• Le péril bleu

    Maurice Renard

    Depuis plusieurs nuits, dans la campagne du Bugey, des monuments sont vandalisés, des bêtes et des personnes disparaissent. Les habitants de ce secteur du Jura ne voient qu'un coupable plausible : les « Sarvants », créatures malveillantes du folklore local.

    Quand la fille de l'astronome Le Tellier est enlevée à son tour, la presse et l'opinion sont en émoi. Le bruit court que les Sarvants, êtres « extraterrestres », mèneraient sur les hommes des recherches scientifi ques comparables à la vivisection ...

    Sommes-nous sûrs d'être seuls sur Terre ? Partant de cette interrogation, Maurice Renard, en digne héritier de H. G. Wells, interroge la présence d'aliens sur notre planète. L'inconnu, l'horreur mais aussi l'humour sont au rendez-vous de ce roman, le plus célèbre du père de la science-fi ction française.

  • Le docteur Lerne

    Maurice Renard

    Voilà quatre ans que Nicolas n'a pas vu son oncle, et pourtant celui-ci semble bien changé depuis leur dernière entrevue. Son domaine, situé dans les Ardennes, semble cacher de nombreux secrets. Et ses occupants entretenir leurs mystères. Que se passe-t-il dans la serre ? Pourquoi Emma, une jeune femme hébergée par son vieil oncle, a-t-elle ce comportement si étrange ?
    Nicolas ignore encore où il s'est aventuré. Mais sa visite approfondie du domaine lui donnera un aperçu à faire froid dans le dos : y vivent des êtres victimes d'hybridations et des greffes chirurgicales monstrueuses.
    Des spécimens qui semblent défier les simples frontières entre hommes, animaux... et même végétaux. Le savant fou qui les pratique, le Dr Lerne, est-il le « sous-dieu » qu'il prétend être ?
    Dans la lignée de L'Île du Docteur Moreau, ce chef-d'oeuvre injustement oublié de la littérature fantastique française n'a rien à envier aux oeuvres de H. G. Wells, dont Maurice Renard fut un admirateur passionné.
    Guillaume Apollinaire a loué le « talent magique » de Renard et qualifié Le Docteur Lerne (1908) de « roman subdivin des métamorphoses, [...] pas inférieur aux contes de Voltaire ».

  • Cet aide-mémoire en couleur présente sous une forme visuelle l'essentiel des notions, des structures, des phénomènes et des mécanismes géologiques à connaître en vue des examens et des concours. Regroupés en fiches, plus de 600 schémas et photos sont commentés pour vous permettre de réviser d'un seul coup d'oeil !
    Cette nouvelle édition intègre de nouvelles fiches sur l'origine des bassins sédimentaires, l'homme fossile, les modèles en dynamique terrestre, l'évolution de la croûte continentale...

  • Stephen Orlac est un pianiste réputé dans le monde entier. Mais quand un terrible accident de train lui mutile les mains, sa carrière et sa vie entière s'effondrent aussitôt. C'est sans compter la rencontre inespérée d'un chirurgien qui lui greffe une nouvelle paire de mains.
    Très vite, il se rend compte que ces mains semblent animées de pulsions malsaines... voire meurtrières. Et si, au lieu d'appartenir à un célèbre compositeur décédé, ces mains avaient appartenu à un assassin ?
    Lorgnant tant du côté d'Edgar Poe que du giallo italien, Les Mains d'Orlac (1920) est rapidement devenu un classique du fantastique, adapté à quatre reprises au cinéma, dont une par Robert Wiene (Le Cabinet du docteur Caligari) et une autre par Karl Freund, collaborateur de Murnau et Fritz Lang.

  • On s'amuse beaucoup avec cette histoire racontée par un savant qui a mis au point un procédé pour diminuer l'humain dont va faire les frais le jeune Fléchembeau soucieux de perdre quelques centimètres pour rassurer ses futurs beaux-parents... et qui se retrouve dans le monde de l'infiniment petit dont il reviendra pour témoigner. C'est dans un véritable pays que le voyageur malgré lui a plongé, un monde microbien où vivent trois espèces désespérement semblables aux Hommes en ce qu'elles détruisent leur environnement, pratiquent la sélection et se font la guerre. Amusé, amusant, Maurice Renard, parodiant le roman bourgeois en le trempant d'anticipation, ne cesse jamais d'interroger la place dans l'univers de l'être humain, cet être formidablement vaniteux qui s'en croit le centre.

  • « C'était la lumière qui, au plus épais de la substance, avançait lentement, lentement, lentement... » Deux familles corses, les Ortofieri et les Christiani, se vouent une haine farouche depuis le meurtre, en 1835, de César Christiani, corsaire de Napoléon, par Fabius Ortofieri.
    À un siècle de distance, Charles Christiani, historien de vingt-six ans, rouvre l'enquête grâce aux propriétés d'un verre spécial, la « luminite », qui permet de voir le passé. Aiguillonné par ses sentiments pour une femme du clan rival, le jeune homme se lance dans une véritable opération vérité.

  • L'homme truqué

    Maurice Renard

    La marée-chaussée découvre un matin le cadavre du Dr Bare tué lors d'un guet-apens.
    Pour comprendre les raisons de ce meutrtre apparemment sans mobile, nous allons parcourir le carnet laissé par la victime et qui, remontant un an plus tôt, décrit l'incroyable retour dans sa ville d'un poilu de 14, dont le nom figure pourtant sur le monument aux morts, et qui manifeste une inquiétude et une angoisse dont nous découvrons peu à peu les ressorts.
    Capturé par les allemands, il a servi de cobaye pour une expérience de chirurgie oculaire: il est désormais un homme truqué qui ne voit plus par ses propres yeux...
    L'homme truqué a été publié en 1921. Il s'agit d'un «véritable cauchemar basé sur l'univers tel que le voit un grand mutilé dont les yeux ont été remplacés par des «électroscopes».
    Ce qu'il découvre ainsi est remarquablement décrit, et prétexte à des pages pleines d'une poésie visuelle étrange.» (Pierre Versins)

  • Ses mains et son visage sont mouchetés de petites taches rosâtres, elle contourne la tête par derrière. Cela ressemble singulièrement à une cicatrice. On a martyrisé cet homme ! Dans un sinistre château, une serre peuplée de monstres, et un abominable docteur décidé à modifier la nature tout entière. Tel est le monde qui attend Nicolas. semblables à d´anciennes égratignures. On dirait qu´il s´est battu naguère, et - mais c´est plus grave, cela ! - une longue traînée violacée fuit sous les cheveux, d´une tempe à l´autre.

  • Le brouillard du 26 octobre.
    Lorsque Chanteraine, distingué botaniste, part en excursion en Champagne en compagnie du géologue Fleury-Moor, il ne se doute pas qu'il sera le témoin d'un phénomène extraordinaire.
    Car se lève ce jour-là sur la campagne un étrange brouillard ; le paysage insensiblement change, et les deux promeneurs, ébahis, entendent au loin la rumeur de l'Océan !
    Et ce n'est là qu'un début ; les deux hommes iront de surprise en surprise, franchissant à travers cette brume mystérieuse la plus imperméable des frontières... à leurs risques et périls !

  • L'invitation à la peur

    Maurice Renard

    • Ombres
    • 18 Février 2010

    " Maître de l'horreur et du mystère " comme le célébraient ses amis, " scribe des miracles " comme il s'instituait lui-même, théoricien et praticien du " merveilleux scientifique " qui deviendra plus tard la science-fiction, Maurice Renard (1875-1939) occupe une place essentielle dans la littérature fantastique française : Le Docteur Lerne, sous-dieu (1908), Le Voyage immobile (1909), Le Péril bleu (1912), Monsieur d'Outremort et autres histoires singulières (1913), Les Mains d'Orlac (1920), qui fut adapté plusieurs fois au cinéma, L'Homme truqué (1921), Lui ? (1927), Un homme chez les microbes (1928), Le Carnaval du mystère (1929), et Le Maître de la lumière (1933).
    " II est hasardeux de coller des étiquettes strictes sur les oeuvres de Maurice Renard où, la plupart du temps, se combinent merveilleux, surnaturel, anticipation et énigme policière. Dans l'ensemble, elles appartiennent à la littérature d'épouvante en ce sens qu'elles mettent en jeu, par-dessus tout, les mécanismes du frisson et de la peur. " Jean-Baptiste Baronian

  • Maurice Renard (1875-1939) publie en 1905, sous le pseudonyme de Vincent St-Vincent, son premier recueil de contes fantastiques : Fantômes et Fantoches ; puis en 1908, sous son véritable nom, Le Docteur Lerne, Sous-Dieu, dédié à Wells. Ce livre merveilleusement hallucinant, qui obtient un certain succès, est bientôt suivi de deux autres volumes : Le Voyage Immobile, recueil de nouvelles, et Le Péril Bleu, magnifique roman d'hypothèse. Dès lors Maurice Renard, théoricien du « merveilleux-scientifique », a sa place marquée dans le monde des lettres. La qualité de son imagination, la valeur poétique de ses écrits lui attirent des amis et des admirateurs. Il fonde en 1911 La Vie Française, revue des poètes et donne en 1913 un nouveau recueil de contes singuliers : Monsieur d'Outremort. Mobilisé, il ne rentre dans son silencieux appartement de la rue de Tournon que le 6 janvier 1919. Jusqu'ici Maurice Renard, gentilhomme des lettres et enchanteur avait vécu pour écrire. En 1919 il s'agit d'écrire pour vivre. Il se met à la besogne et publie Les Mains d'Orlac, L'Homme truqué, Le Singe, Lui ?, L'Invitation à la peur, tout en collaborant à de nombreux journaux et revues.En 1912-1914 puis de 1924 à 1939, il livre au journal Le Matin quelques 559 contes réunis ici pour la première fois en 3 fort volumes. Deux autres recueils complètent cette Intégrale des contes et nouvelles de Maurice Renard. Jean-Guillaume Lanuque, nouvelliste et essayiste, collaborateur de Galaxies, préface ce cinquième volume consacré à l'intégralité des nouvelles de la période 1905-1934 tandis que Jean-Luc Buard, co-fondateur et rédacteur en chef du Rocambole, le termine avec un guide de lecture des nouvelles, un index et une bibliographie de Maurice Renard.Ouvrez un de ses volumes. Dès les premières lignes, on est conquis. Par une sorte de maîtrise impérieuse mais sans violence, l'auteur vous enlève avec lui, vous fait, comme en un voyage à bord d'un avion, planer par-dessus les médiocrités de la vie courante. On découvre des horizons inattendus. Ce qui n'est pas encore, il vous le fait percevoir. Il est le prospecteur du futur. Ses prophéties sont fondées sur des déductions incontestables. Il est aussi le poète du raisonnement. Il passe insensiblement de la logique au lyrisme. On s'en aperçoit à peine tant la transition est bien exécutée. À chaque volume, Maurice Renard, qui ne craint pas la panne, vous offrira, dans des régions inexplorées, un voyage magnifique et délicieux.

  • Le docteur B. se rend au château de Sirvoise, appelé par le duc de Castièvre qui lui demande de lui consacrer du temps pour lui prodiguer soins et attention. À son arrivée, il se rend compte en effet que le duc n'est pas dans son état habituel. Celui-ci lui avoue qu'il a acheté le château pour une bouchée de pain, sous prétexte qu'il était hanté, mais depuis, les gens l'accusent d'avoir monté cette fable. Pour dérider le duc, notre docteur lui propose d'organiser un bal costumé au château. Durant le bal, notre duc déguisé en Charles Quint harangue la statue équestre de François Ier qui s'anime. Mais, est-ce bien monsieur de Rocroy, le fiancé de la soeur de la duchesse de Castièvres, qui est dans l'armure? Maurice RENARD use d'une prose élégante pour nous plonger tout de suite dans une histoire d'armures et de fantômes au coeur du château de Sirvoise.C'est fulgurant, maîtrisé, bâti autour d'un vocabulaire riche et recherché, toujours précis et difficile de ne pas se laisser emporter par l'histoire.Ce que j'ai du mal à comprendre concernant Maurice Renard, c'est qu'il s'agit là d'un auteur majeur de la SF et qu'il est quasiment tombé dans l'oubli.Ces histoires sont universelles, toujours d'actualité et il a eu le grand mérite de bâtir ses énigmes autour d'un vrai travail d'écrivain.Quand on voit l'indigence littéraire de la plupart des auteurs actuels du genre, on ne peut que se replonger avec délice dans les pages truculentes de Maurice Renard.

  • Le bracelet d'emeraudes

    Maurice Renard

    • Lulu
    • 1 Septembre 2021

    Maurice Renard (1875-1939) est Champenois. En 1905 il publie, sous le pseudonyme de Vincent St-Vincent, son premier recueil de contes fantastiques : Fantômes et Fantoches. Puis, en 1908, il signe de son nom un premier roman Le Docteur Lerne, Sous-Dieu, dédié à Wells. Ce livre merveilleusement hallucinant, qui obtient un certain succès, est bientôt suivi de deux autres volumes : Le Voyage Immobile, recueil de nouvelles, et Le Péril Bleu, superbe roman d'hypothèse. Dès lors Maurice Renard, théoricien du « merveilleux-scientifique », a sa place marquée dans le monde des lettres.En plus du Matin, Maurice Renard a toujours tenté de trouver d'autres débouchés pour ses productions littéraires. Il a ainsi tenté d'approcher la presse féminine. En 1932 se crée un nouveau journal féminin très moderne, Le Journal de la femme, dirigé par Raymonde Machard, et où Maurice Renard trouvera quelques débouchés, d'abord en y plaçant un conte refusé par Le Matin en août 1931, puis, à partir du 2 décembre 1933, le roman-feuilleton « Le bracelet d'émeraudes », illustré de 16 dessins de Jacques Touchet, roman policier avec pour héros, Francis Perlot, le dépanneur détective.Dans « Le Bracelet d'émeraudes », Maurice Renard se rapproche du réel, consacrant désormais sa pensée et l'expérience de son talent à cerner la vie dans tous ses aspects : sourires ou ruses, dévouements ou trahisons, amours ou haines, aventures... Une intrigue où palpitent l'amour, le crime et la peur... Des personnages que le public reconnaîtra comme siens pour avoir entouré leurs pareils de ses faveurs enthousiastes. Une étonnante peinture d'un milieu où la vie déborde de tous ses instincts, de toutes ses fantaisies, de tous ses drames : le Music-hall...L'angoissante question s'impose à l'esprit comme une obsession : « Qui, mais qui a volé le Bracelet d'émeraudes ? » Une intense curiosité vous entraîne sans qu'il soit possible de s'arracher à la séduction du récit. Des soupçons, des larmes... et ce pur amour qui monte et brille comme une flamme...Le roman est suivi de « Francis Perlot, le dépanneur détective. Police et enquête chez Maurice Renard » par Jean-Luc Buard, co-fondateur et rédacteur en chef du Rocambole, qui ajoute une esquisse d'inventaire des travaux illustrés de Jacques Touchet pour des collections d'aventures et une bibliographie des contes de Francis Perlot et du Commissaire Jérôme. Les contes policiers du cycle Francis Perlot de Maurice Renard sont aussi repris en fin de volume.

  • Maurice Renard (1875-1939) publie en 1905, sous le pseudonyme de Vincent St-Vincent, son premier recueil de contes fantastiques : Fantômes et Fantoches ; puis en 1908, sous son véritable nom, Le Docteur Lerne, Sous-Dieu, dédié à Wells. Ce livre merveilleusement hallucinant, qui obtient un certain succès, est bientôt suivi de deux autres volumes : Le Voyage Immobile, recueil de nouvelles, et Le Péril Bleu, magnifique roman d'hypothèse. Dès lors Maurice Renard, théoricien du « merveilleux-scientifique », a sa place marquée dans le monde des lettres. La qualité de son imagination, la valeur poétique de ses écrits lui attirent des amis et des admirateurs. Il fonde en 1911 La Vie Française, revue des poètes et donne en 1913 un nouveau recueil de contes singuliers : Monsieur d'Outremort. Mobilisé, il ne rentre dans son silencieux appartement de la rue de Tournon que le 6 janvier 1919. Jusqu'ici Maurice Renard, gentilhomme des lettres et enchanteur avait vécu pour écrire. En 1919 il s'agit d'écrire pour vivre. Il se met à la besogne et publie Les Mains d'Orlac, L'Homme truqué, Le Singe, Lui ?, L'Invitation à la peur, tout en collaborant à de nombreux journaux et revues.En 1912-1914 puis de 1924 à 1939, il livre au journal Le Matin quelques 559 contes réunis ici pour la première fois en 3 fort volumes. Deux autres recueils complètent cette Intégrale des contes et nouvelles de Maurice Renard. Brian Stableford, écrivain, essayiste et traducteur du français préface ce quatrième volume consacré aux contes et articles de la période 1906-1943 tandis que Jean-Luc Buard, co-fondateur et rédacteur en chef du Rocambole, le termine avec un guide de lecture et une bibliographie des articles publiés.Ouvrez un de ses volumes. Dès les premières lignes, on est conquis. Par une sorte de maîtrise impérieuse mais sans violence, l'auteur vous enlève avec lui, vous fait, comme en un voyage à bord d'un avion, planer par-dessus les médiocrités de la vie courante. On découvre des horizons inattendus. Ce qui n'est pas encore, il vous le fait percevoir. Il est le prospecteur du futur. Ses prophéties sont fondées sur des déductions incontestables. Il est aussi le poète du raisonnement. Il passe insensiblement de la logique au lyrisme. On s'en aperçoit à peine tant la transition est bien exécutée. À chaque volume, Maurice Renard, qui ne craint pas la panne, vous offrira, dans des régions inexplorées, un voyage magnifique et délicieux.

  • Contes du matin 1937-1940

    Maurice Renard

    • Lulu
    • 1 Septembre 2021

    Maurice Renard (1875-1939) publie en 1905, sous le pseudonyme de Vincent St-Vincent, son premier recueil de contes fantastiques : Fantômes et Fantoches ; puis en 1908, sous son véritable nom, Le Docteur Lerne, Sous-Dieu, dédié à Wells. Ce livre merveilleusement hallucinant, qui obtient un certain succès, est bientôt suivi de deux autres volumes : Le Voyage Immobile, recueil de nouvelles, et Le Péril Bleu, magnifique roman d'hypothèse. Dès lors Maurice Renard, théoricien du « merveilleux-scientifique », a sa place marquée dans le monde des lettres. La qualité de son imagination, la valeur poétique de ses écrits lui attirent des amis et des admirateurs. Il fonde en 1911 La Vie Française, revue des poètes et donne en 1913 un nouveau recueil de contes singuliers : Monsieur d'Outremort. Mobilisé, il ne rentre dans son silencieux appartement de la rue de Tournon que le 6 janvier 1919. Jusqu'ici Maurice Renard, gentilhomme des lettres et enchanteur avait vécu pour écrire. En 1919 il s'agit d'écrire pour vivre. Il se met à la besogne et publie Les Mains d'Orlac, L'Homme truqué, Le Singe, Lui ?, L'Invitation à la peur, tout en collaborant à de nombreux journaux et revues.En 1912-1914 puis de 1924 à 1939, il livre au journal Le Matin quelques 559 contes réunis ici pour la première fois en 3 fort volumes. Deux autres recueils complètent cette Intégrale des contes et nouvelles de Maurice Renard. Fleur Hopkins, commissaire de l'exposition Le Merveilleux-scientifique. Une science-fiction à la française, Bibliothèque nationale de France, 2019, préface ce troisième volume consacré à la période 1937-1940 du Matin tandis que Jean-Luc Buard, co-fondateur et rédacteur en chef du Rocambole, le termine avec une postface et y joint quelques documents.Ouvrez un de ses volumes. Dès les premières lignes, on est conquis. Par une sorte de maîtrise impérieuse mais sans violence, l'auteur vous enlève avec lui, vous fait, comme en un voyage à bord d'un avion, planer par-dessus les médiocrités de la vie courante. On découvre des horizons inattendus. Ce qui n'est pas encore, il vous le fait percevoir. Il est le prospecteur du futur. Ses prophéties sont fondées sur des déductions incontestables. Il est aussi le poète du raisonnement. Il passe insensiblement de la logique au lyrisme. On s'en aperçoit à peine tant la transition est bien exécutée. À chaque volume, Maurice Renard, qui ne craint pas la panne, vous offrira, dans des régions inexplorées, un voyage magnifique et délicieux.

  • Contes du matin 1933-1936

    Maurice Renard

    • Lulu
    • 1 Septembre 2021

    Maurice Renard (1875-1939) publie en 1905, sous le pseudonyme de Vincent St-Vincent, son premier recueil de contes fantastiques : Fantômes et Fantoches ; puis en 1908, sous son véritable nom, Le Docteur Lerne, Sous-Dieu, dédié à Wells. Ce livre merveilleusement hallucinant, qui obtient un certain succès, est bientôt suivi de deux autres volumes : Le Voyage Immobile, recueil de nouvelles, et Le Péril Bleu, magnifique roman d'hypothèse. Dès lors Maurice Renard, théoricien du « merveilleux-scientifique », a sa place marquée dans le monde des lettres. La qualité de son imagination, la valeur poétique de ses écrits lui attirent des amis et des admirateurs. Il fonde en 1911 La Vie Française, revue des poètes et donne en 1913 un nouveau recueil de contes singuliers : Monsieur d'Outremort. Mobilisé, il ne rentre dans son silencieux appartement de la rue de Tournon que le 6 janvier 1919. Jusqu'ici Maurice Renard, gentilhomme des lettres et enchanteur avait vécu pour écrire. En 1919 il s'agit d'écrire pour vivre. Il se met à la besogne et publie Les Mains d'Orlac, L'Homme truqué, Le Singe, Lui ?, L'Invitation à la peur, tout en collaborant à de nombreux journaux et revues.En 1912-1914 puis de 1924 à 1939, il livre au journal Le Matin quelques 559 contes réunis ici pour la première fois en 3 fort volumes. Deux autres recueils complètent cette Intégrale des contes et nouvelles de Maurice Renard. Jean-Baptiste Baronian, écrivain, membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, président des Amis de Georges Simenon préface ce second volume consacré à la période 1933-1936 du Matin tandis que Jean-Luc Buard, co-fondateur et rédacteur en chef du Rocambole, le termine avec une postface.Ouvrez un de ses volumes. Dès les premières lignes, on est conquis. Par une sorte de maîtrise impérieuse mais sans violence, l'auteur vous enlève avec lui, vous fait, comme en un voyage à bord d'un avion, planer par-dessus les médiocrités de la vie courante. On découvre des horizons inattendus. Ce qui n'est pas encore, il vous le fait percevoir. Il est le prospecteur du futur. Ses prophéties sont fondées sur des déductions incontestables. Il est aussi le poète du raisonnement. Il passe insensiblement de la logique au lyrisme. On s'en aperçoit à peine tant la transition est bien exécutée. À chaque volume, Maurice Renard, qui ne craint pas la panne, vous offrira, dans des régions inexplorées, un voyage magnifique et délicieux.

  • Contes du matin 1912-1932

    Maurice Renard

    • Lulu
    • 1 Septembre 2021

    Maurice Renard (1875-1939) publie en 1905, sous le pseudonyme de Vincent St-Vincent, son premier recueil de contes fantastiques : Fantômes et Fantoches ; puis en 1908, sous son véritable nom, Le Docteur Lerne, Sous-Dieu, dédié à Wells. Ce livre merveilleusement hallucinant, qui obtient un certain succès, est bientôt suivi de deux autres volumes : Le Voyage Immobile, recueil de nouvelles, et Le Péril Bleu, magnifique roman d'hypothèse. Dès lors Maurice Renard, théoricien du « merveilleux-scientifique », a sa place marquée dans le monde des lettres. La qualité de son imagination, la valeur poétique de ses écrits lui attirent des amis et des admirateurs. Il fonde en 1911 La Vie Française, revue des poètes et donne en 1913 un nouveau recueil de contes singuliers : Monsieur d'Outremort. Mobilisé, il ne rentre dans son silencieux appartement de la rue de Tournon que le 6 janvier 1919. Jusqu'ici Maurice Renard, gentilhomme des lettres et enchanteur avait vécu pour écrire. En 1919 il s'agit d'écrire pour vivre. Il se met à la besogne et publie Les Mains d'Orlac, L'Homme truqué, Le Singe, Lui ?, L'Invitation à la peur, tout en collaborant à de nombreux journaux et revues.En 1912-1914 puis de 1924 à 1939, il livre au journal Le Matin quelques 559 contes réunis ici pour la première fois en 3 fort volumes. Deux autres recueils complètent cette Intégrale des contes et nouvelles de Maurice Renard, le premier regroupant les contes et articles écrits pour d'autres journaux, le second réunissant toutes ses nouvelles. Claude Deméocq, grand spécialiste de Maurice Renard, préface ce premier volume consacré à la période 1912-1932 du Matin et qui se termine par quelques documents. Ouvrez un de ses volumes. Dès les premières lignes, on est conquis. Par une sorte de maîtrise impérieuse mais sans violence, l'auteur vous enlève avec lui, vous fait, comme en un voyage à bord d'un avion, planer par-dessus les médiocrités de la vie courante. On découvre des horizons inattendus. Ce qui n'est pas encore, il vous le fait percevoir. Il est le prospecteur du futur. Ses prophéties sont fondées sur des déductions incontestables. Il est aussi le poète du raisonnement. Il passe insensiblement de la logique au lyrisme. On s'en aperçoit à peine tant la transition est bien exécutée. À chaque volume, Maurice Renard, qui ne craint pas la panne, vous offrira, dans des régions inexplorées, un voyage magnifique et délicieux.

  • Sur le terrain, le géologue doit décrypter le message laissé par les dépôts sédimentaires. Dans cet ouvrage, le processus de la sédimentation et les grandes étapes du cycle sédimentaire (altération, transport, mise en place des sédiments clastiques, phénomènes de précipitations et diagenèse) sont largement décrits avec de nombreux exemples. Cette 3e édition entièrement actualisée tient compte des nouvelles avancées en sédimentologie et donne notamment une valeur plus forte à l'actualisme et à ses limites.

  • Ce manuel est un grand classique. Articulé en 37 modules de cours, il offre un panorama complet des Sciences de la Terre et de l'Univers, du Big Bang à l'origine de l'Homme en passant par toutes les disciplines des Sciences de la Terre (tectonique des plaques, géologie structurale, géophysique, minéralogie, pétrographie, géochimie, géomorphologie, sédimentologie...).
    Dans cette 16 e édition, en couleur et actualisée, la première partie "La Terre : une planète dans l'Univers" a été profondément remaniée. Un site compagnon, www.elements- geologie.com, accompagne cet ouvrage de référence.

  • Cet aide-mémoire en couleur présente sous une forme visuelle l'essentiel des notions, des structures, des phénomènes et des mécanismes géologiques à connaître en vue des examens et des concours. Regroupés en fiches, plus de 600 schémas et photos sont commentés pour vous permettre de réviser d'un seul coup d'oeil !

  • Sur le terrain, le géologue doit décrypter le message laissé par les dépôts sédimentaires. Dans cet ouvrage, le processus de la sédimentation et les grandes étapes du cycle sédimentaire (altération, transport, mise en place des sédiments clastiques, phénomènes de précipitations et diagenèse) sont largement décrits avec de nombreux exemples. Cette 3e édition entièrement actualisée tient compte des nouvelles avancées en sédimentologie et donne notamment une valeur plus forte à l'actualisme et à ses limites.

empty