• Figure historique du Lettrisme dont il accompagne la naissance et la propagation des idées aux côtés d'Isidore Isou dès 1950, Maurice Lemaître, né en 1926, est un peintre, poète, cinéaste, performeur. Paris Expérimental a publié en 2007 avec l'aide du Cnap ses « OEuvres de cinéma (1951-2007) », véritable somme sur son travail de cinéaste. En 2005, nos éditions publiaient Ecran Total, livre d'artiste réalisé à partir de planches originales réalisées par l'artiste, alors que dans les années 2000 paraissaient deux Cahiers de Paris Expérimental, documents consacrés respectivement à un long entretien de l'artiste et à un ensemble de films emblématiques réalisés dans les années 68-70.

  • Figure majeure du mouvement lettriste, Maurice Lemaître, né à Paris en 1926, après un bref passage au mouvement libertaire, se joint au groupe lettriste dès 1949. Il devient alors l'un des principaux propagateurs et artistes du mouvement, et développe une oeuvre plastique, filmique et littéraire de grande envergure.
    Poète, peintre, sculpteur, homme de théâtre, romancier, photographe, Maurice Lemaître réalise son premier film, Le film est déjà commencé ?, en 1951. Avec cette oeuvre ouverte de " participation du public ", il révolutionne le cinéma, renouvelle la notion d'avant-garde et invente une nouvelle forme de spectacle, le " syncinéma ", qui préfigure les happenings des années soixante.
    Maurice Lemaître a réalisé, du milieu des années soixante à nos jours, une oeuvre de cinéma qui apparaît aujourd'hui comme l'un des axes majeurs de sa création. Auteur de plus d'une centaine de films et actions filmiques, l'artiste a entrepris d'explorer à travers le cinéma toutes les dimensions de la création filmique. C'est ainsi que films conceptuels alternent avec travaux sur la matière, performances ou essais dysnarratifs, l'artiste faisant souvent figure de pionnier dans chacun de ces domaines.
    Les oeuvres de cinéma (1951-2007) rassemblent l'ensemble des régies, instructions de projection et scenarii des films de Maurice Lemaître. La somme de ces écrits et documents apporte un grand nombre d'informations sur les procédures mises en place par l'artiste. En outre, la vue panoramique qu'offre ce livre sur plus d'un demi-siècle de création lemaîtrienne permet d'en saisir à la fois la force plastique et la cohérence théorique et politique. Elle montre également qu'il existe bel et bien un " style " Lemaître, incomparable, qui en font l'un des cinéastes majeurs de l'histoire du cinéma d'avant-garde et du cinéma tout court du XXe siècle.

  • "Mai 06 : après que la GRJM (Grande Révolution Juventiste Mondiale) ait eu
    lieu, des procès s¹ouvrent : ceux des coupables du mauvais cinéma passé et
    présent.
    L¹acte d¹accusation du personnage principal de cette fiction reproduit en
    fac-similés maints textes de l¹artiste Maurice Lemaître dans une mise en
    page inédite associant textes, dessins, signes et photographies. "

    Trois niveaux de lecture s¹entrecroisent : le texte à proprement parler du
    roman, écrit dans un style implacable et inimitable ; des documents,
    lettres, extraits de textes-manifestes ou correspondances, et enfin, le
    repiquage de coupures de journaux, d¹extraits de presse et d¹images
    détournées de leur usage trivial.

    Le geste « hyper-graphique » lemaîtrien achève de donner à l¹ensemble une
    cohérence parfaite et une forme unique.

    Cet ouvrage poursuit ainsi l¹¦uvre monumentale de l¹auteur dans les
    dimensions à la fois personnelle (préfigurant l¹« auto-fiction »
    d¹aujourd¹hui) et dans celle, hyper-autobiographique, de la communication
    multi-signes (dépassant la simple B.D. bi-dimensionnelle, ou le banal roman
    illustré).

    Imprimé en quadrichromie,
    l¹ouvrage est constitué de 33 planches-collages originales.

  • "Figure emblématique du Lettrisme, Maurice Lemaître revient ici sur les
    années historiques de la fondation du mouvement, sa rencontre avec son ami
    Isidore Isou et ses premières réalisations dans le domaine, de la poésie, du
    roman, de la peinture et du cinéma.
    De son premier article, écrit pour la revue L¹Homme et l¹Architecture de Le
    Corbusier aux planches de son roman métagraphique Canailles (1950), en
    passant par l¹enquête du Libertaire sur Céline, les premiers numéros de sa
    revue mythique Ur ou de son journal Front de la Jeunesse, Lemaître répond
    aux questions de ses interlocuteurs et revient aussi sur les circonstances
    de réalisation du Traité de Bave et doe 7;éternité d¹Isou et de son propre
    film Le Film est déjà commencé ? Ses rapports avec Tristan Tzara et les
    surréalistes, tout comme son action en faveur du futuriste Russolo ou des
    manifestes Dada, complètent un ensemble où la question du patronyme est
    également élucidée."
    En ouverture du Cahier est publié un texte important, diffusé dans les
    années soixante, qui fait la synthèse des apports successifs de ses deux
    premiers films : Le Film est déjà commençé ? (1951) et Un Soir au cinéma,
    suivi de Pour faire un Film (1962-63).
    De nombreuses photographies et documents d¹époque, presque tous inédits,
    enrichissent et illustrent ce cahier.
    Un ouvrage indispensable pour saisir la dimension à la fois historique,
    esthétique et politique de l¹¦uvre de Maurice Lemaître, d¹une part, et du
    Lettrisme, d¹autre part, comme mouvement d¹avant-garde radical.

empty