• Cet opus de l'oeil curieux présente une quarantaine de marines choisies au sein de l'oeuvre de Victor Hugo conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.
    Poète, dramaturge, romancier, homme politique, humaniste, Victor Hugo fut aussi un immense artiste. En témoignent les encres issues de ses années d'exil à Guernesey, seul face à l'océan ? miroir et métaphore de l'immensité de l'oeuvre en cours ?, ou celles de son retour.
    À travers ces marines, c'est ainsi tout à tour le désir de gloire et de postérité du poète qui s'exprime, son invincible courage, sa foi en la géniale démesure de son oeuvre et de son esprit. En bref, sa destinée.
    En outre ? intuition magistrale du poète ou légitime évidence ?, l'entrée des manuscrits et des dessins de Victor Hugo à la Bibliothèque, explicitement appelée de ses voeux et couchée en 1881 par testament, fit date et sut infléchir la politique d'enrichissement des collections du département, qui, dès lors, fut ouverte à la littérature moderne et contemporaine.

  • Visions d'Egypte Emile Prisse d'Avennes Sous la direction de Marie-Laure Prévost et Elisabeth Delange Environ 160 pages et 140 illustrations Prix : environ 35 euros ISBN13 : 978-2-7177-2484-4 Tirage : 1500 3 mars 2011 [Mars 1] Chrono : 122887 Exposition BNF, Richelieu du 2 mars au 5 juin 2011 Coproduite avec le musée du Louvre, c'est à une rencontre de civilisations qu'invite cette exposition à la fois dédiée à l'art égyptien et à l'art arabe. Elle puise dans une collection d'une rare richesse, à la mesure de la diversité des centres d'intérêt de son auteur : ingénieur de formation, Prisse d'Avennes devient tour à tour égyptologue, archéologue, ethnologue, s'intéressant autant aux ruines de l'Égypte antique qu'aux monuments islamiques, durant les deux longs séjours qu'il accomplit en Égypte, de 1827 à 1844, puis de 1858 à 1860. Du premier, il rapporte des objets, le fameux papyrus Prisse, alors qualifié de " plus ancien livre du monde " ainsi que la " Salle des Ancêtres " de Touthmès III, ou Chambre des rois, aujourd'hui au Louvre, où se tiendra l'autre partie de cette exposition... Tout au long de ses années en Égypte, il constitue un fonds iconographique sans égal, dont certaines pièces sont parfois les derniers témoins de monuments ou de décors à présent disparus. Aquarelles et dessins, calques se déployant pour certains sur plusieurs mètres de hauteur, estampages, photographies sont autant d'éléments de cette " Égypte de papier " qui n'a cessé d'enchanter et d'inspirer ses contemporains - Théophile Gautier, Maxime Du Camp ou Ernest Feydeau - et qui continue d'inviter au voyage ...

    Une équipe de spécialistes livre dans ce catalogue de précieux éclairages sur la formidable aventure archéologique qu'ont constitué les missions de Prisse d'Avennes en Egypte. Le plus vieux livre égyptien connu, l'exceptionnel papyrus Prisse découvert dans la nécropole de Thèbes, est pour la première fois traduit dans un français accessible.

    Les auteurs :
    Marie-Laure Prévost, conservateur général, BnF ; Elisabeth Delange, conservateur en chef, département des Antiquités égyptiennes, musée du Louvre ; Sylvie Aubenas, directeur du département des Estampes et de la photographie, BnF ; Chloé Ragazzoli, BnF ; Marie-Claire Saint Germier, BnF ; Mercedes Volait, directeur de recherche au CNRS, Bernard Mathieu, égyptologue

empty