• Longtemps perçue comme un gros village, réceptacle des migrations rurales, la capitale du Mali est devenue une métropole illustrant remarquablement la croissance démographique et l'étalement spatial des grandes agglomérations ouest-africaines. Avec trois décennies de recul, ce livre-atlas met en lumière ces enjeux et les processus de renouvellement de la population bamakoise : le poids désormais décisif des jeunes ; l'impact de flux résidentiels redistribuant familles et demandes de logement au-delà du district urbain ; le déplacement des fortes inégalités d'accès au sol vers les périphéries de l'agglomération.

    S'appuyant sur une combinaison de données censitaires, d'enquêtes quantitatives et d'observations recueillies jusqu'à la fin des années 2010, l'ouvrage montre comment les pratiques des habitants en matière de logement, de migration et de mobilité urbaine impriment des discriminations croissantes dans ce cadre expansif. La trajectoire de la ville se lit au fil de plusieurs générations qui ont marqué l'histoire des quartiers, densifié les lignées de propriétaires, forgé de nouveaux besoins dans les plus récents fronts de peuplement.

    Prendre le pouls de la transition urbaine oblige à déconstruire les visions simplistes, opposant émigration et immigration, croissance spontanée et urbanisme réglementaire, une ville « prédatrice » et une campagne « spoliée », sans pour autant négliger leurs échos dans les représentations locales et les modèles globalisés de gouvernance urbaine. Véritable manuel d'investigation, ce livre rappelle donc la nécessité d'une connaissance précise des cycles d'expansion urbaine et des acteurs de cette double fabrique, sociale et territoriale. Il donne à voir l'agglomération de Bamako à la fois dans sa dimension régionale et dans l'intimité de ses quartiers.

  • La montée en force du fait métropolitain marque l Afrique de l Ouest de manière spectaculaire. L ouvrage offre un recul de plus de deux décennies sur la transition urbaine, territoriale et sociale, à l oeuvre à Bamako et Accra. Celle-ci s organise tant par le bas que par le haut des sociétés malienne et ghanéenne, en articulant des jeux de grands acteurs et des pratiques ordinaires d accès au logement et d inscription dans les espaces politiques locaux. La logique de projets des bailleurs de fonds et la mobilisation d épargnes migratoires internationales exercent leurs influences. Mais elles composent avec les héritages séculaires qui différencient les expériences urbaines des Afriques francophone et anglophone, côtière et intérieure. De tels défis imposent une approche fine des effets de lieux et de composition interne des villes. Ce livre en mène le plaidoyer en illustrant leur hétérogénéité et leur conflictualité intimes. Il offre une grille de lecture de mouvements résidentiels accrus et d attachements fonciers et territoriaux plus que jamais sélectifs, mais aussi décisifs pour le renouvellement du vivre ensemble. L effort de contextualisation qui est mené au sein des agglomérations sert leur comparaison dans l espace ouest-africain. Il souligne les limites politiques et les risques d instrumentalisation dont fait l objet la catégorie « du local », lorsque les communautés citadines sont enjointes à se mobiliser contre la pauvreté ou à participer aux dispositifs de bonne gouvernance. La perspective métropolitaine montre alors les enjeux d un rapport à la ville à la fois plus fluide et plus fragmentaire. Le mouvement des uns s y comprend en rapport avec la stabilité ou l assignation des autres. Pour poursuivre sur cet espace social, il importe de reconnaître que la tension de la mobilité et de l ancrage est constitutive de la modernité des capitales africaines et des compromis qu elle engage avec leur passé.

  • Constatant que l'exigence du célibat pour les prêtres suscite l'incompréhension à l'extérieur de l'Eglise, mais aussi des souffrances et des remises en cause à l'intérieur de l'Eglise, une femme laïque s'interroge sur les raisons historiques et théologiques de l'exigence du célibat sacerdotal.
    Avec un vrai souci d'objectivité, elle a mené une enquête sérieuse et fouillée.
    Mené sans a priori, son travail de recherche offre un éclairage inédit sur une question régulièrement débattue.

  • Fait social total, noeud gordien de nombreux projets de développement, la question foncière nourrit depuis 50 ans un dense champ d'étude sur le continent africain. L'ouvrage en rappelle les légitimités foisonnantes sur fond de pluralisme juridique, d'enjeux multiples pour sécuriser les droits et les transactions.
    La pression foncière est partout ressentie, du fait d'un accroissement démographique et d'un étalement urbain spectaculaires. Paysans dépossédés, dépositaires coutumiers, bénéficiaires de droits de passage, agents des administrations domaniales, citadins en quête de logement, investisseurs immobiliers... toutes les composantes des sociétés se montrent préoccupées par le contrôle de la rente foncière, l'encombrement judiciaire que provoquent des conflits en nombre, ou la délivrance spéculative de titres depuis les villes. Ces convoitises déplacent les lignes du pouvoir local et de l'exclusion économique, rappelant d'autres processus d'accaparement foncier dans le monde. Il s'agit d'en décrire les acteurs et concurrences, l'écho politique de ces logiques endogènes, sans s'arrêter aux transactions menées à grande échelle par des capitaux internationaux.

  • L'ouvrage traite des technologies numériques, de leurs usages et pratiques, et plus particulièrement de leur face cachée. Par des approches théoriques, notamment la philosophie quantique, ou par des applications à différents secteurs, cet ouvrage collectif témoigne d'une réalité, visible ou parfois invisible, dans tous les cas complexe en matière de pratiques médiatiques (journalisme, médiation patrimoniale, culturelle ou artistique) ou d'interactions en réseaux (médecine de catastrophe, coopératives agricoles, éducation, tourisme).
    Cet ouvrage rassemble des regards croisés qui nous révèlent une part du visible et de l'invisible dans nos pratiques contemporaines.
    Une manière de mieux comprendre les défis philosophiques et technologiques de notre époque.

  • Le volume s'adresse à un public international de spécialistes - professeurs, chercheurs, doctorants - des disciplines auxquelles ressortissent les divers articles - histoire dans ses diverses formes, histoire de l'art.
    Le volume offre une vision d'ensemble, fondée sur un ensemble de cas, d'un phénomène qui n'est pas propre au bas Moyen Âge et à la Renaissance, mais qui s'y développe tout particulièrement : la présence croissante, au sein des cours européennes, de clercs de haut rang issus de grandes familles nobles, à commencer par celle du prince lui-même, lesquels influencent et profitent de la vie politique ambiante.

empty