• Le volume XI du Recensement des vitraux anciens de la France marque une étape décisive vers l'achèvement d'une ambitieuse entreprise : la publication exhaustive des vitraux antérieurs à la Révolution encore conservés, ou documentés dans notre pays. Les richesses de deux vastes régions, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur, se rapportent à des espaces dans lesquels les vitraux sont souvent considérés comme absents, à l'exception notable des célèbres verrières de Sainte-Marie d'Auch. Aborder l'histoire du vitrail dans le Midi c'est en effet s'interroger sur son importance dans l'ensemble de la vie artistique. C'est aussi prêter une attention particulière aux troubles religieux du XVIe siècle, à l'origine de destructions parfois radicales. Mais, le corpus d'oeuvres ici rassemblé pour la première fois est en mesure de refonder la connaissance du vitrail méridional. Le vitrail est présent dans les grandes cathédrales, à Aix, à Carcassonne, considéré par Viollet-le-Duc comme le plus remarquable ensemble du sud de la France,à Narbonne, Rodez, ou Toulouse. Preuve est faite par l'exemple que les meilleurs artistes provençaux, tel Enguerrand Quarton, ont aussi peint sur le verre.

    Les découvertes de l'archéologie montrent ses débuts au haut Moyen Age à Marseille. Son épanouissement est partout à la fin du Moyen Age et à la Renaissance, dont témoignent la centaine de sites étudiés. Le vitrail civil n'est pas en reste, du vitrage du palais des papes à Avignon, à celui des maisons médiévales de Cahors ou de Figeac. Les historiens des collections découvriront les ensembles réunis par un peintre, François-Marius Granet, un industriel, Maurice Fenaille, ou par Béatrice Ephrussi de Rothschild. Ainsi, professionnels du patrimoine et amateurs peuvent-ils désormais s'emparer de l'outil incontournable que forme le présent inventaire. Les vitraux du midi de la France sont prêts à trouver toute leur place dans l'histoire de l'art.

  • Depuis bien des années, aucune synthèse en français sur l'histoire du vitrail n'était disponible. Dans le pays du monde le plus riche en vitraux, cette lacune méritait d'être comblée. Ce nouvel ouvrage de synthèse s'imposait. Depuis la création en 1952 du Corpus vitrearum, les travaux de deux générations de chercheurs ont en effet considérablement fait progresser nos connaissances, tandis qu'une iconographie entièrement nouvelle, en couleur et encore très largement inédite, a été accumulée : il est temps de cueillir les fruits de plusieurs décennies d'efforts et d'en offrir l'essentiel au public des amateurs et des savants.

    Cet ouvrage propose de traverser l'histoire du vitrail depuis le Haut-Moyen Âge, beaucoup mieux connu aujourd'hui grâce à des découvertes archéologiques majeures dans l'Europe entière et à une meilleure interprétation des textes, jusqu'à ses manifestations les plus récentes, au XXIe siècle.

    L'univers du vitrail y est abordé selon des perspectives nouvelles, sous forme d'essais qui permettent de revoir nombre d'idées reçues. Le lecteur est accompagné dans cette exploration du temps par une iconographie d'exception, montrant le vitrail dans son cadre architectural ou dans les conditions privilégiées de l'observation rapprochée.

  • Entre 1911 et 1925, R. Burgsthal crée des vitraux pour l'abbaye cistercienne de Fontfroide, à la demande des nouveaux propriétaires. Cet ouvrage présente le cheminement de l'artiste, ses rapports avec son mécène G. Fayet, l'élaboration de l'ensemble et sa conservation, et propose une étude détaillée de chaque vitrail.

  • L'ouvrage constitue un volume de la collection "Recensement des vitraux anciens de la France" visant à inventorier l'ensemble des vitraux anciens d'une région donnée, d'en ordonner la présentation et l'analyse par circonscription administrative, puis par édifice. L'introduction qui précède le catalogue d'inventaire est consacrée à une présentation synthétique et historique du patrimoine vitré breton depuis le 13ème siècle jusqu'aux années 1980, évoquant ainsi les modifications substantielles des politiques de restauration de l'état. Cette vision large et sur la longue durée permet de tenter de mettre en évidence les traits saillants de la production de la région.
    L'ensemble constitue en définitive un ouvrage de référence pour la recherche en Bretagne et pour les spécialistes du vitrail en France. Il permet également une véritable redécouverte d'un patrimoine plutôt oublié jusqu'à maintenant en Bretagne.

empty