Seuil

  • Deuil interdit

    Michael Connelly

    • Seuil
    • 1 Juin 2005

    Dans la Los Angeles de l'été 1968, une jeune fille de 16 ans, Becky Verloren, est enlevée chez elle, puis retrouvée morte quelques jours plus tard. Elle a été tuée d'une seule balle tirée en pleine poitrine. Tout fait penser à un suicide et si les premiers enquêteurs ont, eux, songé à un meutre, personne n'a jamais été arrêté. Dix huit ans plus tard, l'inspecteur Harry Bosch qui vient de réintégrer la police de Los Angeles après trois ans de retraite, reçoit les résultats d'une analyse ADN qui remet toute l'affaire en branle.
    Superbe reconstitution d'une affaire ancienne qui a vu une jeune métisse de 16 ans se faire enlever chez elle puis tuer par des individus qui, bénéficiant de très hautes protections, n'ont jamais été inquiétées. Auteur du Poête, Créance de sang, L'Oiseau des ténèbres, Lumière Morte, Los Angeles River, entre autres ouvrages publiés dans la collection Seuil Policiers, Michael Connelly est président de la Mystery Writers of America et a reçu tous les plus grands prix internationaux décernés aux auteurs de romans policiers. Il partage son temps entre la Floride et Los Angeles, sa ville fétiche.

  • L'ex-agent du FBI Terry McCaleb sort à peine d'une greffe du coeur quand une inconnue, Graciela Rivers, vient le voir sur le bateau où il se repose et le somme presque d'enquêter sur la mort d'une certaine Gloria Torres, abattue à bout portant et de sang-froid par un tueur masqué opérant dans une épicerie de la banlieue de Los Angeles.
    Agacé par l'aplomb de la jeune femme, McCaleb refuse. Mais Graciela insiste et se trouble. Puis lui révèle soudain que Gloria Torres n'est autre que sa propre soeur et que c'est son coeur qui bat sous l'énorme cicatrice qu'il a encore en travers de la poitrine : cette enquête, Terry McCaleb la lui doit. Ainsi commence ce formidable roman que Clint Eastwood portera bientôt à l'écran.

  • Le dernier coyote

    Michael Connelly

    • Seuil
    • 29 Septembre 1999

    Suite à une grave altercation avec son supérieur, le lieutenant Harvey Pounds, l'inspecteur Harry Bosch est mis en congé d'office et sommé de consulter une psychologue afin de maîtriser son agressivité : sa réintégration au sein de la police de Los Angeles en dépend.
    Harry Bosch commence par refuser le traitement, puis, poussé à bout par ses questions, révèle au Dr Hinojos le secret qui le hante : sa mère, Marjorie Lowe, une prostituée, a été tuée alors qu'elle allait enfin l'extraire du centre où, tout petit enfant, on l'avait placé après l'avoir séparé d'elle. Et, noeud du problème, l'enquête de police qui aurait pu l'aider à accepter la réalité de ce meurtre n'a pas abouti.
    Libéré par cet aveu, Harry Bosch comprend alors que, malgré l'interdiction d'enquêter qui le frappe, il doit retrouver celui qui lui a ravi l'amour de sa mère, et rouvre le dossier.

  • Dans le coffre de la Rolls où il a été abattu, Anthony Aliso n'a plus rien du sémillant producteur de cinéma qu'il était.
    Appelé sur les lieux du crime, l'inspecteur Harry Bosch y voit la marque de Cosa Nostra, mais les spécialistes de la lutte antimafia lui affirment que non... contre toute évidence.
    Plus curieux encore, la vérification des emplois du temps fait apparaître qu'Aliso aurait dû se trouver à Las Vegas quand on l'a tué. Et sa veuve n'a pas l'air autrement bouleversé par sa mort. Vengeance d'épouse bafouée ? Règlement de comptes impliquant de gros bonnets de la police ? La question se pose d'autant plus fort que personne ne semble pressé d'aider le très logique inspecteur du LAPD.

  • La glace noire

    Michael Connelly

    • Seuil
    • 8 Juin 1995

    Le sergent Cal Moore est retrouvé mort dans un motel de Los Angeles. Officiellement il s'agit d'un suicide. Mais l'inspecteur Bosch comprend vite que Moore était lié à un trafic de black ice, une drogue nouvelle qui fait des ravages en Californie. Plus troublant encore, il découvre dans la voiture de Moore un mot à son attention : ce dialogue d'outre-tombe suffira-t-il à enrayer l'hécatombe ?

  • L'inspecteur Harry Bosch le sait, Church, l'homme qu'il a abattu un soir, était bien le tueur de blondes qui maquillait ses victimes avant de les abandonner dans des endroits publics.
    La veuve de Church perdra le procès qu'elle a intenté contre lui, et la redoutable " Money " Chandler, son avocate, n'y pourra rien : la police des polices a conclu à la légitime défense. Mais, un jour, le cadavre d'une autre blonde est découvert sous le plancher en béton d'un immeuble et l'autopsie est formelle : la blonde a été étranglée suivant le même rituel que les autres, mais des mois après qu'Harry a tué Church.
    Harry a-t-il abattu un innocent et laissé filer un assassin ? Résoudre ce double problème, la police de Los Angeles le doit à tout prix si elle ne veut pas perdre un flic de plus et se ridiculiser à jamais.

  • Harry Bosh est dépêché sur les lieux d'un meurtre, quelque part au Sud de Los Angeles : dans son petit magasin de spiritueux Fortune Liquors, le vieux Monsieur Li a été abattu de trois balles dans la poitrine. Secondé par l'Unité des Crimes Asiatiques en la personne de l'inspecteur Chu, Bosch identifie rapidement un suspect, membre de la mafia locale chinoise.Cette triade, appelée Le Couteau de la Bravoure, apprécie peu l'intrusion de la police dans ses affaires : les messages de menace se succèdent, jusqu'à la terrible vidéo envoyée sur son portable : sa fille de treize ans, qui vit à Hong-Kong avec sa mère, a été kidnappée...Déchiré entre sa volonté de confondre les coupables et la nécessité de sauver sa fille à tout prix, Bosch est pris dans un engrenage terrifiant, dont les conséquences transformeront sa vie à jamais.

  • Contrainte de passer à l'action pour protéger le secret qui la déchire, Cassie Black, une ancienne détenue maintenant en liberté conditionnelle, décide de cambrioler la suite d'un grand flambeur du casino Cleopatra, à Las Vegas.
    Caméras de surveillance partout, gardes armés, coffres-forts blindés, etc., la sécurité est sans faille et dirigée par un certain Karch, individu particulièrement sadique et retors dans sa façon de penser. S'attaquer à lui, c'est courir à la mort, mais c'est le risque que doit prendre Cassie si elle veut réussir. Et ce n'est rien en comparaison de ce qui se passe lorsqu'on comprend que l'enjeu est mille fois plus énorme que ce à quoi on s'attendait au début de l'affaire.
    Car, bien sûr, dans l'énorme partie qui se joue, toutes les cartes sont biaisées.
    Auteur notamment des Egouts de Los Angeles, Edgar du premier roman policier, de La Glace noire, La Blonde en béton, le Poète, Créance de sang, Le Dernier Coyote, Michael Connelly nous donne ici un thriller noir de première grandeur.

  • Tout ce qu'Hollywood compte de stars vibre au procès David Storey, un producteur que l'inspecteur Harry Bosch s'est juré de confondre à la barre.
    C'est alors que Terry le héros de Créance de sang, reçoit la visite de l'inspectrice Jaye Winston qui, malgré tous ses efforts, n'arrive toujours pas à élucider l'assassinat d'un petit malfrat, Edward Gunn. McCaleb jette un coup d'oeil au dossier et reste pétrifié par ce qu'il découvre : les mains dans le dos et la tête dans un seau, Gunn s'est étranglé lui-même en resserrant le noeud coulant relié à ses pieds.
    Plus étrange encore, sur son bâillon le tueur a écrit " Cave Cave Dus videt ", soit " Prends garde, prends garde, Dieu voit ", en latin d'église. Où le meurtrier voulait-il emmener la police avec ces mots, tel est le problème que doit résoudre McCaleb s'il ne veut pas céder à l'évidence : l'assassin de Gunn serait un flic passé de l'autre côté - celui des ténèbres.

  • Viré du L.A. Times, le journaliste Jack McEvoy hésite entre le dégoût et la rage. Mais c'est la fierté qui finalement l'emporte : dans les quinze jours qu'il lui reste, il compte mener une enquête qui lui vaudra ? excusez du peu - le prix Pulitzer. Et les pontes de la direction n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.

    Son temps est compté, et a priori l'histoire d'Alonzo Winslow, un dealer meurtrier de 16 ans, n'a rien de prometteur : le gamin a avoué. Mais dans des conditions pour le moins douteuses...

    Embarqué dans une aventure qui le dépasse, convaincu que la police a triché, Jack lance un S.O.S. à Rachel Walling, l'agent du FBI qu'il aime depuis toujours. Sans se douter que dans le même mouvement, il enclenche le piège machiavélique tendu par un tueur d'une intelligence et d'une cruauté ahurissantes.

  • à genoux

    Michael Connelly

    Le corps du Dr Stanley Kent vient d'être retrouvé au belvédère naturel proche de Mulholland Drive : deux balles dans la nuque, style exécution. Nouvellement affecté au Homicide Special, l'inspecteur Harry Bosch découvre vite que le Dr Kent avait accès à des matières radioactives utilisées dans le traitement de certains cancers féminins. et que ces matières ont disparu. Aux yeux de l'Agent Spécial du FBI Rachel Walling, que Bosch aime encore malgré leur rupture après le fiasco d'Echo Park, ce meurtre et cette disparition risquent fort de marquer le début d'un attentat terroriste à la bombe sale. Donc conflit ouvert et cette fois, Bosch n'est pas sûr d'avoir le dessus : il y a certes de la parano dans les services de la sécurité du territoire, mais la menace islamiste est bien réelle.

  • L'avocat M. Haller, blessé à la fin de «La défense Lincoln», après deux ans de convalescence, se retrouve à la tête du cabinet de Jerry Vincent, assassiné. Il doit défendre W. Elliott, un magnat du cinéma, accusé d'avoir tué son épouse et son amant. Pendant les préparatifs du procès, il découvre qu'il est sur la liste du tueur de J. Vincent. Harry Bosch entre en scène pour arrêter l'assassin.

  • Avant de devenir le géant du roman policier qu'on connaît aujourd'hui, Michael Connelly a travaillé comme journaliste en Floride et à Los Angeles. Son domaine : la chronique policière, le présent ouvrage présentant une sélection des articles qu'il a publiés dans le South Florida Sun-Sentinel et
    le Los Angeles Times entre 1984 et 1992. Crimes liés à la drogue, enlèvements, racket, hold-up, agressions à main armée, viols, etc., etc.,
    rien n'échappe à la vigilance du journaliste qu'il a été. Mais ni sensationnel ni cynisme dans ces articles : à l'inverse de ces journalistes qui recherchent ce qui est susceptible de flatter les plus bas instincts du lecteur, en particulier son voyeurisme, ou qui, tout au contraire, transposent l'horreur dans un langage convenu et, en général, appris dans les écoles de journalisme, donc loin de la
    réalité, Michael Connelly part des faits pour en extraire l'histoire qui dit l'humain, l'humain des victimes et de leurs proches, l'humain des flics qui, après avoir subi le choc du crime, doivent en trouver l'auteur, l'humain enfin de criminels qui vont du fou furieux à l'être manipulé, en passant par tous les types possibles et imaginables d'individus faibles ou hors normes. Outre le côté parfois proprement incroyable de certaines des histoires racontées dans ces pages, c'est essentiellement le point de vue de Michael Connelly le jeune journaliste et le futur écrivain de romans policiers qui retient l'attention.
    On y découvre en effet un reporter qui, parce qu'il suit les policiers dans leur travail, est sans cesse confronté à l'horreur et à la nécessité de la dire sans sombrer dans le simple factuel ou basculer dans la vulgarité du tabloïd, voire, et c'est peut-être le pire, le cynisme de l'individu revenu de tout. Au travers de ces chroniques, c'est le portrait d'un futur écrivain qui se dessine, rappelons que dans l'oeuvre de Connelly, le seul roman dont le protagoniste est un journaliste est Le Poète, qui fit sa gloire dans le monde entier. C'est, bien sûr, l'empathie pour tous ceux et toutes celles qui ont à voir avec le crime, parfois même avec ceux ou celles qui les commettent, qui caracté rise l'auteur de Créance de sang, Les égouts de Los Angeles, L'Oiseau des ténèbres et Lumière morte, pour ne citer que ces ouvrages. Mais empathie ne signifie pas laxisme moral ou confusion des genres : quels que soient les raisons et/ou prétextes qui l'y ont poussé, le criminel n'en reste pas moins un criminel, soit l'incarnation d'un mal que nous portons tous en nous-mêmes et qu'il convient de punir.

  • Avocat des chauffards, bikers et autres dealers, Mickey Haller est habile au prétoire, mais méprisé par tout le barreau de Californie. Séparé d'une première femme au service du district attorney (donc de l'accusation) et d'une deuxième qui, elle, travaille pour lui, il passe sa vie dans sa Lincoln à chercher la petite affaire qui lui permettra de tenir jusqu'au lendemain. Miracle, un jour, il décroche le gros lot : accusé d'avoir défiguré une femme, Louis Roulet, un riche fils de famille de Beverly Hills, veut qu'il assure sa défense. Très excité à l'idée des honoraires qu'il va toucher, Mickey Haller découvre qu'en plus il pourrait avoir à défendre un innocent. Malheureusement, l'innocence de ce client a un prix. Haller s'aperçoit vite que ce " cadeau " est pur poison et qu'il pourrait lui coûter la vie.

  • En 1993, la jeune Marie Gesto disparaît à la sortie d'un supermarché d'Hollywood. L'affaire est confiée à l'inspecteur Bosch, qui ne peut pas la résoudre dans la mesure où, morte ou vivante, la victime n'a jamais été retrouvée. Hanté par cet échec, Bosch rouvre le dossier année après année, mais sans grand succès. Il a bien un suspect, ? le fils d'un magnat du pétrole californien ?, mais une injonction du tribunal lui interdisant de pousser ses investigations comme il faudrait, il est obligé de passer à autre chose. Cela dit, il n'a pas renoncé et 13 ans plus tard, soit en 2006, Bosch, qui est maintenant affecté à l'Unité des Affaires Non résolues, reçoit un appel du District Attorney lui signalant qu'un suspect accusé de deux meurtres de femmes particulièrement ignobles, dont celui de Marie Gesto, est prêt à passer aux aveux moyennant un recours à la procédure du plaider coupable qui lui éviterait la condamnation à mort. La tâche de Bosch consiste donc à recueillir ces aveux et à vérifier si l'assassin n'est pas en train de blouser l'appareil judiciaire afin d'éviter la piqûre. Il va donc devoir être en contact avec l'individu qu'il recherche depuis treize ans et, tout de suite, c'est la haine : très éprouvé par l'horreur de ce qu'il entend dans la bouche du criminel, Bosch a toutes les peines du monde à ne pas lui faire sa fête. Circonstance encore plus déstabilisante pour l'inspecteur, en épluchant le dossier établi par Bosch treize ans plus tôt, le District Attorney découvre une erreur capitale dans l'enquête qu'il a menée. Le co-équipier de Bosch, Jerry Edgar, aurait reçu un coup de fil de l'assassin et, négligence ou autre, n'a pas remonté l'appel. Résultat : Bosch et lui auraient, de fait, laissé courir un tueur en série des plus cruels et dangereux. Après La Défense Lincoln, Michael Connelly revient au personnage d'Harry Bosch et, à mon avis, nous offre un véritable chef-d'oeuvre. La confrontation entre Bosch et l'un des tueurs tout à la fois les plus ignobles et fascinants qu'il ait jamais rencontré est brillantissime en ce qu'elle oppose deux hommes qui, malgré des enfances similaires, ont suivi des chemins divergents, ? mais se comprennent et savent qu'ils se comprennent, ce qui les oblige à des jeux d'une très grande perversité puisque c'est la mort de l'un et de l'autre qui est en jeu... et, cerise sur le gâteau, dans un tunnel (le thème favori de Connelly) ! Comme le dit le Washington Post, personne n'égale Connelly.

    En quelques mots. Comment, suite à un contrôle policier de routine, le LAPD retrouve un des tueurs en série les plus sadiques et pervers de Los Angeles et confie l'affaire à l'homme qui a toutes les chances d'en être le plus déstabilisé, l'inspecteur Harry Bosch.

    L'auteur. Auteur, entre autres ouvrages, de La Blonde en béton, Le Poète, Créance de sang, Lumière morte, Deuil interdit et La Défense Lincoln, Michael Connelly est traduit dans le monde entier et a reçu les plus hautes distinctions dans le domaine du roman policier.

  • Chercheur surdoué en informatique moléculaire, henry pierce est en train de se séparer de sa petite amie, nicole.
    Il prend un nouvel appartement et un nouveau numéro de téléphone, mais les premiers coups de fil qu'il reçoit sont étranges. tous émanent d'hommes qui veulent parler à lilly, une hôtesse d'accompagnement répertoriée sur un site web à caractère pornographique. intrigué, henry pierce commence à enquêter, mais ne peut entrer en contact avec cette lilly qui lui cause tant d'ennuis. l'affaire prend un vilain tour lorsqu'il est tabassé et laissé pour mort par deux voyous.
    Qui est derrière cette histoire qui le replonge dans un passé qu'il a tout fait pour oublier ? mais surtout, pourquoi lui en veut-on pareillement ?.

  • Suite à la demande d'une vieille amie dont le mari vient de mourir, l'ex-inspecteur du LAPD Harry Bosch accepte de remettre de l'ordre dans les papiers du disparu. Rendu inquiet par certaines révélations de l'ancien associé du défunt, Bosch sent qu'il faut aller y voir de plus près et comprend vite qu'il y a eu meurtre. Encore faut-il le prouver et retrouver un assassin qui, détail bizarre, a laissé des traces un peu trop manifestes de son passage. Chercherait-il à se faire attraper ? Trop simple. De fait, on dirait bien que l'inconnu connaissait parfaitement sa victime et a envie qu'on le trouve, mais au terme d'un périple de plus en plus dangereux.
    Pendant ce temps-là, l'agent Rachel Walling reçoit, elle, l'appel qu'elle redoutait depuis des années : le tueur le plus cruel et retors qu'il lui ait jamais été donné de vouloir capturer, à savoir le Poète est de retour.
    Ainsi commence un des romans les plus violents, douloureux et risqués de Michael Connelly : mettre ainsi son héros fétiche et son assassin le plus impitoyable en conflit direct n'était pas chose facile et la réussite est fulgurante.
    Harry Bosch contre le Poète, un combat de titans.

  • Lumière morte

    Michael Connelly

    L'ex des Homicides Harry Bosch n'a plus le badge qui lui ouvrait toutes les portes et le couvrait en cas d'ennui.
    Mais rien à faire : il élucidera le meurtre d'Angella Benton, jeune assistante de production retrouvée morte quelques jours avant un des plus gros hold-up de Hollywood. Sauf que, dès le départ, "on" (mais qui ?) lui ordonne de renoncer. Obstiné, Bosch va voir un des deux policiers ayant enquêté sur le braquage. Celui-ci lui révèle qu'un agent du FBI, une femme, a jadis téléphoné à son collègue pour l'informer d'une anomalie dans les numéros de billets recensés par la banque, puis volés.
    Ainsi commence un des romans les plus sombres et inquiétants de Michael Connelly.
    Difficulté de l'enquête et présence obsédante d'une force inconnue qui tire toutes les ficelles et entraîne Bosch dans une terrible descente aux enfers, Lumière morte marque le grand retour de Harry Bosch au travail d'enquête.

  • L'inspecteur Harry Bosch surveille l'enlèvement des deux premiers cadavres de l'année nouvelle lorsque le sergent de garde au commissariat de Hollywood l'informe qu'un humérus d'enfant vient d'être retrouvé dans les hauteurs de Laurel Canyon.
    Qui plus est, l'os porte des traces laissant entendre qu'il y aurait eu mauvais traitements répétés. Horrifié par la nouvelle - il n'y a rien de plus éprouvant que d'enquêter sur la mort d'un enfant -, Harry Bosch se rend sur les lieux de la découverte et s'aperçoit que l'enfant semble avoir été tout à la fois victime d'un assassinat prémédité et, contradiction majeure, enterré à la va-vite. Et pour corser la difficulté, l'affaire remonterait à une vingtaine d'années.
    Désespérante au possible, la tâche qui l'attend pourrait le devenir si Harry Bosch ne faisait alors la rencontre d'une jeune recrue éperdue d'admiration pour lui...

empty