• qu'est-ce qu'un processus créatif ? quels en sont les déterminants, les invariants et les concomitants éventuels ? existe-t-il des types objectifs de problèmes, c'est-à-dire des variétés de situations créatives indépendantes des systèmes de résolution qui s'y confrontent dans des circonstances données ? y a-t-il une ingénierie de la création ? cet ouvrage montre comment la créativité est simultanément une oeuvre de connaissance, un enjeu de communication et un effet de sociabilité.
    les éléments d'expérience ou de savoir qui s'y trouvent tissés n'émergent pas d'un vide social ou d'un chaos primordial. ils résultent de l'accumulation des réalisations antérieures, de la différenciation des réseaux d'échange et de pouvoir, et de l'utilisation complexe de ces réseaux.

  • Par-delà ses aspects d'oracle, la propagande est d'abord le miroir fidèle de nos vies. Mais s'il est fidèle, ce miroir est tenu en main et les éclairages sont réglés par les "agents du pouvoir". Sans pour autant être aimés, ces agents du pouvoir ont besoin de notre consentement pour que nous regardions le miroir. Et la psychologie sociale a la vertu de fournir quelques amarres pour tenter de résister à cette fascination du miroir. Une analyse intéressante de plusieurs instants de nos vies en société.


    Comment la propagande modèle la citoyenneté. L'influence s'avance masquée en évitant d'annoncer qu'elle va s'exercer, la propagande a découvert l'art du camouflage. Cet ouvrage explore les relations entre propoagande et citoyenneté à partir de trois points de vue coordonnés : modes de connaissance, modes de communication et modes de sociabilité. Il inscrit l'analyse de la propoagande dans le cadre général de l'analyse de la culture et évite les données techniques pour s'appuyer sur la littérature, l'actualité et l'histoire.
    "La psychologie sociale a peut-être cette vertu de nous fournir quelques amarres solides et, avec un peu de chance, de nous donner assez de lucidité pour percevoir la vraie nature de celles qui produisent "leur chant harmonieux, assises dans une prairie autour d'un grand amas d'ossements d'hommes et de peaux en putréfaction"(Odyssée, Chant XII trad Leconte de Lisle)".

  • Un livre qui fait le point sur la notion de peurs partagées collectivement en confrontant différents niveaux d'analyse et différents regards à travers des objets d'actualité (catastrophes naturelles, risques technologiques, virus, changements sociaux comme le mariage homosexuel).
    L'ouvrage aborde les peurs collectives du point de vue de la psychologie sociale et de la sociologie dans le souci d'analyser les mécanismes psychosociaux à l'oeuvre dans la construction et la manifestation de celles-ci. Son ambition est de constituer un ouvrage de référence pour qui s'intéresse aux processus psychologiques et sociaux impliqués dans les grandes peurs contemporaines.

  • Le rapport des rumeurs à la politique est contingent, celui des rumeurs au politique est essentiel. Autrement dit, les rumeurs prennent occasionnellement pour objet un personnage ou une situation politiques, tout comme elles peuvent prendre occasionnellement pour objet une question sanitaire, territoriale ou morale. Les exemples, on le sait, sont infiniment variés. Mais dans tous les cas, les rumeurs renvoient nécessairement à la position sociale de ceux qui les propagent et les reçoivent, c'est-à-dire à l'organisation même de la société dans laquelle ils communiquent, c'est-à-dire encore au registre du politique. Ainsi, l'expression « rumeur politique » tantôt désigne une classe de contenu, une variété, et tantôt renvoie à une sorte de pléonasme. Conséquemment, la fabrication des rumeurs, indissociable de leur diffusion de personne à personne, obéit à des règles de structure et à des facteurs de contexte. En tant qu'objets scientifiques, les premières les arrachent à l'anecdote, les seconds contribuent à les ancrer dans l'histoire concrète.Les contributions à ce dossier témoignent, de par la diversité des angles d'attaque, d'une part du caractère protéiforme du phénomène rumoral analysé dans ce numéro, en même temps que, d'autre part, du caractère extensif du champ visé par le phénomène en cause'#160;: le champ du politique. Mais cette diversité permet aussi d'observer la mise en oeuvre, à des degrés divers, de l'expression d'un rapport au pouvoir, réduction psychologique et offre de solution à un problème mal défini, de même que l'impérieuse contrainte de connivence, c'est-à-dire de mise en avant d'une cognition commune.

empty