. Les émotions, les joies, les rires et les pleurs ont même résonnance... Et le ciel, qui les reçoit, ne fait pas de différence...

  • Histoires de vents ? Tout un programme ! Les enfants entendent à la météo : « Aujourd?hui, nous aurons du vent de nord? ou de sud? « Tout cela est bien abstrait ! J?ai voulu faire découvrir aux enfants « l?orientation »? Et puis? les faire rêver à ces pays où le vent a couru? s?est promené? Le vent a tant de choses à raconter !

  • L?enfant? un enfant pour moi, c?est la chose la plus sacrée, la plus fragile? Un enfant? c?est un éclat de cristal de roche? Un enfant pour moi, c?est le bien le plus précieux, et je ne supporte pas que l?on fasse souffrir un enfant? Comme un éclat de cristal, il doit être taillé, c?est-à-dire éduqué, c?est vrai? Mais il doit, avant tout, être aimé? Et le regard d?un enfant peut vous apporter la plus grande joie comme le plus profond désespoir? « C?est ce que j?ai voulu dire en écrivant L?enfant remords.
    Je voudrais que certains de mes poèmes ouvrent une porte dans un c?ur plus ou moins indifférent? Qu?ils allument une nouvelle lumière dans un regard? C?est pourquoi, je dédie ce livre à l?association « Les enfants du désert » qui vient en aide aux enfants délaissés de Mauritanie. J?y suis allée et j?ai vu trop de détresse dans le regard de certains enfants, dans le regard de certaines mamans à peine sorties de l?adolescence. »

  • Sur une montagne imaginaire " La montagne bleue," un enfant rencontre un sculpteur. L'enfant est "L'enfant Mémoire" des marins disparus. Un enfant qui construit des maquettes de bateaux en osier. Des liens se nouent peu à peu entre les deux protagonistes. Ils s'entraident. Un soir, sur sa jonque, l'enfant-mémoire s'envole vers la lune qui l'accueille. Là, il retrouve le "Petit Prince", puis un parapentiste, auxquels il raconte la mer et les marins, sous forme de poèmes ....

  • Le Monde..."Avant"... Le Monde... "Après"... Eternel mystère... tonneau des Danaïdes où les philosophes plongent et se noient avec délices... Pourquoi un seul arbre a-t-il résisté à la bombe atomiqueoe Qui naquit le premier: l'oeuf... ou la poule... Et l'Amouroe Ah! L'Amour avec un grand "A"... Et le temps... Temps perdu...Temps gagné... Donnez-moi la notion du temps... si vous le pouvez! Moi, je jongle avec toutes ces questions... avec toutes ces "notions", et je laisse mon imaginaire y répondre.J'espère que mes "Elucubrations" vous apporteront des instants d'évasions et de rire. Je me suis bien divertie en les écrivant, je vous assure!

  • Vous allez voyager avec une petite puce très intelligenteUne petite puce de bibliothèque.Une petite puce qui va prendre l'avion et se retrouver à New York!Une petite puce qu'un oiseau va déposer, en mer, sur le bateau de... Mais vous allez, aussi, rencontrer une araignée farfelue,une dame moustique poète,un éléphant battu par un escargot... Un doryphore en haut d'un fort,et une "biquette" à la barbichette bien remplie... Que va devenir la petite puce, partie avec une fuséeoeReviendra-t-elle dans ma bibliothèqueoe

  • Mosaïque

    Madeleine Airaud

    Un chat qui vous raconte ses vies "antérieures"... Il a même été le chat de Mr.Léautaud!...Avec Ernest, le choc de deux"mondes"l'ancien et le Nouveau... tout va si vite!De la quête de l'impossible Etoile à l'exploration du cosmos avec quelques sonnets, quelques poèmes semés, ici et là, comme un "gué" entre deux histoires."L'enfant des vagues"" Le jardin du vieux curé"... Une affaire criminelle, avec "l'Effeuilleur de Marguerite"...Des histoires de chevaux... L'Amour, bien sûr ! Et du mystère. De Merlin l'Enchanteur... A la conquête de l'espace... Bref... Dix nouvelles... quelques poèmes aussi variés qu'une "Mosaïque".

  • En cette année de l'an 2148, la terre n'est plus qu'une gigantesque planète de béton. Sur la plus petite parcelle de terre ont été construits des immeubles, tracées des auto- routes à six voies. Les rivières et le ont disparu sous un revêtement synthétique. Des oiseaux, mis en cage dans les musées, bien peu ont survécu à cette vie de prisonnier !L'ENFANT de la ville 832 habite le N° 2012 de la 20ème rue. En classe, c'est un robot et un ordinateur qui assurent les cours. Il n'y a que trois jours d'enseignement plein dans la semaine. Le reste du temps, les enfants s'occupent à mille autre choses : Jeux sur écrans géants , étude approfondie du cosmos , robotique, visite de capsules et de fusées interplanétaires ...

  • Dans ces contes, vous ferez connaissance avec le petit monde de la forêt, et, surtout, avec un épicéa qui rêve de devenir violon... Un cheval qui "loge" en face de l'atelier d'un luthier, parle du travail de cet artisan. Il explique au sapin tout ce qu'il devra supporter, avant de devenir violon. Un enfant se promène dans son rêve, sous le regard d'une lune en "papier d'alune". Il va marcher, sur une route de nuage, sur une route en ruban de papier cadeau. Il va rencontrer des personnages extraordi-naires! Et puis, dans l'atelier d'un sculpteur, un soir de Noël, sculptures, esquisses, fossiles, vont reprendre vie et se promener dans la voie lactée... Faire rêver un enfant, l'entraîner dans le monde de la musique, des luthiers..

  • Inspirée par quelques évènements actuels... et d'autres passés, inspirée par la lune (je suis très inspirée par la lune) j'ai écrit ces fables.Quelques petits aboyeurs... et autres se reconnaîtront peut-êtreoeEt puis, (pourquoi pasoe) j'ai fait échouer Pinocchio sur une plage de l'île de Ré:" Trousse Chemise", chère à Charles Aznavour et à notre regretté Nougaro. " Gardons nous de dénaturerCette île aux parfums de maréesParadis des MusesQue le vent s'amuseA trousser, parfois,Dans le petit bois"Quelques "Haïkus" sans prétention:La lune, ébouriffée,A cheveux de brouillardQue la nuit vient coiffer... Ironique et paillardSiffle le coryphée.

  • « Des poèmes. Des poèmes. Disons la VIE en poèmes, le TEMPS en poèmes. Les vieux meubles ont tant à nous dire ! Et la nature, et le temps qui passe, et t les amis rencontrés… Chaque instant de Vie est un privilège : petite fleur fragile ou diamant précieux, instants de joie, de folie ou de peine. J’ai tout réuni en une gerbe immense […] que je vous offre […] avec l’espoir qu’elle vous apporte un petit rayon de soleil. »

  • Dans un bois, au bord de la mer, la veille de Noël, deux enfants sont venus ramasser des pommes de pins pour décorer leur sapin. Ils sont interpellés par un vieux chêne qui leur dit d'entrer dans son tronc par un trou creusé à son pied. C'est là qu'arrivent de minuscules lutins.
    Leur chef transforme alors les enfants en tout petits êtres. Les voilà partis au coeur de la terre. Ils y rencontrent des coccinelles, des abeilles et autres insectes qui, tous décorent leur lieu de vie pour la fête de Noël. Que d'aventures au long des racines du chêne ! Ils arrivent, enfin, dans l'antre du Père Noël de la mer...
    Je ne dévoilerai pas plus leurs aventures. Néanmoins, tout au long de ce conte, il s'agit d'une découverte de l'autre, de l'entraide et du partage.

empty