• Buczacz est une petite ville de Galicie (aujourd'hui en Ukraine). Pendant plus de 400 ans, des communautés diverses y ont vécu plus ou moins ensemble ; jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, qui a vu la disparition de toute sa population juive. En se concentrant sur ce seul lieu, étudié depuis l'avant-Première Guerre mondiale, Omer Bartov reconstitue une évolution polarisée par l'avènement des nationalismes polonais et ukrainien, et la lutte entre les deux communautés, tandis que l'antisémitisme s'accroît. À partir d'archives récoltées pendant plus de 20 ans, d'une documentation considérable, de journaux intimes, de rapports politiques, milliers d'archives rarement analysées jusqu'à aujourd'hui, il retrace le chemin précis qui a mené à la Shoah. Il renouvelle en profondeur notre regard sur les ressorts sociaux et intimes de la destruction des Juifs d'Europe.
    Omer Bartov est professeur d'histoire européenne à Brown University (États-Unis). Il est l'auteur de plusieurs livres importants, dont un seul, jusque-là, a été traduit en français (L'Armée d'Hitler, Hachette, 1999). Anatomie d'un génocide a été célébré par Jan Gross, Tom Segev, Christopher Browning, Saul Friedlander, Philip Sands...

  • L'armee d'hitler

    Omer Bartov

    • Pluriel
    • 20 Août 2003

    Publié par Hachette Littératures en 1999, ce livre traite une question décisive : la Wehrmacht fut-elle un simple exécutant des ordres d'Hitler, parfois même réticente, ou, au contraire, fit-elle preuve d'un zèle particulier se révélant profondément pénétrée de l'idéologie nazie ? Dans cette étude lumineuse, l'auteur souligne le rôle qu'a joué le déroulement de la guerre sur le front de l'Est, les revers et les conditions particulièrement rudes qui y sévirent. Contrainte d'enrôler alors sans cesse de nouvelle recrues, elle devint une armée de masse, avec comme seul lien, une discipline de fer : cela favorisa une violence et une brutalité exercée contre les ennemis, les prisonniers et les populations civiles. Cette armée s'autorise les pires actes de barbarie. La Wehrmacht, armé de conscrits, devint alors l'armée d'Hitler. L'idéologie avait conquis la nation...

empty