Publibook

  • Mais quels secrets renferment donc les toponymes? Le nom d'un lieu permet en effet de reconstituer l'histoire de son peuplement. Les noms de lieux-dits apparaissent ainsi comme des fossiles qui forment des couches historiques superposées, comme les sédiments en géologie. La toponymie permet donc de retrouver les traces des civilisations antérieures et permet de préciser la zone d'extension d'une population. C'est au coeur du Brionnais, en Bourgogne du sud, que cet ouvrage choisit de mener ses investigations.

  • « - J'y ai réfléchi toute la nuit. Et aujourd'hui je suis plus convaincu que jamais. Ce qui signifie que ce projet a un sens. Te souviens-tu ? La dernière fois que tu es venu, alors que nous parlions de la pègre et de ces mafiosi et de leurs méfaits, tu m'avais répondu avec beaucoup d'assurance : «il faut agir comme eux. Les salauds, il faut les traiter en salauds». Te souviens-tu ? - Oui. Je me souviens bien. Et je n'ai pas changé d'avis - Lucio, je crois que c'est toi qui as raison. Il faut agir comme eux ! S'ils pillent, il faut piller leurs biens. S'ils mettent des bombes, il faut bombarder leur villa. S'ils assassinent, il faut les assassiner. » Intouchable, la mafia ? Toujours hors de portée de la justice ? Ce n'est pas ce que veulent croire deux amis, Lucio et Paolo, qui, à la faveur du sort, érigent dans l'ombre une organisation qui veut rendre coup pour coup et appliquer la loi du talion. Roman qui pointe toute l'impuissance de la justice italienne, de même que toute la morgue mafieuse et le désespoir de ses victimes, « Asso Justice Immanente » brouille les frontières entre le légal et l'illégal, le juste et le criminel... et par la même occasion ne manque pas de moralement déstabiliser son lecteur entraîné au coeur d'une réponse extrême...

  • Abjection votre honneur

    Mario Azerti

    Certains traînent les pieds. D'autres marchent rageusement comme pour s'épuiser le corps vingt heures confiné entre quatre murs. Certains défont le monde. Beaucoup refont déjà le prochain braquage, le prochain deal. Pendant qu'un autre court en silence. Jusqu'au jour ils décident de se taire pour toujours. Des rêves qui perdurent pendant que d'autres flétrissent à jamais. Combien entrent ? Combien sortent ? Combien de coups ? De fantasmes ? De haines et d'envies de tuer ? Doublées d'une critique de la justice et des conditions de détention, les chroniques carcérales de Mario Azerti nous plongent dans un lieu définitivement hors du monde, hors du temps. Mais "Abjection, votre honneur", c'est avant tout une authenticité et une liberté totale de ton?: ces « portraits taillés à grande plume, sans concession, avec tendresse ou abjection » font la part belle à l'homme, dans son entièreté.

  • Partir du squat, par extension, ça signifiait arrêter la came. Parce que ça ne court pas les rues quand on ne connaît plus personne. On douille et quand le manque est passé, on se retrouve dans un tel état de déprime qu'un tas de spectres nous tourne autour. Alors ils nous chuchotent lentement au creux de la tête cette vieille idée du suicide. Et tellement qu'on s'emmerde et que plus rien n'a de saveur, on n'est pas loin de les écouter.
    On prend dix ans d'un coup et tout devient lourd. Il n'y a que ce foutu alcool et son goulot millénaire pour nous enivrer, quelques heures de plus.

  • La deuxième Terre

    Mario Salerno

    « Je suis mort le 22 juin 1997 à 18h37 ». Mais pour Pascal Marisal cette mort terrestre signe le début d´une nouvelle vie sur la Deuxième Terre, une planète où vit une société en parfaite harmonie. Les habitants de ce monde utopique, régi par la Loi de la Vérité, souhaitent entrer en contact avec la Terre afin de partager leur expérience. Le contact s´établit avec Maxime Nopiar, ancien patron de Pascal.

  • « La femme (Amusée.) - Oh non, pas du tout. Mais j'apprécie sa qualité. (Elle regarde sa montre.) Dites-moi, vous allez donc passer la nuit ici ? L'homme - Oui, madame. La femme - Mais, comment se fait-il qu'un homme comme vous ?... L'homme - Un homme comme moi ? Qu'est-ce que vous voulez dire, madame ? La femme - Je veux dire, quelqu'un comme vous... enfin, quelqu'un qui... L'homme - Qui boit de ce vin, ou qui lit Derrida ? La femme - Excusez-moi, mais je n'arrive pas à croire que vous soyez... » M. P. Ahues Blanchait présente ici trois pièces de théâtre tour à tour poignantes, historiques, politiques et nostalgiques : Rencontre souterraine, Soif et mort ou l'Itération inverse, et Le Voyage. Ainsi, le lecteur fait la rencontre d'un SDF, un ex-professeur de philosophie, et d'une femme divorcée, tous deux enfermés dans le métro suite à une grève. Puis, il replonge dans l'angoisse de la dictature chilienne aux côtés d'un enseignant suspecté d'avoir des relations avec le parti communiste. Et enfin, assiste au suicide de deux octogénaires nostalgiques. Dans un style fluide, touchant et percutant, l'auteur offre au lecteur trois pièces de qualité, récompensées par différents prix dont celui du Concours littéraire dans la catégorie « Réflexions » en 2008, « Nouvelles » en 2009 et « Dialogues et Théâtre » en 2010. À lire absolument !

  • « La distribution des ressources et des pouvoirs fiscaux entre les différents niveaux d'administration est basée, d'une part, sur le principe de l'autonomie, et d'autre part, sur le principe de l'efficacité économique. L'autonomie fiscale d'une administration municipale existe lorsque celle-ci a le pouvoir de décision sur ses revenus et ses dépenses. Elle part d'un principe fondamental qui dit que «le bénéfice de l'autonomie fiscale est plus grand si le contribuable identifie la source de financement qui correspond à un bien ou à un service public déterminé». » Comment améliorer l'organisation administrative des municipalités au Mexique ? Mario E. Ibarra Cortés et Louis V. Mballa se sont intéressés à la stratégie économique mise en place par le gouvernement fédéral et son évolution dans les différentes institutions municipales mexicaines selon leur classification. Ils ont souhaité mettre en lumière leur fonctionnement et les aspects critiques de leurs principales sources de financement afin d'envisager des solutions plausibles pour renforcer le fédéralisme fiscal, qui rendra plus équitable la distribution de ressources dans les organes municipaux. Une analyse de la gestion financière mexicaine, concise et pragmatique.

  • Chroniques amères

    Mario Salerno

    De la Première Guerre mondiale à la fin des années 1960, deux familles cohabitent dans un village planté au coeur de la Sicile. L'une pieuse et l'autre à l'anticléricalisme indéracinable. Camillo d'un côté, Tommaso de l'autre. Destins parallèles, parfois croisés, parfois déviés, entre querelles et luttes de pouvoir... Grande saga familiale, ces « Chroniques amères » offrent un visage à l'âme de la Sicile rurale du XXe siècle : la campagne, le machisme, le poids de la religion, la violence sourde prête à faire voler en éclat une famille. Mario Salerno puise dans un vécu authentique pour dépeindre deux conceptions opposées de la société italienne. Un microcosme parfois étouffant, où la famille et l'Église dictent leurs lois. Un tableau âpre et réaliste des liens du sang, mais aussi celui d'une époque au quotidien sans illusion.

empty