• Pour la première fois, un livre et une exposition dévoilent les trésors de ces dernières dynasties au cours desquelles, au rythme des crises et des invasions, l'Égypte s'est ouverte à de multiples influences. Plus de 100 pièces exceptionnelles, prêtées par les plus grandes collections internationales d'antiquités égyptiennes (l'Ägyptisches Museum de Berlin, le British Museum, le Musée du Louvre, le Metropolitan Museum, le Museum of Fine arts de Boston, le Kunsthistorisches Museum de Vienne.), témoignent de la richesse et de la diversité de l'art égyptien après les derniers Ramsès.

  • Cet ouvrage est le premier des trois volumes consacrés à la collection des statues privées de la fin de l'Égypte pharaonique conservées au département des Antiquités égyptiennes du Louvre. Avec près de cent cinquante monuments, dont beaucoup sont demeurés jusqu'à maintenant inédits, celle-ci s'impose comme la plus riche après celle du musée du Caire.
    Les statues étant rangées par type, puis classées chronologiquement, ce premier volume comprend les différentes catégories de représentations masculines où le sujet n'avance pas les mains pour présenter un accessoire comme une figure divine, un naos, un objet rituel ou une stèle. Ainsi, on y trouve réunies successivement les statues-cubes, celles assises en tailleur, assises sur un siège, agenouillées et, enfin, les statues debout.
    Un premier chapitre permet de faire le point non seulement sur les différentes manières de reproduire les parties du corps, mais aussi sur diverses façons dont l'homme peut être vêtu et paré aux époques tardives. Chaque groupe de statues est précédé d'une présentation du type auquel elles se rattachent, ce qui permet de récapituler ses caractéristiques et les variations auxquelles il peut donner lieu.
    Enfin, chaque statue fait l'objet d'une notice illustrée comprenant les principales informations constituant sa fiche signalétique, une bibliographie exhaustive, une description détaillée du monument, que complète un commentaire avec toutes les observations que son aspect suscite. Si la statue est pourvue d'inscriptions, celles-ci sont reproduites en fac-similé, traduites et commentées.

  • Georges Daressy, né en 1885, s'est formé à l'égyptologie auprès d'Eugène Grébaut à l'Ecole pratique des hautes études et au Collège de France. Son parcours professionnel est emblématique de cette période épique de l'égyptologie où les défis à relever étaient immenses: exploration et protection des sites antiques d'une part, conservation et publication du produit des fouilles d'autre part. Ce sont autant de tâches dans lesquelles Georges Daressy, attaché au musée du Caire et au Service des antiquités, s'est investi totalement.Découvreur du palais d'Amenotep III près de Thèbes, il a également organisé le déblaiement du site de Louxor, faisant resurgir du sable les temples et colonnades puis fouillé à Tanis. C'est aussi le découvreur de la seconde cachette de Deir el Bahari, dans laquelle des sarcophages, momies et mobilier funéraire avait été mis à l'abri des pilleurs durant des siècles.Il est également l'auteur de l'Atlas archéologique réalisé durant sa retraite à Cormeilles-en-Parisis. Sur une cinquantaine de cartes se partageant le territoire égyptien, Daressy a reporté tous les sites anciens repérés à son époque.Ses archives ont été léguées au Collège de France.En clôture de l'ouvrage figure la première bibliographie exhaustive des publications de Georges Daressy.

empty