• Archéologie du chaos (amoureux) est le récit abracadabrant de Yacine Nabolci, farfelu Don Juan amoureux des livres - prétentieux et arrogant qui ne prétend rien moins que révolutionner le monde par la littérature -, narré par Marwan Kanafani, antihéros, aussi laid que Yacine est beau, marginal sans le sou, toxicomane etmisanthrope à la limite de la schizophrénie, qui ne voit à travers Yacine Nabolci que la personne qu'il aurait voulu être.
    Alors que Marwan Kanafani décède (laissant son roman inachevé), un flic désabusé et alcoolique refuse de croire à une mort naturelle et s'épuise dans une enquête qui prend forme d'une quête, et dans laquelle il se perd... A travers ce roman, c'est un portrait de l'Algérie contemporaine que nous offre l'auteur. Tous les problèmes à laquelle elle est confrontée sont traités avec un humour provocateur et transgressif : la politique, la famille, la corruption, la crise sociale et économique, la religion, la sexualité, la place de la femme...
    Et une jeunesse perdue, étouffée, qui ne sait comment réinventer un langage de la révolte. Mustapha Benfodil s'accorde quelques échappées poétiques et théâtrales dans cette folie littéraire, longue historiettemélangeant l'hilarant, l'absurde et le grotesque, le tout sur fond demélancolie et de profond fiel. L'écrivain-journaliste truffe son roman de références littéraires, principalement de E. M. Cioran.

  • A bord d'un tramway, Hippolyte Wetters, un membre d'une organisation extrémiste, est plongé dans de sombres réminiscences. Il pense à sa fille disparue par sa faute en remarquant une jeune femme qui lui ressemble. Hanté par le remords et le chagrin, il divague peu à peu et, dans son esprit tourmenté, reçoit la visite d'un passager nommé lieu, d'un Fou se prenant pour Antonin Artaud, ou encore de la Mort, comme autant de signes annonciateurs de son destin.

empty