Actes Sud

  • Première enquête visuelle menée durant plus de 10 ans par Mario del Curto (lauréat du Prix Redouté 2018), à révéler le monde comme un jardin, à saisir, en somme, sa nature profondément jardinière : façonnée par l'Humain, notre planète l'est avant tout par les plantes elles-mêmes, qui nous nourrissent, mais influencent aussi nos vies, nos  déplacements, nos actions comme le souligne le philosophe Emmanuele Coccia dans cet ouvrage. Certains proposent de "faire jardin" en s'inspirant des jardiniers visionnaires ou sans noms qui ont jalonné notre histoire. Vandana Shiva nous enjoint à revenir à la racine du verbe vegetare : "animer, vivifier", pour saisir toute la force du végétal. Mario del Curto réfléchit ici aux liens qui nous unissent au végétal et, sans morale ni catégories, propose un autre regard sur notre environnement et sur ses habitants. Il fait ici la démonstration du caractère inaliénable de ce lien entre les humains et la nature. Ce voyage photographique à l'échelle du monde est également accompagné par des essais de John Brinckerhof, Charles Soubeyran, Patrick Gyger, Edward Farmer, F. Felber.

  • Il avait anticipé la disparition de la biodiversité végétale et, en quelques dizaines d'années d'étude et de voyages à travers le monde, avait trouvé les moyens de la sauvegarder. Pour des raisons politiques et idéologiques, Nikolaï Vavilov fut condamné à mourir de faim dans les sous-sols d'une prison d'URSS. De part et d'autre du rideau de fer, sa mémoire progressivement s'estompa. Cent ans après sa première expédition, le photographe Mario Del Curto retourne sur ses traces. Il rencontre ceux qui, envers et contre tout, perpétuent son travail de prospection, de sélection et de préservation des semences vivrières de la planète. Un livre essentiel sur la préservation des plantes alimentaires et le rôle des banques de graines. À travers un récit photographique unique et des contributions de scientifiques de renommée internationale, ce livre apporte une contribution essentielle à tous ceux que se soucient non seulement d'écologie, mais aussi du type d'agriculture qui pourra résoudre les problèmes alimentaires du futur.

  • Un été inoubliable pour Matthias ; le plus beau de sa vie, celui de l'amitié et des rencontres décisives.
    Mais aussi l'été de tous les dangers quand, d'un seul coup, on devient adulte. En sauvant un chien de la noyade, Matthias et Alex deviennent amis. Le bull-terrier rescapé d'une arène de combat va être l'enjeu d'une lutte à mort entre Alex et son frère Kai, sous les yeux de Matthias. Ses efforts suffiront-ils à changer le cours du destin ?.

  • Il avait anticipé la disparition de la biodiversité végétale et, en quelques dizaines d'années d'étude et de voyages à travers le monde, avait trouvé les moyens de la sauvegarder. Pour des raisons politiques et idéologiques, Nikolaï Vavilov fut condamné à mourir de faim dans les sous-sols d'une prison d'URSS. De part et d'autre du rideau de fer, sa mémoire progressivement s'estompa. Cent ans après sa première expédition, le photographe Mario Del Curto retourne sur ses traces. Il rencontre ceux qui, envers et contre tout, perpétuent son travail de prospection, de sélection et de préservation des semences vivrières de la planète. Un livre essentiel sur la préservation des plantes alimentaires et le rôle des banques de graines. À travers un récit photographique unique et des contributions de scientifiques de renommée internationale, ce livre apporte une contribution essentielle à tous ceux que se soucient non seulement d'écologie, mais aussi du type d'agriculture qui pourra résoudre les problèmes alimentaires du futur.

  • L'An 2 poursuit son défrichage d'aspects encore méconnus en France du patrimoine international de la bande dessinée en ouvrant son catalogue au dessinateur transalpin - originaire de San Remo - Antonio Rubino (1880- 1964), l'un des maîtres de la bande dessinée européenne.
    Rubino fut la figure emblématique de l'école du Corriere dei Piccoli, le célèbre illustré italien pour la jeunesse, qu'il contribua à fonder en 1908. Par la suite, il exerça la direction des publications pour la jeunesse de l'éditeur Mondadori, et devint le responsable artistique de Topolino.
    Peintre, poète et grand illustrateur, Rubino est le créateur d'un très grand nombre de personnages éphémères.
    Cette anthologie, coéditée avec les éditions Black Velvet en Italie, en rassemble un choix représentatif, recueil d'historiettes autonomes ou suites de courte durée : Quadratino (1910-11), Pino et Pina (1910 et 1926-27), Piombino et Abetino (1917), Caro et Cara (1920), Dino Din et Din Dindora (1955-56). Elle ne tait pas les sympathies que l'auteur eut un temps pour le fascisme mussolinien, dont témoignent la série Lio et Dado et les illustrations pour La Tradotta.
    Rubino applique à la bande dessinée le style fleuri et ornemental de l'art nouveau (dit en Italie : style Liberty), qui confère à ses dessins un cachet inimitable. Il est en outre fidèle à la formule qu'il avait instaurée au Corriere dei Piccoli, qui place sous l'image un texte rédigé en vers de mirlitons.

  • Il avait anticipé la disparition de la biodiversité végétale et, en quelques dizaines d'années d'étude et de voyages à travers le monde, avait trouvé les moyens de la sauvegarder. Pour des raisons politiques et idéologiques, Nikolaï Vavilov fut condamné à mourir de faim dans les sous-sols d'une prison d'URSS. De part et d'autre du rideau de fer, sa mémoire progressivement s'estompa. Cent ans après sa première expédition, le photographe Mario Del Curto retourne sur ses traces. Il rencontre ceux qui, envers et contre tout, perpétuent son travail de prospection, de sélection et de préservation des semences vivrières de la planète.

  • Cet ouvrage se veut une étude à plusieurs voix de l'oeuvre du célèbre photographe italien disparu en 2000, et une présentation exhaustive des grandes séries qui ont marqué sa création. On y découvrira pour la première fois la biographie intime et émouvante d'un père écrite par son fils, Simone Giacomelli, ainsi que des contributions de grands noms de la recherche internationale. La force des images de Giacomelli, leur puissance plastique et le caractère souvent énigmatique de leur contenu, trouvent dans cet ouvrage une dimension particulière qui creuse et redéploie la poésie violente et noire d'un photographe - et d'un homme - hors du commun.

  • On connaît principalement de lui les images de cette italie qu'il n'a pratiquement jamais quittée.
    Elles ont fait le tour du monde. des images graves, silencieusement nostalgiques. cet enfant trop adulte qui passe dans un chemin trop blanc, ces jeunes prêtres qui jouent dans la neige, ces vieillards au seuil de la mort, ces paysages qui se dressent comme des murailles brûlées sont comme les souvenirs d'un temps déjà vécu, un temps d'irrémédiable solitude. qu'il fût poète et peintre n'étonnera pas.
    Mario giacomelli, le maître de senigallia, disparu en 2000, était aussi un exceptionnel photographe.

  • Une chronique de la vie ordinaire dans un petit village de la pampa.

empty